www.zejournal.mobi
Mercredi, 22 Sept. 2021

Le défenseur du confinement déclare maintenant que les taux officiels d’infection au COVID sont « louches » parce qu’ils sont en baisse

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Vendredi, 30 Juill. 2021 - 10h04

Calme-toi, théoricien du complot.

Les défenseurs du confinement, qui n’ont cessé de citer l’augmentation des taux d’infection pour justifier le maintien des restrictions, affirment aujourd’hui que ces mêmes chiffres sont « louches », « suspects » et peu fiables après qu’ils ont commencé à baisser.

Qui sont les « théoriciens complot » maintenant ?

Les cas de COVID signalés au Royaume-Uni ont chuté de 22 % depuis jeudi dernier et les cas sont en baisse dans toutes les autorités locales anglaises.

Jusqu’à mercredi, les statistiques officielles au jour le jour montraient que les cas avaient chuté pendant sept jours consécutifs, malgré la levée des restrictions le 19 juillet.

Le fait que le championnat d’Europe de football, la « journée de la liberté » et le variant delta ne se soient pas combinés pour créer une explosion de nouveaux cas de COVID semble avoir déçu les défenseurs du confinement comme le professeur Tim Spector.

Selon M. Spector, qui avait précédemment demandé que les mandats de masque soient maintenus indéfiniment, la « chute soudaine » du nombre de personnes testées positives au virus dans les données du gouvernement est « très suspecte ».

« Il a chuté de quelque chose comme 30 % en deux jours, ce qui est à peu près inédit dans les pandémies, et rappelez-vous que cela se passe sans restrictions, sans confinement, sans événement soudain », a déclaré Spector.

« Pour moi, cela semble un peu louche. Il semble qu’il y ait une autre explication à cela que le virus ait soudainement abandonné », a-t-il ajouté.

OK, calmez-vous M. chapeau d’aluminium.

La rhétorique de M. Spector est d’autant plus drôle que les médias ont déjà diabolisé tous ceux qui remettent en question les statistiques officielles du gouvernement sur les taux d’infection et le nombre de décès dus au COVID, les qualifiant de dangereux théoriciens du complot.

Maintenant que les chiffres semblent réfuter l’argument en faveur du confinement, ces chiffres sont soudainement « suspects » et peu fiables.

Comme nous l’avons déjà souligné, le professeur Neil Ferguson, l’épidémiologiste qui avait prédit qu’il y aurait jusqu’à 200 000 cas de COVID par jour à ce stade, s’est une fois de plus trompé de manière spectaculaire.

Cela montre également que les partisans du confinement, qui ont été acclamés et exposés dans les médias au cours des 16 derniers mois, semblent contrariés par le fait que la pandémie pourrait toucher à sa fin.

Les foules furieuses sur Twitter qui n’ont cessé de réclamer des mesures de confinement plus sévères semblent également être sincèrement contrariées lorsque les taux d’infection et le nombre de décès liés au COVID commencent à baisser.

Tout en se présentant comme « gentils » et « compatissants » alors qu’ils vous crient dessus pour avoir « tué mamie ».

Lire aussi: Selon l’épidémiologiste en chef islandais, les restrictions sur le COVID-19 pourraient durer jusqu’à 15 ans


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé