www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Avr. 2024

Le régulateur de l’UE recommande d’ajouter des règles abondantes aux effets secondaires des vaccins ARNm

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Lundi, 31 Oct. 2022 - 15h18

L'UE donne raison aux inquiétudes du collectif "Où est mon cycle ?" concernant les effets secondaires des femmes et met en porte à faux les journalistes de Libération qui accusait le collectif d'antivax covidosceptique avec des connexions complotistes.

Décidément les « complotistes » qui alertent depuis des mois avaient encore une fois raison. C’est l’information du jour, le comité de sécurité du régulateur européen des médicaments recommande désormais d’ajouter « les saignements menstruels abondants » comme effet secondaire des vaccins ARNm de Pfizer et Moderna.

Selon l’Agence européenne des médicaments, « des cas de saignements menstruels abondants ont été signalés après la première, la deuxième et la dose de rappel de Comirnaty (Pfizer) et de Spikevax (Moderna). Le Comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance « PRAC » a finalisé l’évaluation de ce signal de sécurité après avoir examiné les données disponibles, y compris les cas signalés au cours des essais cliniques, les cas signalés spontanément dans Eudravigilance et les conclusions de la littérature médicale. Après examen des données, le comité a conclu qu’il existe au moins une possibilité raisonnable que la survenue de saignements menstruels abondants soit causalement associée à ces vaccins et a donc recommandé la mise à jour des informations sur le produit ».

Rappelons à nos lecteurs que la « journaliste » de Libération, Elsa de La Roche Saint-André, avait cru bon d’accuser le collectif Où est mon cycle ? qui alerte sur les effets secondaires des femmes, de covidoscepticisme. La journaliste s’inquiétait de voir le collectif comme un interlocuteur de l’ANSM : « En cause : les accointances de cette structure avec plusieurs figures et organisations appartenant à la sphère dite covidosceptique » agrémentée de « connexions complotistes ».

Accuser les vaccinées d’être antivax a été la double peine des femmes qui souffrent des effets secondaires du vaccin. La présidente du collectif Où est mon cycle? Mélodie Féron s’adressait à Libération dans un droit de réponse : « Ces femmes se sont toutes fait vacciner en toute confiance ! Elles ont écouté et suivi le message des autorités ! Se voir assimilées à des “complotistes” ou des “anti-vax” a dû s’en faire étrangler plus d’une. Car c’est, dûment vaccinées (!), quand leurs symptômes sont apparus et qu’elles ont demandé aux instances médicales et scientifiques de prendre en compte leur situation de santé, qu’elles se sont heurtées à un déni total de ce qu’elles vivaient ».

Voici notre interview de Mélodie Féron qui explique son parcours semé de témoignages de femmes qui souffrent dans leur corps, mais priées de se taire par le gouvernement, les journalistes et les institutions. Un entretien fort d’une femme qui se bat pour ces victimes sans voix, qui, on l’espère, parleront à voix haute pour se libérer.


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...