www.zejournal.mobi
Dimanche, 03 Mars 2024

Membre du FEM : une réduction de 90 % de la population résoudrait les « problèmes » des mondialistes

Auteur : Frank Bergman | Editeur : Walt | Mardi, 10 Oct. 2023 - 20h58

Une membre du Forum économique mondial (FEM) a déclaré à ses collègues mondialistes que tous leurs « problèmes » seraient résolus si la population de la Terre était inférieure de 90 % à ce qu’elle est aujourd’hui.

La primatologue et anthropologue anglaise Jane Goodall, qui figure sur la liste des « contributeurs à l’agenda » du FEM, a fait cette déclaration lors d’une table ronde organisée dans le cadre du sommet annuel de l’organisation à Davos, en Suisse.

Les commentaires de Goodall ont suscité un regain d’attention après qu’un extrait de sa déclaration au sommet a été récemment diffusé sur Twitter/X.

Au cours de la table ronde, les participants ont discuté des obstacles auxquels ils sont confrontés lorsqu’il s’agit d’imposer l’ordre du jour du FEM à un public réticent.

Ils se sont plaints de l’opposition aux politiques impopulaires de lutte contre le « changement climatique » et d’abolition du capitalisme.

Goodhall a ensuite déploré la taille de la population mondiale, suggérant que la Terre se porterait mieux avec beaucoup moins d’habitants.

« Nous ne pouvons pas ignorer la croissance de la population humaine », a-t-elle déclaré aux élites frustrées.

« Parce qu’elle est à l’origine de nombreux autres problèmes », a-t-elle poursuivi.

« Tous les problèmes dont nous parlons n’existeraient pas si la population était aussi nombreuse qu’il y a 500 ans.

REGARDEZ :

En 2023, la population humaine de la Terre est estimée à 8 milliards de personnes.

Il y a 500 ans, comme le sait Goodall, anthropologue de renom, la population humaine était d’environ 435 millions d’individus.

Pour répondre à la suggestion de Goodall de résoudre les « problèmes » des mondialistes, il faudrait que 90 % de l’humanité disparaisse.

Bien entendu, les « vérificateurs de faits » parrainés par le FEM s’empresseront de vous dire que citer directement les commentaires de Goodall relève de la « mésinformation » et que vous ne devriez pas en croire vos oreilles menteuses.

Cependant, Goodall n’est pas le premier membre du FEM à promouvoir les « avantages » d’une population humaine plus réduite.

Comme l’a rapporté Slay News, un autre membre célèbre du FEM a appelé à une réduction stupéfiante de 86 % de la population humaine, arguant que l’objectif peut être atteint « pacifiquement ».

Cet appel a été lancé par Dennis Meadows, l’un des principaux auteurs du livre pro-dépopulation « The Limits to Growth » (Les limites de la croissance, ndlr) publié par le Club de Rome en 1972.

Meadows est membre honoraire du Club de Rome et membre du Forum économique mondial.

Bien que son livre ait été publié il y a plus de 50 ans, son idéologie très anti-humaine reste une source d’inspiration essentielle pour l’agenda du FEM et de son fondateur Klaus Schwab.

Meadows soutient que la majeure partie de la population mondiale doit être éliminée afin que les survivants puissent « avoir la liberté » et un « niveau de vie élevé ».

Lors d’une interview en 2017, Meadows a affirmé que le génocide de 86 % de la population mondiale est « inévitable ».

Cependant, il insiste sur le fait qu’une dictature « bienveillante » pourrait accomplir la dépopulation de masse « pacifiquement ».

« Nous pourrions avoir huit ou neuf milliards d’habitants, probablement », dit-il à propos de la population mondiale croissante.

« Si nous avons une dictature très forte et intelligente […] et que [les gens ont] un faible niveau de vie », ajoute Meadows en expliquant comment le programme de réduction de la population pourrait être mis en œuvre.

« Mais nous voulons la liberté et un niveau de vie élevé, alors nous aurons un milliard d’habitants ».

« Or, nous en sommes à sept, il faut donc redescendre ».

« J’espère que cela se fera lentement, relativement lentement, et que cela se fera d’une manière relativement égale, afin que les gens partagent l’expérience ».

REGARDEZ :

Ce n’est pas une coïncidence si les propos de Meadows font écho à ceux du rapport de 1995 intitulé « United Nations Agenda 2030 : Global Biodiversity Assessment » (Agenda 2030 des Nations unies : évaluation de la biodiversité mondiale).

Ce rapport, présenté pour la première fois lors de la conférence des Nations unies sur le « changement climatique » (COP1), stipule ce qui suit :

Un « monde agricole » dans lequel la plupart des êtres humains sont des paysans devrait être en mesure de subvenir aux besoins de 5 à 7 milliards de personnes…

En revanche, une estimation raisonnable pour une société mondiale industrialisée au niveau de vie matériel actuel de l’Amérique du Nord serait d’un milliard.

Comme l’a rapporté Slay News, Yuval Noah Harari, membre éminent du FEM et conseiller principal de Schwab, a déclaré l’année dernière que « nous n’avons tout simplement pas besoin de la grande majorité de la population » dans le monde d’aujourd’hui.

Selon lui, la plupart des citoyens sont devenus « superflus » et ne seront plus guère utiles à l’élite mondiale à l’avenir.

Harari, qui se décrit comme un historien et un futurologue, affirme que les technologies modernes telles que l’intelligence artificielle « permettent de remplacer les gens ».

En septembre de l’année dernière, Harari s’est réjoui du fait que le « changement climatique » allait créer une « arche de Noé technologique » sur Terre.

Il a laissé entendre que cette « arche de Noé technologique » ne profiterait qu’aux riches « élites » qui pourront se sauver pendant que le reste de l’humanité périra.

Entre-temps, une enquête parlementaire officielle a révélé en août que l’Allemagne avait transféré des milliards de dollars de l’argent des contribuables à la fondation de Bill Gates pour financer des programmes de « contrôle de la population » et d’autres projets anti-humanitaires, comme l’a rapporté Slay News.

Le gouvernement allemand a été contraint de révéler l’existence de ce financement après avoir été forcé de remettre des documents par des politiciens enquêtant sur le groupe parlementaire DIE LINKE.

La réponse à l’enquête a révélé que la Fondation Bill & Melinda Gates a reçu environ 3,8 milliards d’euros (4,15 milliards de dollars) de financement de la part du gouvernement allemand.

Ces fonds ont été affectés à divers projets et programmes liés à des initiatives mondialistes.

Les documents montrent que les contribuables allemands ont versé des milliards de dollars pour financer des programmes de contrôle de la population et l’Agenda 2030 des Nations unies.

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...