www.zejournal.mobi
Jeudi, 26 Mai 2022

Une étude observationnelle portant sur 220 000 personnes démontre que l’ivermectine seule réduit la mortalité de moitié

Auteur : Patrice Gibertie | Editeur : Walt | Lundi, 13 Déc. 2021 - 16h13

Rappelons que pour le Pfizer l’étude « prouvant » son efficacité portait sur le suivi de 44000 personnes et s’est terminé par le décès de 21 personnes chez les vaccinés contre 17 chez les non vaccinés.

Les grands labos ont refusé de mener des études semblables et celle ci ne manque pas d’intéret car réalisé au Brésil où sévissait un variant virulent. Précisons que les traitements précoces ont été sévèrement combattus dans ce pays. Le groupe ivermectine est plus agé et en moins bonne santé que le placébo. Pourtant le traitement préventif a réduit les risques d’hospitalisation et de décès de moitié.

Les chances d’attraper le COVID ont été réduites de 25%, la probabilité de mourir était de 67% plus faible après ajustement.

https://t.co/SaUElM2Bgv

Fil tweeter : Tweets de ‎@GabinJean3

Brésil: « la ville d’Itajai a offert de Ivermectine en prophylaxie (0,2mg/j/kg pendant 2 jours toutes les 2 semaines) à ses 220’000 habitants- 60 % (à haut risque) ont pris l’IVM sur 7 mois. Hospitalisation et mortalité COVID sont diminués de moitié ».

Commentaire de notre cher @Covid19Crusher : « Des résultats qui résistent à tous les facteurs de confusion raisonnables dans une analyse appariée par score de propension grâce à un riche ensemble de données. Les résultats peuvent être considérés comme quasi-randomisés ».

L’ivermectine associée à d’autres molécules permet d’obtenir des résultats plus spectaculaires comme le souligne depuis plus d’un an par le PR Borody


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé