www.zejournal.mobi
Jeudi, 18 Août 2022

Réflexions sur la reconduction de Macron : Partie 2 : Fallait-il participer à cette mascarade ?

Auteur : Sellami | Editeur : Walt | Lundi, 09 Mai 2022 - 16h42

La question a beaucoup agité les milieux contestataires : certains fustigent les abstentionnistes, leur reprochant d’avoir facilité la réélection de Macron; les accusés moquent leurs accusateurs, qu’ils considèrent bien naïfs d’être allés voter.

Pour notre part, nous ne cesserons de répéter cette évidence, que nous avions soulignée il y a longtemps : nous sommes sous un régime de coup d’Etat, la Constitution est outrageusement violée, l’état d’urgence prétendument sanitaire est inconstitutionnel, comme l’était déjà l’état d’urgence terroriste; dans ces conditions, il ne peut pas y avoir d’élection honnête (1). Ce n’est quand même pas compliqué à comprendre, et, pourtant, beaucoup n’y parviennent pas.

De la part des partis politiques qui prétendent combattre le système, la seule attitude correcte eût été de déclarer très exactement ce que nous venons d’écrire. Ils auraient dû appeler à boycotter cette pantalonnade.

Ils n’en auraient été que mieux fondés à ne pas en reconnaître les résultats et à dénoncer Macron comme illégitime.

Macron a gagné en mars 2020

A vrai dire, c’est en mars 2020, quand Macron a annoncé un confinement, que les choses se sont jouées : à l’époque, nous qui ne sommes qu’un insignifiant quidam, nous avons publié un article intitulé Covid-19 : le coup d’Etat permanent … jusqu’à quand ? , article dans lequel nous constations notamment qu’il s’agissait, donc, d’un coup d’Etat, d’un putsch (2). Alors que nous ne dirigeons pas un parti politique, notre position a été d’emblée nette et sans bavure.

Il est consternant que, par contre, des politiciens, se présentant qui plus est comme des opposants radicaux, aient complètement failli à l’occasion de ce moment historique. Nous ne connaissons aucun leader vedette qui, à l’époque, ait dénoncé le coup d’Etat. Certains n’ont même jamais prononcé cette expression, encore aujourd’hui, ou n’ont commencé à l’utiliser que quelques semaines ou quelques mois avant la présidentielle, et encore, en l’accompagnant de l’attribut Sanitaire, ce qui en atténue singulièrement la portée (3).

On pourra s’amuser à rechercher les vidéos de maints individus catalogués comme des résistants, des dissidents ou des lanceurs d’alerte, on verra que, dans les mois qui ont suivi le putsch, ils parlaient, non pas de coup d’Etat, mais de gel hydro-alcoolique, de masques, de virus censé rester sur les poignées de portes pendant neuf jours, ou autres billevesées (4).

C’est à ce moment clé que Macron l’a emporté.

Hormis tel ou tel pauvre hère comme nous, personne n’a dénoncé le coup d’Etat, personne ne l’a nommé. La vérité, c’est que tout l’establishment l’a accepté, y compris l’essentiel de l’establishment prétendument dissident, résistant ou lanceur d’alerte (5).

Participer à la présidentielle de 2022, c’était légitimer le coup d’Etat, c’était donc, fondamentalement, valider d’avance la reconduction de Macron.

Le maintien de cet individu à l’Elysée devait nécessairement en découler.

Il est trop tard pour pleurnicher.

C’était en mars 2020 qu’il fallait réagir. En ne le faisant pas, la société française avait déjà voté Macron.

Notes:

(1) Inutile de préciser que les législatives sont nécessairement viciées aussi, et pour les mêmes raisons.

(2) Nous nous proposons de republier ce papier tel quel, au moment opportun, ne serait-ce que pour remettre certaines pendules à l’heure.

(3) Et ce qui est contre-productif, comme nous l’expliquons dans l’un de nos articles, car l’expression Coup d’Etat sanitaire est autant à proscrire que celle de Dictature sanitaire.

(4) Certains partis politiques censés combattre résolument Macron, l’ont en réalité soutenu. Par exemple, quand il a déconfiné, ils lui ont reproché de le faire trop tôt ! Elle était déjà là, aussi, la victoire de Macron. Nous y reviendrons.

(5) Tout comme l’establishment semble accepter la victoire de Macron en 2022 et évacuer très rapidement la question d’une fraude éventuelle.

Lire aussi: Réflexions sur la reconduction de Macron : Partie 1 : France 2022 = (Grèce + Australie + Nouvelle-Zélande + Canada) puissance 1 000


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé