www.zejournal.mobi
Samedi, 08 Mai 2021

Ironique : la PDG de YouTube, Susan Wojcicki, reçoit le prix de la liberté d’expression décerné par un groupe pro-premier amendement

Auteur : Tom Parker | Editeur : Walt | Samedi, 17 Avr. 2021 - 10h57

La cérémonie de remise des prix était parrainée par YouTube. 

Après une année sans précédent de censure sur YouTube, le Freedom Forum Institute, un groupe qui déclare avoir pour mission de « favoriser les libertés du premier amendement pour tous », a décerné à Susan Wojcicki, PDG de YouTube, un prix de la liberté d’expression.

La page d’accueil du Free Expression Awards and Festival 2021 indique qu’il récompense des personnes « pour leurs actes courageux d’expression libre et sans peur » et mentionne YouTube comme « sponsor principal » de l’événement.

Dans une vidéo de promotion du prix, Wojcicki a proposé que le retrait de contenu ne devienne de la censure que lorsqu’on va « trop loin » :

« Nous supprimons le contenu qui viole nos politiques. Vous pouvez aller trop loin et cela peut devenir de la censure, et nous avons donc travaillé très dur pour trouver le bon moyen d’équilibrer la responsabilité et la liberté d’expression ».

Au cours d’une interview, elle a ensuite évoqué l’impact que la censure a eu sur elle personnellement lorsque son grand-père est resté en Pologne après la Seconde Guerre mondiale et qu’il se trouvait derrière le rideau de fer – une frontière politique qui a divisé l’Europe pendant plus de 45 ans et qui était tristement célèbre pour la façon dont les contacts ouverts avec ceux qui se trouvaient à l’intérieur du rideau de fer étaient fortement censurés.

« J’ai vu combien il était difficile de communiquer avec lui », a déclaré Wojcicki. « Il fallait pouvoir s’inquiéter de ce qu’on lui disait et qu’il s’inquiète de ce qu’on lui disait ou même de ce qu’on lui envoyait ».

Elle a ajouté : « Je viens de voir les avantages réels de la liberté d’expression, ainsi que de la représentation de toutes les personnes de tous les milieux et de toutes les perspectives différentes, et que les libertés que nous avons, nous ne pouvons vraiment pas les prendre pour acquises. Nous devons vraiment nous assurer que nous les protégeons de toutes les manières possibles. Et je ressens, en raison de l’histoire de ma famille, un lien profond avec ces libertés. Et je suis très reconnaissante pour les libertés que j’ai ».

Mais après avoir donné son témoignage personnel sur l’importance de la liberté d’expression, Wojcicki a ensuite répondu à une question sur « la nécessité d’essayer de trouver un équilibre entre le droit des gens à la liberté d’expression et la protection de notre communauté [de YouTube] contre les contenus qui peuvent être nuisibles ».

Dans sa réponse, Wojcicki a insisté sur le fait que YouTube veut « représenter autant d’opinions que possible » mais qu’il doit « s’assurer qu’il y a des limites ».

Elle a ajouté qu’en devenant plus grand, YouTube a dû augmenter son « travail de responsabilité » – une expression que Wojcicki utilise souvent pour décrire la façon dont YouTube censure le contenu qui enfreint ses règles très étendues, supprime le contenu qui n’enfreint pas les règles et favorise le contenu des médias grand public.

« Nous avons supprimé neuf millions de vidéos au dernier trimestre et la quasi-totalité d’entre elles – plus de 90 % – nous les avons supprimées avec des machines, ce qui est une bonne chose car cela signifie que s’il y a un contenu qui viole les règles, nous le trouvons très rapidement », a déclaré Wojcicki.

Elle a également évoqué le principe de « réduction » dans le travail de responsabilité de YouTube – un principe qui supprime les vidéos qui n’enfreignent aucune règle :

« Il y a beaucoup de contenu qui répond techniquement à l’esprit de ce que nous essayons de faire, mais il est, il est à la limite. Pour ces contenus, nous nous contenterons de les réduire, ce qui signifie que nous ne les recommanderons pas à nos utilisateurs. Il est toujours sur la plateforme, mais c’est un contenu qui n’est pas nécessairement recommandé par notre plateforme ».

Bien qu’il ait admis que YouTube a supprimé des millions de vidéos et supprimé des vidéos qui n’enfreignent aucune règle au cours de l’interview, Wojcicki a conclu l’interview en présentant YouTube comme une plateforme qui permet plus de parole.

« Nous avons des millions et des millions de chaînes, et cela a juste libéré un nombre énorme de points de vue et de perspectives différentes », a déclaré Wojcicki. « Et nous pouvons entendre des personnes que nous n’aurions jamais entendues auparavant ».

Dans sa signature, Wojcicki a ajouté : « Je reconnais l’importance de la liberté d’expression, et je suis très honoré d’être ici aujourd’hui pour recevoir ce prix ».

Au cours de l’année précédant la réception de ce prix de la liberté d’expression, YouTube a mis en œuvre une série de politiques de censure de grande envergure qui interdisent plusieurs types de discours qui seraient protégés par le premier amendement.

Ces politiques incluent l’interdiction par YouTube de tout ce qui va à l’encontre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les allégations selon lesquelles « une fraude, des erreurs ou des bugs généralisés » ont modifié le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2020.

D’innombrables créateurs ont été bannis ou supprimés lorsque YouTube a introduit ces politiques, notamment Donald Trump qui a été banni de la plateforme alors qu’il était encore président des États-Unis.

Une semaine avant de recevoir ce prix, Mme Wojcicki a participé au sommet mondial sur la gouvernance technologique 2021 du Forum économique mondial pour discuter de la façon dont YouTube a renforcé sa censure et a appelé à des coalitions mondiales pour s’attaquer aux contenus « légaux mais qui pourraient être nuisibles ».

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé