www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Juill. 2024

Un rapport de l’ONU préconise la légalisation des relations sexuelles entre adultes et enfants

Auteur : Micaiah Bilger | Editeur : Walt | Mardi, 23 Avr. 2024 - 14h12

Un nouveau rapport inquiétant du Programme des Nations unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) vient s’ajouter aux préoccupations croissantes concernant les dirigeants mondiaux qui font pression pour normaliser la pédophilie.

Le rapport intitulé « Principes du 8 mars pour une approche du droit pénal fondée sur les droits de l’homme proscrivant les comportements liés au sexe, à la reproduction, à la consommation de drogues, au VIH, au sans-abrisme et à la pauvreté », publié sur le site web de l’ONUSIDA, propose des orientations juridiques sur les questions liées au sexe, y compris lorsqu’il s’agit d’enfants de moins de 18 ans.

Sans aborder la question de l’âge du consentement, le rapport suggère que les mineurs peuvent consentir à avoir des relations sexuelles avec un adulte.

« Un comportement sexuel impliquant des personnes n’ayant pas l’âge minimum prescrit au niveau national pour consentir à des relations sexuelles peut être consensuel en fait mais pas en droit », indique le rapport.

Il conseille également aux avocats, aux juges et aux forces de l’ordre de tenir compte « des droits et de la capacité des personnes âgées de moins de 18 ans à prendre des décisions concernant un comportement sexuel consensuel et de leur droit à être entendues sur les questions qui les concernent » lorsqu’ils envisagent d’appliquer des lois sur les relations sexuelles avec des mineurs.

Le rapport poursuit : « Conformément à leurs capacités évolutives et à leur autonomie progressive, les personnes de moins de 18 ans devraient participer aux décisions qui les concernent, en tenant dûment compte de leur âge, de leur maturité et de leur intérêt supérieur, et en accordant une attention particulière aux garanties de non-discrimination.

En d’autres termes, Cassy Fiano-Chesser, rédactrice de Live Action News, a souligné que « le rapport appelle à la dépénalisation des relations sexuelles entre adultes et mineurs, pour autant que les mineurs soient « consentants » … Les mineurs, bien sûr, ne peuvent pas vraiment consentir à des relations sexuelles avec un adulte – ce que ces soi-disant experts devraient savoir ».

Cependant, le rapport présente la question comme une question de droits et d’acceptation.

L’avant-propos du rapport a été rédigé par un avocat « fièrement gay », Edwin Cameron, d’Afrique du Sud, qui a fait valoir que les lois sur le sexe peuvent faire en sorte que les gens se sentent ostracisés en raison de leur comportement sexuel.

« Le droit pénal peut ainsi susciter l’hostilité, l’exclusion, l’inégalité, la discrimination et la marginalisation d’individus et de groupes, parfois jusqu’à la violence. En conséquence, les droits de l’homme, les valeurs démocratiques et l’intégration sociale en pâtissent », a écrit M. Cameron.

Il a affirmé que les lois qui criminalisent les comportements sexuels « codifient la discrimination » à l’encontre des personnes ayant des orientations sexuelles différentes. Cameron ne l’a pas mentionné, mais certains affirment aujourd’hui qu’un adulte qui est sexuellement attiré par les enfants a une simple orientation sexuelle et n’est pas un pédophile.

Un autre aspect inquiétant du rapport est son insistance sur le fait que tuer des bébés à naître dans le cadre d’avortements volontaires est un « droit » de l’homme.

Le rapport appelle à une décriminalisation totale de l’avortement, ce qui mettrait les avorteurs non formés et les charlatans à l’abri de toute poursuite.

« L’avortement doit être entièrement exclu du champ d’application du droit pénal, y compris pour le fait d’avoir, d’aider, d’assister ou de fournir un avortement… », indique le rapport.

Il affirme également que les mères enceintes ne devraient pas être punies pour avoir consommé des drogues ou de l’alcool pendant leur grossesse, même si l’enfant à naître subit des dommages.

Les groupes impliqués dans la création du rapport comprennent la Commission internationale des juristes, l’ONUSIDA et le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, selon Fox News.

***

Un enfant drag queen, tenu en laisse, sponsorisé par une appli de rencontre gay, danse sensuellement entouré d’hommes survoltés

Un jeune drag queen de 13 ans, Ally Marc Jacobs, suscite la polémique sur les réseaux sociaux en se produisant dans des spectacles pour adultes et en étant sponsorisé par une application de rencontre gay.

Un jeune drag queen de 13 ans danse dans une soirée pour adultes sponsorisée par une application de rencontre gay.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux fait scandale. On y voit un très jeune drag queen danser au milieu d’une foule d’adultes lors d’une soirée parrainée par Jack’d, une application de chat et de rencontre pour les hommes gays et bisexuels à la recherche de relations sexuelles. Le jeune drag queen, qui porte une robe rose et des bottes en latex noir, est le seul enfant présent à la fête entouré d’hommes survoltés de la communauté LGBT.

La vidéo a été publiée sur TikTok et reprise sur Twitter — elle dépasse les 2 millions de vues — par le Dr Anastasia Maria Loupis, qui dénonce le clip comme étant « incommodant ». La vidéo a été tournée le 16 février dernier lors d’un événement qui a eu lieu à New York. Le drag queen en question est Ally Marc Jacobs, un préadolescent de 13 ans originaire de Kingston Wells, qui se produit régulièrement dans des spectacles pour adultes. Il est sous la coupe de Jamari Amour, un mannequin et chorégraphe de porno gay, qu’il appelle « papa ».

Ce n’est pas la première fois qu’Ally fait polémique sur les réseaux sociaux. En mars, il avait déjà suscité l’indignation en dansant dans une robe en latex noir et des bottes à talons hauts pour un public d’adultes au Brtbtv TV Awards Ball à New York. Lors de cette représentation, on peut apercevoir le garçon tenu en laisse avec une chaîne par un adulte.

La vidéo d’Ally a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, l’indignation face à ces hommes qui s’extasient face à ce jeune garçon comme devant un bout de viande. Beaucoup ont également remis en question le rôle des parents d’Ally et le fait qu’il soit sponsorisé par une application de rencontre gay.

Le compte Instagram du préadolescent compte actuellement plus de 88 000 abonnés survolté et adepte du wokisme.

par Le Média en 4-4-2


- Source : LifeNews

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...