www.zejournal.mobi
Jeudi, 08 Déc. 2022

Coronavirus: la nanotechnologie pour le contrôle à venir

Auteur : Jean-Yves Jézéquel | Editeur : Walt | Vendredi, 16 Sept. 2022 - 13h29

Le MAC est le Media Access Control. Les « vaccinés » contre le faux virus de la Covid-19 génèrent comme une adresse MAC !

Les « vaccinés » sont donc identifiables par leur adresse de type MAC : c’est l’identification numérique de l’humain ! C’est Kristi Lynn Kiick, professeure en sciences des matériaux et en génie à l’Université du Delaware, qui étudie les polymères, les biomatériaux et les hydrogels pour l’administration de médicaments dans la médecine régénérative. Cette chercheuse universitaire recevait 1,4 millions de dollars du NIH américain et l’Université dans laquelle elle travaille recevait également 14,9 millions de dollars du DARPA qui est une Agence pour les projets de recherche avancée de la Défense Américaine.

Avant de mourir, le Professeur Montagnier avait observé que l’ADN des « vaccinés » générait des signaux électromagnétiques, selon un mode proche d’un code MAC. Le plan c’était donc d’injecter dans les corps de quoi générer ces signaux électromagnétiques MAC afin de créer une identification numérique des personnes ! Le support des groupes électro actifs était choisi : le graphène !

Sur le site de France diplomatie on pouvait lire :

« Des chercheurs de l’Institut de physique et de technologie de Moscou ont mis en évidence les propriétés de l’oxyde de graphène et sa compatibilité remarquable dans la conception de biocapteurs »  

Le titre de cet article : « Le MIPT développe des biocapteurs à l’oxyde de graphène », 9 décembre 2015.

C’est une équipe de chercheurs universitaires, avec le Professeur CAMPRA de l’Université d’Alméria en Espagne, qui allait découvrir la présence massive d’oxyde de graphène dans les substances injectées sous le nom de « vaccins anti-Covid-19 » de Pfizer puis des autres laboratoires. Les publications seraient assurées tout au long des nombreuses découvertes, par la Quinta Columna en Espagne. Nous avons aujourd’hui une abondante documentation sur le contenu des injections au graphène dont les laboratoires n’avaient jamais parlé.(1)

(Cf., article de JY Jézéquel, dans mondialisation.ca du 03 janvier 2022 : « Si le motif sanitaire est bidon, quelle est donc la vraie motivation du covidisme et du vaccinalisme actuels ? »)

En août 2020 : cet article du NIH affichait : « Le graphène peut-il participer à la lutte contre la Covid-19 ? »

Or, il s’avère que le graphène est la pièce maîtresse du projet de modification du génome humain, via la « vaccination » anti Covid-19, comme le commentait le Dr Astrid Stuckelberger dans L’Info en Question#73 du 4 novembre 2021. Les téléphones portables couplés à des émetteurs micro-ondes 5G, peuvent signaler l’emplacement exact des personnes qui ont en elles ces biocapteurs de taille nanométrique car ils sont « interfacés » avec l’électronique flexible (téléphones portables couplés aux émetteurs 5G) .

Quant à l’ARNm et à l’ADN, le but est de détourner, pirater, reprogrammer le processus de fabrication des protéines de cellules pour fabriquer des protéines et des enzymes codées par un faux ARN et un faux ADN.

Le 16 février 2020, le NIH publiait : « Applications des points quantiques de graphène dans les capteurs biomédicaux » : les GQD.

Il est tout à fait possible de se faire magnétiser à partir d’une injection à base de graphène. Bien des personnes avaient accidentellement constaté cette curiosité juste après leur « vaccination » au produit Pfizer en 2020 et 2021.

Bien entendu on les avait traitées de « complotistes » alors qu’elles ne faisaient que constater le phénomène magnétique évident juste après l’injection.

Les nano-gels ont été utilisés pour enduire les supports de graphène injectables dans les « vaccins » anti-Covid-19. Ces nanoparticules de graphène peuvent être rendues sensibles au rayonnement micro-ondes de la 5G. C’est d’ailleurs le véritable objectif d’une installation massive de la 5G partout dans le monde. La surveillance de toutes les manières sera ainsi possible, si vous avez reçu les 10 injections au graphène prévues par le programme des mondialistes, mais ils se gardent bien de vous dire cela.

Le virus qui fait problème est un virus conçu en laboratoire à partir de « gains de fonctions » et qu’on a « lâché » par la suite. Il y a bien eu manipulation de « gains de fonctions », comme la lettre du Congrès des USA envoyée le 27 octobre 2021 au docteur Collins, directeur du NIH le confirme. Mais, il n’existe aucune preuve à l’heure actuelle indiquant que le virus tueur est le résultat de « gains de fonctions ».

Sur le site officiel China CDC sont publiés, dans la base de données, des génomes d’au moins trois versions différentes du virus de Wuhan.

Les coupables sont identifiés :

L’industrie pharmaceutique avec les laboratoires comme Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson, Merck Ridgeback, Gilead Sciences …

L’entreprise de communication Anser, l’OMS, l’UNFPA, Palantir, Fors Marsh, Publicis.

Le chef d’orchestre de tous ces criminels a été la Fondation Bill & Melinda Gates qui se trouve à tous les étages de cette organisation voulant se faire passer pour les bienfaiteurs de l’humanité !

Si vous voulez en savoir plus, « vous n’avez qu’à suivre l’argent », disait le Docteur Louis Fouché.

Le budget biennal de 4,84 milliards de dollars alloué par la Fondation Bill & Melinda Gates, fait de celle-ci le bailleur de fonds N°1 de l’OMS. Le Docteur Arata Kochi de l’OMS, se plaignait le 16 février 2008 de cette situation tout à fait anormale provoquée par l’influence de ce financement massif de la Fondation Bill & Melinda Gates. Le docteur Kochi était immédiatement évincé de son poste. Le Docteur Astrid Stuckelberger, ayant travaillé pour l’OMS donnait déjà l’alerte sur cette situation scabreuse : « Bill Gates a mis en place à l’OMS de 2012 à 2020, son programme mondial de « vaccination » (Cf., Assemblée Générale de l’OMS 2020)

En 2012, Bill Gates avait déjà un agenda de « vaccination » contre un virus qui n’existait pas encore et dont la preuve de l’existence n’a toujours pas été donnée à ce jour !

Il n’y a pas de « cas zéro », c’est un fait ! Ces criminels ont essayé avec le sergent réserviste de l’armée américaine, Maatje Benassi, ayant participé aux jeux olympiques militaires du 12 au 28 octobre 2019 à Wuhan. Mais cette invention déplut profondément à Bill Gates et le « cas zéro » a été abandonné dès la fin de l’année 2019.

La Fondation Bill & Melinda Gates investit massivement dans les laboratoires ModeRNA = 20 millions de dollars. En mars 2019, elle lui fait encore un don de 1.051.128 de dollars. 

En août 2021, la Fondation investit dans Pfizer 587.568,00 dollars. Elle injecte 40 millions de dollars dans le laboratoire allemand CureVac pour le développement du « vaccin » anti-Covid. La Fondation injecte 384 millions de dollars dans la coalition de l’Université d’Oxford avec AstraZeneca. Elle injecte 15 millions de dollars dans la société Novavax Inc, en 2020. La Fondation investit 10 millions de dollars dans la société chinoise Sinopharm.

La quasi-totalité des sociétés pharmaceutiques qui travaillaient sur le « vaccin anti-Covid », ont été financées par la Fondation Bill & Melinda Gates !

Mais la Fondation n’allait pas s’arrêter là : elle arrosait également les médias inféodés au système, afin de museler les « complotistes » et afin de nourrir substantiellement la peur.

Toutes les informations précises, vérifiées, analysées et publiées qui seraient contraires au narratif mensonger de la propagande médiatique, seraient décriées, ridiculisées, tournées en dérision, moquées, clouées au pilori…

72 grands médias du monde Occidental et de la Chine ont ainsi été arrosés copieusement par la Fondation Bill & Melinda Gates pour veiller sur l’uniformisation du discours mensonger générant la terreur nécessaire à l’application du programme de « vaccination » mondial. Vous trouvez la liste détaillée de tous ces médias en « conflits d’intérêts » dans le livre de Patrick Jaulent.

(Cf., Patrick Jaulent, « Un monde de menteurs », pages 167 à 171, Société des gens de Lettres, juillet 2020)

Chaque pays, chaque média, chaque laboratoire devait communiquer d’une seule voix sur la Covid-19 du fait que la Fondation Bill & Melinda Gates les avaient copieusement arrosés de millions de dollars ! La coordination de cette entente cordiale fut assurée par Anser.

Site non sécurisé comme vous pouvez le constater !

Le but c’est donc une surveillance acharnée des personnes. Il y a beaucoup de gens qui m’ont dit : « Je ne fais rien de malhonnête et donc je n’ai rien à cacher ! » Quelle naïveté mes aïeux ! 

Dire ce genre de chose équivaut à dire que l’on ne se soucie pas de sa liberté d’expression sous prétexte qu’on n’a rien à dire !

Google a été accusé d’avoir installé de force une application de suivi Covid sur les téléphones portables ! Cette application est installée automatiquement sans le consentement de la personne et elle est masquée sur l’appareil pour empêcher sa désinstallation ! Il n’y a pas d’icône : aucun moyen de l’ouvrir ni de voir ce qu’elle fait ! Evidemment, Google a répondu que c’était pour éviter aux usagers d’avoir à télécharger une application distincte. Google a le souci de ses usagers, il est prévenant, il soulage, il anticipe même leurs besoins : c’est un bienfaiteur de l’humanité !

Google est un organisme de surveillance et de censure. Il décide de ce que je peux voir ou de ce que je ne peux pas voir sur Internet ; Google soutient Profusa qui a développé un biocapteur injectable… WhatsApp dit que des équipes travaillent sur les messages afin d’identifier et de bloquer les « pires complotistes » !!! Avec Facebook Inc. Rebaptisé Meta Platforms 1, c’est la même chose.

Bill Gates a organisé des tables rondes virtuelles (Cf., Le New York Times du 25 novembre 2020) avec des cadres de l’industrie pharmaceutique, avec des chefs d’Etat, comme Macron, Angela Merkel, Ursula von der Leyen etc…

En septembre 2019, trois mois avant l’annonce officielle de l’arrivée du Coronavirus, par la Chine, le Global Preparedness Monitoring Board, créé par l’OMS et la Banque Mondiale, conseillait aux Gouvernements de se préparer à l’arrivée d’un « potentiel agent pathogène respiratoire mortel et aussi d’investir dans des « vaccins » et produits thérapeutiques innovants, dans des capacités de fabrication de pointe d’antiviraux à large spectre et de produits appropriés à la lutte contre les maladies non transmissibles. Le document ajoutait : « chaque pays doit développer un système de partage immédiat des séquences génomiques de tout nouvel agent pathogène. »

Les personnes qui ont rédigé ce document étaient les mêmes qui avaient participé à Event 2-01 le 18 octobre 2019. (Cf., « Un monde de menteurs », pages 191et 192)

Les technologies de plateforme comprennent l’ADN, l’ARNm, les particules de type viral, les « vaccins » à base de vecteurs et les nanoparticules auto-assemblées. Tout avait été soigneusement préparé pour lâcher sur le monde les technologies génétiques et nanoparticulaires. Les populations sans méfiance, découvrant une « crise sanitaire », allaient apprendre qu’un coronavirus imaginaire mais mortel les menaçait à nouveau !

Bill Gates et Klaus Schwab étaient ainsi assurés de pouvoir détruire enfin les démocraties de l’intérieur, grâce à une réponse autodestructrice provoquée par la peur.

Le génome d’un virus inconnu que personne n’a jamais isolé, ni vu et encore moins purifié, était publié début janvier 2020 par une équipe d’imposteurs, comme étant la nouvelle menace suprême de l’humanité. Ce génome était baptisé SARS-CoV-2 par le Comité international de taxonomie des virus le 11 février 2020, le même jour où l’OMS par la voix de Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général, annonçait : « nous avons maintenant un nom pour la maladie ! Je vais l’épeler : C-O-V-I-D-1-9. COVID-19 »

S’en suivait immédiatement, dès mars 2020, le confinement, l’annonce des injections salvatrices, codées génétiquement, hautement expérimentales, jamais utilisées sur les humains, à partir d’essais cliniques falsifiés (le PfizerGate) !

Les autorités plongeaient comme un seul homme dans la mise en œuvre du plan mondialiste, sans se poser aucune question ni de bon sens, ni de prudence etc, puisque le plan n’avait en réalité rien à voir avec une cause sanitaire… L’agrément pour l’utilisation de tous ces nouveaux produits a été signé le 12 et le 17 décembre 2019 ; or, la Chine informait l’OMS sur la découverte d’un nouveau virus menaçant le 31 décembre 2019 !

Retenons l’existence de ce décret américain publié le 19 septembre 2019 :

« Décret sur la modernisation des vaccins antigrippaux aux USA pour promouvoir la sécurité nationale et la santé publique ». 

La grippe saisonnière entraîne des millions de malades chaque année, des centaines de milliers d’hospitalisations et un grand nombre de morts. Chaque année, le virus de la grippe évolue, il mute, se transforme, devient différent d’une année à l’autre. Pour déclarer une « pandémie », il faut que ce virus soit porté par des animaux comme les oiseaux migrateurs et atteigne rapidement les populations qui ne sont pas immunisées.

Le Coronavirus nouveau déclaré par la Chine, comme on déclare le Beaujolais nouveau, allait répandre soudain sa COVID-19 dans le monde entier, comme une grippe aviaire.

Plus personne n’entendait parler de la grippe « saisonnière », mais exclusivement de la COVID-19 qui faisait des millions de morts, disait le Directeur Général de Pfizer !

Une grippe normale entraîne habituellement entre 500 et 600 malades par semaine et par 100.000 habitants. Au pic le plus fort de la « crise pandémique coronavirus », on a atteint en France le chiffre jamais dépassé de 140 malades par semaine et par 100.000 habitants ! (Cf., Laurent Toubiana à partir des données de la DREES et de Sentinelle – Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Voir aussi : Pr Toubiana, « Covid-19, une autre vision de l’épidémie », éditions l’Artilleur,2022.

Le coronavirus lui aussi mute régulièrement en donnant les noms de « variant Delta, variant Omicron etc… Rien de nouveau sous le soleil !

En revanche, la grippe saisonnière a complétement disparu ! Personne ne sait où elle est passée : il ne reste que la COVID-19 sous la forme de ces nouveaux « Variants » !

Nous devons refuser massivement tout compromis avec cette histoire criminelle se moquant de la liberté des personnes. Votre boussole morale doit vous suffire. Votre conscience vous dicte ce qui est juste et vrai : n’écoutez pas la voix mensongère de ces « élites » mondialistes qui ont décidé de vous mettre à genoux. Plutôt la mort qu’une telle soumission ! Personne ne doit vendre son âme au diable ! La liberté est sacrée, car elle est une manifestation de la conscience. Chacun doit se dire : personne ne peut détenir un pouvoir quelconque sur ma conscience !

Les mondialistes au pouvoir n’ont pas les moyens de soumettre des millions de personnes à leur loi de dressage. Ils ne peuvent pas envoyer chez vous des centaines de milliers de « brigades » armées jusqu’aux dents, pour vous obliger à vous laisser passer les chaînes de l’esclavage par injections graphénisées ! Alors, refusez cette soumission : soyez résolument hors-la-loi, car cette loi d’esclavage n’a aucune espèce de légitimité !

À suivre…

Voir les articles précédents :

Première partie : Coronavirus : le coup d’État du nouvel ordre mondial

Deuxième partie : Coronavirus et campagne forcenée pour le marquage du bétail humain

Troisième partie : Coronavirus: la stratégie utilisée, celle du cheval de Troie

Notes :

(1) https://verificarfirma.ual.es/verificarfirma/code/wHN2x8tkKPsiSy/ilL6TwQ

https://www.docdroid.net/rNgtxyh/microscopia-de-vial-corminaty-dr-campra-firma-e-1-fusionado-pdf

https://t.me/brigadesantigraphene

https://aphadolie.com/2022/02/20/mckinsey-big-pharma-le-coup-detat-sanitaire-charles-maxence-layet-journaliste-scientifique/

« Vous ne serez plus propriétaire de votre corps » (vidéo)

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32382315/


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé