www.zejournal.mobi
Dimanche, 25 Févr. 2024

Politique de la terre brûlée : L’Ukraine fait exploser le pipeline d’ammoniac Togliatti-Odessa

Auteur : Sputnik (Russie) | Editeur : Walt | Jeudi, 08 Juin 2023 - 18h23

Un groupe de sabotage ukrainien a fait sauter le pipeline d’ammoniac Togliatti-Odessa dans la région de Kharkov. Il y a des victimes parmi la population civile, a annoncé mercredi le ministère russe de la Défense.

«Le 5 juin, vers 21h00 heure de Moscou [18h00 GMT], un groupe ukrainien de sabotage et de reconnaissance a fait sauter le pipeline d’ammoniac Togliatti-Odessa près de la colonie de Masyutovka dans la région de Kharkov», a indiqué le ministère.

L’explosion de l’oléoduc a été qualifiée d’attentat terroriste, il y a des victimes parmi la population civile, ils ont «reçu l’assistance médicale nécessaire», selon le ministère de la Défense.

«Actuellement, les résidus d’ammoniac sont évacués du territoire ukrainien par les sections endommagées du pipeline. Il n’y a pas de victimes parmi les soldats russes», a déclaré le ministère.

Des images sont apparues en ligne semblant documenter les conséquences de l’attaque de sabotage, montrant des nuages toxiques de vapeur d’ammoniac se déversant dans l’environnement local.

L’ammoniac n’est pas reconnu comme un agent d’armes chimiques traditionnel, mais l’exposition à des niveaux très élevés de ce produit chimique peut endommager les poumons et entraîner la mort. L’ammoniac est également très toxique pour les poissons, la faune et la flore.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que les travaux de réparation du pipeline pourraient prendre jusqu’à trois mois, et seulement si la Russie est en mesure d’assurer l’accès au site de l’attaque.

«L’une des stations de pompage a été mise hors service. Les vannes de blocage ont fonctionné, mais une fuite de matières premières s’est néanmoins produite. Selon des estimations préliminaires, les travaux de réparation et de restauration [du pipeline] prendront environ un à trois mois. Ceci, bien sûr, nécessitera l’accès au site des dommages», a déclaré Zakharova lors d’un briefing.

La porte-parole a déclaré que le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncé qu’il pouvait «régler le problème» du pipeline endommagé, «mais cela ne signifie pas qu’il est prêt à reprendre le transport de l’ammoniac. Nous nous efforcerons de clarifier les circonstances de l’incident. Mais même maintenant, nous pouvons déjà affirmer qu’une seule partie n’a jamais été intéressée par la réanimation du gazoduc – le régime de Kiev».

Le pipeline d’ammoniac Togliatti-Odessa part de la région russe de Samara, entre en Ukraine à Kharkov et pousse vers le sud et l’ouest vers la ville côtière d’Odessa, sur la mer Noire, où la ressource est exportée. L’ammoniac est une matière première clé utilisée dans l’enrichissement des engrais naturels.

Le pipeline a été construit en 1979 pendant la période soviétique et, jusqu’à récemment, il pouvait transporter jusqu’à 2,5 millions de tonnes d’ammoniac par an. L’utilisation du pipeline a été arrêtée en février dernier après que la crise de longue date dans le Donbass s’est transformée en une véritable guerre par procuration entre la Russie et l’OTAN en Ukraine. La Russie a cherché à réactiver l’oléoduc dans le cadre de l’accord sur les céréales négocié avec l’aide de la Turquie et des Nations Unies l’année dernière. Le mois dernier, Moscou a averti que si ses demandes de reconnecter la Banque agricole russe à SWIFT et de relancer le pipeline n’étaient pas traitées, l’accord sur les céréales serait résilié après le 17 juillet.

Terrorisme écologique

L’attaque de sabotage contre le pipeline d’ammoniac Togliatti-Odessa est le deuxième acte majeur de terrorisme environnemental que Moscou a accusé Kiev d’avoir perpétré cette semaine, et la deuxième attaque de sabotage contre un pipeline majeur depuis septembre.

Mardi, le barrage de la centrale hydroélectrique de Kakhovka, dans la partie russe de la région de Kherson, a été détruit par des bombardements ukrainiens, faisant jaillir des millions de tonnes d’eau douce dans l’environnement local, inondant des villes, des forêts et des terres agricoles et menaçant de déclencher une crise régionale majeure et une catastrophe écologique. Les responsables ukrainiens et leurs suzerains occidentaux ont blâmé Moscou pour l’attaque. Cependant, un certain nombre de commentateurs américains respectés, dont le journaliste Tucker Carlson et l’ancien inspecteur des armes de l’ONU Scott Ritter ont souligné que la Russie n’avait aucune motivation pour attaquer le barrage – qui a contribué à assurer la sécurité de l’eau en Crimée et a fourni des approvisionnements en eau cruciaux utilisés pour refroidir la centrale nucléaire de Zaporijia. Les forces de Kiev ciblent l’usine de Kakhovka et son barrage depuis le printemps 2022, et Moscou a passé plus d’un an à avertir de la catastrophe qui surviendrait si le barrage était endommagé ou détruit.

En septembre 2022, une attaque de sabotage contre le réseau Nord Stream a entraîné le plus grand événement d’émission de méthane de l’histoire de l’humanité. Le journaliste d’investigation américain Seymour Hersh a révélé en février que les États-Unis et leurs alliés norvégiens étaient responsables de cette attaque. Les responsables et les médias américains ont diffamé Hersh en tant que journaliste «discrédité» ou ont ignoré ses reportages alors que les services de renseignement américains ont rassemblé  une série de récits douteux attribuant l’attaque à un mystérieux «groupe pro-ukrainien» sans lien avec Washington ou Kiev.

Traduction La Cause du Peuple


- Source : Sputnik (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...