www.zejournal.mobi
Mardi, 05 Mars 2024

Opposition choisie : la Macronie trouve ses Gretas

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Vendredi, 31 Mars 2023 - 18h41

Pour un remake à la française de l’opération Lützerath du gouvernement Scholz, on ne peut bien sûr pas se contenter de quelques violences policières. Compte tenu du mépris de la démocratie qui constitue l’ADN non-modifié de la Ve République, une interdiction administrative s’impose.

L’agilité de poignet (bien moins inhibée que celle des condés teutons) manifestée par les cognes à Sainte-Soline étant entre-temps devenue le lot de pratiquement tous les sans-dents gaulois qui s’égarent dans l’espace public-où-ils-n’ont-rien-à-faire, en effet, comment doter la future opposition de choix du mari de Brigitte d’un minimum de crédibilité – sinon en ordonnant la dissolution du groupe zadiste le plus virulent : arsenal administratif jusqu’à présent largement réservé à la répression de l’extrême-droite.

C’est à ce prix que le cabinet Borne aura son propre Lützerath, et la Macronie, l’opposition post-dissolution dont elle a envie. Il aurait d’ailleurs été facile d’anticiper ce coup du mâle alpha Darmanin, rien qu’à observer comment, depuis des jours, toute la presse aux ordres de la Macronie nous bassinait avec ce fait divers totalitaire de Sainte-Soline, alors même que le lien logique entre réserves d’eau et régime des retraites est encore plus difficile à percevoir que celui unissant ce dernier à la pénibilité (sur ce point, on veut bien la croire) de la vie de couple d’Aurore Bergé.

Sainte-Soline : le Lützerath des Gretas françaises

Loin de moi, bien sûr, l’idée d’approuver quelque violence policière que ce soit – pas plus que ces mesures parfaitement arbitraires de dissolution d’associations, dont les français affichant d’aucunes prétentions à l’autochtonie dans leur pays font d’ailleurs plus souvent les frais que ces enfants des beaux quartiers encanaillés dans cette énième commune « éco-terroriste ».

D’autant plus que la répartition des tâches et des rétributions devrait, selon toute vraisemblance, suivre l’habituelle logique républicaine : les coups dans la gueule, pour les idiot.e.s util.e.s qui ont gobé la énième prophétie apocalyptique de l’escroquerie climatique de Davos – et les mandats électifs (avec immunité parlementaire et virale), pour Clémentine Autain et le reste du bastringue NUPES.

Mais, si ce scénario (désormais évoqué bien au-delà de mes brèves) devait se confirmer, on pourra en conclure que les dissolutions se suivent et se ressemblent, tant le Palais Bourbon a fini par ressembler à une amicale zadiste – que ce soit du point de vue du genre de spectacle, ou de celui des sabotages réalisés.

Photo d'illustration: AFP- Yohann Bonnet


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...