www.zejournal.mobi
Dimanche, 05 Déc. 2021

Indignation après que des policiers australiens aient contrôlé la boisson d’un homme pour vérifier son excuse de ne pas porter de masque

Auteur : RT (Russie) | Editeur : Walt | Lundi, 18 Oct. 2021 - 15h49

La police de Melbourne a suscité l’indignation sur Internet après la diffusion d’une vidéo montrant un agent en train de contrôler si la tasse de café d’un homme était vide ou non afin de vérifier son excuse pour ne pas porter de masque.

Le clip vidéo montrant plusieurs agents de police confrontés à un homme sur ce qui semble être un sentier de parc, est devenu viral sur les médias sociaux vendredi et samedi.

On voit l’un des policiers saisir la tasse de café de l’homme en lui demandant : « Ça vous dérange si je vérifie s’il y a vraiment quelque chose là-dedans ? »

Il secoue la tasse et après avoir établi qu’il y avait du liquide à l’intérieur, il recule et dit à l’homme de déguster son café.

« Gestapo de la tasse de café »

RT rapporte : Le clip de 10 secondes se termine par le buveur de café qui dit à la police : « Jésus vous aime tous. Dieu vous bénisse. Je vais prier pour vous tous ».

Alors que le promeneur a géré la confrontation de manière calme et cordiale, et qu’on ne sait pas exactement quand la séquence a été enregistrée, les observateurs en ligne se sont dits choqués par un nouvel exemple de l’« autoritarisme » apparent des Covid-19 en Australie.

L’animateur australien de podcasts Diogo Correa Coelho a déclaré que l’homme aurait reçu une amende si la police avait trouvé sa tasse vide. Soulignant l’absurdité de la répression des boissons, il a plaisanté : « Le café est connu pour tuer le Covid ».

D’autres utilisateurs de Twitter ont vu dans cet incident une indication de la sévérité avec laquelle les libertés individuelles ont été écrasées à l’ère du Covid-19. Un commentateur a tweeté : « Il y a deux ans, si quelqu’un avait dit qu’à l’avenir, des groupes de policiers vérifieront si vous portez une tasse à café vide pour éviter de porter un masque… nous lui aurions ri au nez ».

De nombreux observateurs ont souligné le ridicule de protéger soi-disant les gens contre la propagation d’un virus en touchant la tasse de café d’un homme tout en portant un gant vraisemblablement sale et en la lui rendant. Comme l’a noté un critique, le policier « a touché la tasse de café, augmentant ainsi la probabilité de transmission, tout cela parce que quelqu’un profite d’une promenade – à l’extérieur, où la probabilité de transmission est extrêmement faible. Mais la science ».

D’autres ont fait des comparaisons avec les nazis, qualifiant par exemple la police de Melbourne de « Gestapo des tasses à café ». Un commentateur a affirmé que ce n’est que dans un « État policier » que les agents vérifient la tasse à café d’une personne afin de pouvoir lui infliger une amende pour ne pas avoir porté de masque si elle est vide.

Les utilisateurs des médias sociaux ne semblent pas donner de répit à la police qui ne fait que suivre les ordres de ses supérieurs. D’autres observateurs ont tenté d’illustrer par l’humour les excès de la police.

« Je suis sur le point d’acheter des grains de café », a déclaré un utilisateur de Twitter. « Ce monsieur vient de trouver une autre utilité pour le java. C’est une carte d’exemption de couches pour le visage ». Un autre commentateur a sarcastiquement loué les officiers pour leur bravoure, en disant : « Si une seule personne est sauvée, cela vaut la peine de perdre sa liberté ».

Mais de nombreux critiques ont suggéré que l’oblitération des libertés individuelles au nom de la lutte contre la pandémie ne sera pas facilement réversible. « Ces gens ne retrouveront pas leur liberté à moins d’un revirement complet de leur gouvernement tout entier », a tweeté un commentateur.

Mais en fin de compte, il semble qu’il s’agisse d’une question de contrôlecomme l’ont souligné de nombreux commentateurs ces derniers temps, notamment à la suite de plusieurs vidéos récentes montrant la police australienne faisant du porte-à-porte pour confronter les habitants à leurs messages sur les réseaux sociaux exprimant un rejet des lois et règlements manifestement autoritaires imposés par le gouvernement à la population pendant la pandémie.

Traduction ASR


- Source : RT (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé