www.zejournal.mobi
Jeudi, 30 Mai 2024

Fluffing : Ciotti aspire à devenir l’ombre de l’ombre de Macron

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Mercredi, 17 Mai 2023 - 18h49

Jamais à court de mauvaises nouvelles, CNEWS, en ce dimanche pluvieux, m’apprend qu’Eric Ciotti et son moignon de parti (dit « LR ») existent toujours. Et qu’il souhaite former un « cabinet de l’ombre » – ce qui, dans son cas, revient finalement à transformer son passe-temps favori (vivre dans l’ombre de Macron) en une quasi-profession.

Pour les lecteurs trop jeunes ou trop réalistes pour s’intéresser à ce folklore muséal des terroirs, le site de CNEWS prend d’ailleurs la peine de resituer LR sur la carte de l’insignifiance : les héritiers auto-proclamés du gaullisme, c’est quelques « 60 députés pouvant apporter l’appoint à la majorité ». Voilà ce qu’on appelle une description efficace, avec le chapeau, le manteau et les bottes. Avant même de parvenir sous la plume de Modeste Schwartz, le parti du sieur Ciotti est rhabillé pour l’hiver 2023-24 : le dernier, si Dieu le veut, qu’il aura encore à traverser.

Si la Macronie – simple courroie de transmission de Davos, via les Commissaires du peuple bruxellois et Mc Kinsey – décidait de quoi que ce soit, les prétentions à « gouverner un jour » de ce parti d’idiots inutiles prolongeant grâce au vieillissement de la population une existence parasitaire serait simplement ridicules. Comme tel n’est pas le cas, néanmoins, ces prétentions dépassent le simple ridicule, touchant paradoxalement au sublime par – si j’ose dire – l’entré de service du cabinet.

LR : l’armée des ombres non-combattantes

Enumérant, très sûr de lui, les noms des sinistres inconnus qu’il aimerait nommer pour ne pas gouverner en lieu et place des sinistres « débiles » du gouvernement Borne, Ciotti fait un peu penser à ces adolescents d’un film de Fellini (Amarcord) qui, découvrant la masturbation sur les sièges d’une vieille limousine américaine à l’abandon, clament tout haut les noms des actrices que convoque leur rêverie onaniste, pendant que leurs mains s’affairent.

Mais ce travail manuel, c’est là, de toute évidence, plus d’efforts que n’est disposé à en fournir le sinistre Ciotti, comme justification des émoluments parlementaires que nous lui versons pour que ses 60 députés fils d’Alzheimer puissent « apporter l’appoint » dont a besoin la majorité quand le mari de Brigitte se retrouve gêné aux entournures parlementaires.

Reste, donc, à souhaiter à cet expert du fluffing politique de toujours trouver assez d’ombre autour de lui pour pouvoir y faire fonctionner son cabinet.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...