www.zejournal.mobi
Samedi, 15 Juin 2024

Histoire de Bruce Reimer, le premier cobaye humain de la théorie du genre

Auteur : Anonymous Tunisia | Editeur : Admin | Vendredi, 22 Févr. 2013 - 22h28

"On ne n'est pas femme on le devient" Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe Depuis cette formule lapidaire, Simone de Beauvoir, est devenue la mère spirituelle du féminisme mondialiste moderne: élevé au rang de modèle et d'icône en France, elle est même devenue une référence et un exemple à suivre pour les féministes laïques tunisiennes alors que très peu de ces femmes ont lu en entier "Le Deuxième Sexe" dont les idées fondamentales de son livre sont: -La négation de l'existence de l'instinct maternelle -L'avortement libre et généralisé -La dévalorisation de la fonction maternelle, qui selon son livre, aliène les femmes -La pudeur de la femme n'est pas une vertu -Inciter les « jeunes gens » à l'initiation sexuelle...Idée directement mise en pratique par le couple mythique Sartre/Beauvoir si on se souvent de leur relation et amitié sexuelle avec les lycéennes Olga Kosakiewitz et Bianca Lamblin. Ils avaient également signé le « manifeste du Front de Libération de la Pédophilie » publié dans le journal Libération à une époque où les slogans étaient : « il est Interdit d'Interdire », « le Sexe t'appartient, Libère le, « ni Dieu ni Maître », « Dieu, c'est Moi »,  «Lutte Dur Contre la Nature », « Inventons de Nouvelles Perversions » (cf: http://www.alterinfo.net/Devoir-de-memoire-quand-le-journal-LIBERATION-pronait-la-pedophilie-au-nom-de-la-liberte-sexuelle_a86615.html) Aujourd'hui, on constate que la citation « on ne n'est pas femme on le devient » est au cœur de la déconstruction des sociétés occidentales et chrétiennes...Et peux-être bientôt les sociétés arabes où le travail de propagande et de conditionnement est à son comble même si le peuple reste encore attaché son identité et à l'islam. Mais comme disait le pape Clément XII: "les voleurs percent la maison" , en référence aux ennemis intérieur du catholicisme qui introduisaient la fausseté et le mélangeait avec les bonnes choses dans le but d'aboutir à sa dénaturation De cette formule, devenue célèbre et symbolique, a découlé la théorie du genre. La principale caution scientifique de cette idéologie du genre a été le psychologue et sexologue Jonn Money, considéré comme une icône des lobbys gay et transexuelles américains. Ses écrits ont imprégné les mouvements de libéralisations sexuelles des années 60-70 et continuent d'influencer les institutions politiques dans les textes de loi concernant le mariage et l'égalité des droits pour tous. John Money a directement appliqué ses théories du genre sur un petit garçon nommé Bruce. Cette histoire est méconnue en France (et des féministes arabo-tunisiennes adepte des écrits de Simone), et pourtant, elle est vraie, atroce et dramatique..,Bruce Reimer fut le premier cobaye et la première victime humaine de la théorie du genre L'histoire de Bruce Reimer

En 1965, est né au Canada à Winnipeg, les jumeaux Bruce et Bryan Reimer. A l'âge de 6 mois, Bruce souffre d'une infection urinaire. On l'opère par une circoncision, mais celle-ci étant mal faite, le petit garçon subit une ablation des testicules.
Après cette mutilation accidentelle, les parents furent désespérés. Le psychologue John Money, ayant entendu parler de ce drame, leur proposa une solution.
Cette affaire fut un pain bénit pour le docteur J.MONEY qui souhait mettre en pratique ses recherches sur la théorie du genre. Il expliqua aux parents Reimer, qu'à l'âge de 6 mois, il était possible d'élever un garçon ou fille différemment de son sexe initiale...Et comme leur garçon n'avait plus de pénis, la solution était de faire du petit Bruce une fille et de l'éduquer en tant que telle : il devait être habillé en petite fille, avoir des jouets de petites filles, être coiffé comme les petites filles,..etc, et surtout ne jamais divulguer à Bruce, son origine garçon.
Les parents furent convaincus et ils élevèrent Bruce comme une fille...Ainsi Bruce devint Brenda.

Il étudia son sujet pendant de nombreuses années et écrivit dans les journaux scientifiques l'évolution de Brenda...Le cobaye « Brenda » était la preuve que l'identité homme/femme pouvait être « reprogrammé ».

Jonh Money cacha la réalité de son sujet qui subit un véritable martyr psychologique. Brenda, dès l'âge de 2 ans, arrachait ses robes, se disputait avec son frère sur ses jouets de garçon. A l'adolescence, Bruce/Brenda fut gavé d'hormone et d'oestrogène par le psychologue pour développer sa poitrine et son apparence féminine. Il/ELLE ressentit comme un calvaire ses visites au Docteur Money qui prit soin de ne jamais rien publier sur le cas qui pût laisser entendre que cette « réassignation » ne fut pas réussie.

Brenda/Bruce était victime d'humiliation et de brimade des autres enfants. Ni les jolies robes ni les hormones féminines ne la faisaient se sentir femme. A l'âge de 13 ans, Brenda/Bruce fit une dépression et une tentative de suicide. Elle/Il déclara à ses parents qu'elle/il se tuerait s'ils l'obligeaient à revoir Jonh Money. En 1980, ses parents lui avouèrent la vérité sur sa réassignation sexuelle. Brenda décida de reprendre son identité masculine et se fit appeler David.
Après avoir appris à entretenir de nouvelles relations avec son ex-soeur, Brian commença à éprouver des troubles mentaux qui se développèrent en schizophrénie. Brian mourut en 2002, victime d'une combinaison toxique d'alcool et d'antidépresseurs. David Reimer alias Brenda/Bruce, se suicida en 2004, jamais remis de cette expérience malgré une sécurité financière suite à la publication de son histoire, en collaboration avec le psychiatre Milton Diamond, devenu un farouche opposant des thèses de John Money et de cette idéologie morbide du " On ne n'est pas femme on le devient"


- Source : Anonymous Tunisia

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...