www.zejournal.mobi
Mercredi, 22 Sept. 2021

La grande étude de suivi Pfizer est enfin publiée : Le vaccin n’a pas d’effet sur la mortalité et il cacherait la contagiosité d’asymptomatiques avec de très fortes charges virales

Auteur : Patrice Gibertie | Editeur : Walt | Samedi, 31 Juill. 2021 - 12h58

Si les études publiées, sont fiables le pass sanitaire constituerait un terrible piège en laissant croire aux vaccinés qu’ils ne contaminent pas. Certains sont non symptomatiques mais avec des charges virales conséquentes et donc contagieux. Rajoutez qu’ils ne se font plus tester et se croient dispensés des mesures basiques.

Vous suivez deux groupes de 22 000 participants chacun, le premier reçoit les deux doses du Pfizer, le second du placebo. Au bout de six mois on compare : un mort du Covid et des tas de crises cardiaques chez les vaccinés, deux morts du Covid chez les non vaccinés et surtout pas de surmortalité (14 décès contre 15 pour les vaccinés…)

L’étude financée par Pfizer conclut pourtant que le vaccin est sur (il n’y a que deux fois plus d’effets secondaires chez les vaccinés) et plus étrange qu’il est efficace. En effet ils trouvent 131 contaminés et un mort covid pour les vaccinés et 1 034 et… 2 décès covid pour les non vaccinés. Devinez ce qu’ils retiennent ; 131 contre 1 034…

Donc 7 à huit fois moins de cas symptomatiques chez les vaccinés mais autant de décès…

Assez étrange : un décès pour 131 contre deux pour 1 034…. Comme si le vaccin protégeait des formes symptomatiques mais pas des cas graves avec au final aucune différence de mortalité.

14 DÉCÉS TOUTES CAUSES EN 6 MOIS POUR LES NON VACCINES ET 15 POUR LES VACCINES (ÉTUDE SUR 44 000 PARTICIPANTS)

On comprend mieux en reprenant ce que les Américains et les Israéliens soulignent ; des vaccinés moins nombreux à être symptomatiques mais très contagieux sans le savoir.

Le vaccin cacherait la contagiosité en réduisant le nombre de cas symptomatiques mais son impact sur les cas sévères et les décès n’est pas démontré.

Attention le Diable est dans les détails : le matériel complémentaire – media-1 Télécharger

Les vaccinés découvrent avec stupeur qu’ils sont porteurs du virus et peuvent le contracter y compris dans ses formes les plus graves, qu’ils sont soumis aux mêmes règles de distanciation sociale que les autres, qu’ils sont condamnés à des rappels tous les 6 mois.

Le CDC américain confirme que sa décision de recommander le port du masque aux vaccinés repose sur une étude montrant que les personnes vaccinées et néanmoins infectées avec Delta présentent une forte charge virale.

« Une semaine après que la foule soit descendue à Provincetown, dans le Massachusetts, pour célébrer le 4 juillet – la fête que le président Joe Biden espérait marquer la libération du pays de COVID-19 – le directeur de la ville balnéaire de Cape Cod a déclaré qu’il était au courant de « une poignée de cas positifs de COVID parmi les gens » qui y ont passé du temps.

Mais en quelques semaines, les responsables de la santé semblaient être sur quelque chose de beaucoup plus grand. L’épidémie s’est rapidement étendue à des centaines et la plupart d’entre eux semblaient être vaccinés.

Jeudi, 882 personnes étaient liées à l’épidémie de Provincetown. Parmi les personnes vivant dans le Massachusetts, 74% d’entre elles étaient entièrement immunisées, mais les responsables ont déclaré que la grande majorité signalait également des symptômes. Sept personnes ont été hospitalisées.

Les premiers résultats de l’enquête menée par le Massachusetts Department of Public Health, en collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention, semblaient avoir d’énormes implications.

Avant Provincetown, les responsables de la santé partaient du principe qu’il était extrêmement rare qu’une personne vaccinée soit infectée par le virus. Et s’ils le faisaient, ils ne finiraient probablement pas par le transmettre à d’autres, comme des enfants trop jeunes pour se qualifier pour le vaccin ou des personnes médicalement vulnérables ».

L’idée que les vaccins arrêtent la transmission du virus était en grande partie à l’origine de la décision du CDC en mai suggérant que les personnes vaccinées pouvaient sortir en toute sécurité sans leurs masques à l’intérieur et dans la foule, même si d’autres n’étaient pas vaccinés.

Les données israéliennes ne cessent de confirmer une baisse d’efficacité du vaccin. 2 possibilités : 1) Soit les données du gouvernement français sont mensongères, ce qui serait très grave. 2) Soit ils ont 2 mois d’avance sur nous et le Pfizer va commencer à lâcher en septembre.

Dans une interview pour la radio 103FM, le Dr Kobi Habib, directeur de l’hôpital Herzog (Jérusalem), déclare qu’aujourd’hui, 90% des patients hospitalisés pour cause de Covid sont vaccinés : « l’efficacité du vaccin se dissipe devant nos yeux ».

Israël appelle les plus de 60 ans à recevoir une troisième dose du vaccin anti-Covid.

Tout est résumé.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé