www.zejournal.mobi
Samedi, 25 Mai 2024

Attentat sanglant dans une salle de concert à Moscou

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 25 Mars 2024 - 13h07

Dimanche 24 mars 2024 – 20h00

Soudain, la menace djihadiste que la Russie avait oubliée resurgit, et de manière tragique. Et puis les combattants de Daech ont une revanche à prendre sur les Russes, qui les ont écrasés sous les bombes en Syrie à partir de 2015...

C’est bien sûr la théorie officielle, pour les idiots, du grand attentat du 22 mars près de Moscou. Poutine, qui désigne l’Occident en commanditaire, les djihadistes tadjiks étant de « simples » exécutants, devient alors complotiste pour les médias français, puisque Daech a revendiqué l’opération de tuerie. C’est ce qu’ose L’Opinion le 23 mars 2024 :

Poutine serait obsédé par l’Occident et chercherait, après avoir avalé l’Ukraine (alors qu’il ne vise que le sud jusqu’à Odessa), à ingurgiter la Pologne, puis l’Allemagne, et pourquoi pas la France.

On appelle ça une inversion accusatoire d’école : en effet, depuis 20 ans, c’est l’Union européenne, ce faux-nez démocratique de l’OTAN, qui avale un par un les pays de l’ancien bloc soviétique. Pour les faire rentrer dans l’européisme, c’est-à-dire la concurrence effrénée, la dénationalisation à tous points de vue et la soumission aux valeurs mondialistes, le tout sous le regard bienveillant (et la surveillance) des Américains.

Poutine, depuis fin février 2022, a voulu briser l’encerclement inexorable décidé par l’Empire et réalisé par le combo UE-OTAN. Cette résistance l’a transformé en fauteur de guerre, en criminel contre l’humanité, alors que la CIA agite l’Ukraine depuis deux décennies (et on préfère ne pas rappeler le bombardement de la Serbie sans aucun mandat de l’ONU par les forces anglo-américaines).

Les journalistes français mainstream sont donc soit ignorants, soit malhonnêtes, mais ils sont souvent les deux, car ils ne travaillent pas et répètent ce qu’exige le pouvoir profond à travers le pouvoir visible. Qui lui, entend bien tirer les marrons du feu.

L’attentat en Russie – une sorte de 7 Octobre avec l’État islamique (tadjik) à la place du Hamas – permet à nos dirigeants désavoués de relancer la psychose islamiste, la psychose covidiste ne prenant plus dans la population. Ça tombe bien, c’est dans les plans d’Israël.

Dimanche 24 mars 2024 – 08h00

Le bilan de l’attentat du Crocus City Hall se monte à 133 morts, soit l’équivalent du 13 Novembre en France. Voilà pourquoi la presse – et surtout les RS puisque ce hashtag a surgi dans la nuit du 22 mars – parle d’un Bataclan russe.

Or, l’affaire du Bataclan reste obscure : si l’on connaît les assaillants et leur parcours, on connaît moins les commanditaires. Pour cela, il faut faire confiance aux autorités de l’époque, soit le couple de l’exécutif Valls-Hollande. Le premier est devenu le chien fou en France de l’entité israélienne, le second assure que Biden est le plus grand des derniers présidents américains, et que les accords de Minsk ont volontairement été violés par le couple franco-allemand, formé à l’époque par Merkel et lui-même.

Rétroactivement, même si on l’a écrit à l’époque – presque 10 ans déjà ! –, on peut douter de la partialité de l’enquête et du commanditaire officiel. La Russie se trouve aujourd’hui plongée dans la même opération de terreur, qui est tellement nébuleuse qu’il ne faut pas être complotiste pour parler de faux drapeau. Ici, le drapeau serait tadjik, puisque des assaillants sont issus de cette ex-République soviétique, de surcroît remontée contre le pouvoir russe qui a châtié les combattants de Daech à partir de 2015 en Syrie, dont beaucoup venaient de ces ex-républiques musulmanes.

Pour les médias mainstream, la boucle est bouclée : c’est Daech, point à la ligne, de la revendication à la diffusion des vidéos forcément atroces des assaillants. Comme il se s’agit pas d’un fait de guerre mais de terrorisme, les 11 terroristes présumés dans les mains du FSB ne sont pas protégés par les lois de la guerre. On ne vous fait pas un dessin. C’est pourquoi l’enquête russe avance vite, même si les médias occidentaux vont devoir se boucher les oreilles.

La suite sera probablement à la hauteur de la réputation de la force de frappe russe. On se souvient qu’après le Bataclan, Hollande avait ordonné des raids sur Raqqa, alors fief de Daech en Syrie. Le même président avait refusé, sur des informations américaines fournies avant le 13 novembre 2015, de bombarder dans cette même ville l’immeuble occupé par la branche « attentats » de Daech... Et ce, pour des raisons morales : Hollande ne voulait pas de victimes civiles collatérales. Quel humaniste ! Et ne parlons pas de Manuel Valls, qui a freiné l’envoi de forces dès le début de la tuerie du 13 Novembre...

Si les pistes sérieuses du grand attentat français mènent – en termes de responsabilités ou de laisser-faire – à des services de renseignement occidentaux – le rapport officiel à souligne les « failles » du renseignement français –, plutôt que dans les sables du désert yéménite, l’attentat près de Moscou aura une répercussion internationale plus dévastatrice, car elle est considérée comme un acte de guerre, à l’image du sabotage de NordStream.

Sur ce sujet, on a retrouvé les balivernes de nos consultants et autres médiateurs :

Il en va de NordStream comme du Crocus City Hall.

***

Samedi 23 mars 2024 – 19h00 – France Info croit à la version officielle occidentale de l’attentat signé État islamique

Il n’aura fallu que quelques heures pour que le groupe terroriste État islamique (EI) revendique l’attentat du Crocus City Hall. Une fusillade suivie d’un important incendie dans cette salle de concert de la banlieue de Moscou (Russie) a fait au moins 133 morts, vendredi 22 mars dans la soirée.

Le fait que Poutine, dans son allocution télévisée, n’ait pas fait d’allusion à EI, n’a pas perturbé le site du SPA. Mais pour ces derniers, « la Russie est la cible de l’EI depuis plusieurs années ». Et comme par hasard, citant le New York Times, cette émanation de la CIA version de gauche, l’EI « fait une fixation sur la Russie depuis deux ans, critiquant fréquemment le président Vladimir Poutine dans sa propagande ». Deux ans, tiens, depuis le début de la guerre en Ukraine...

Pour France Info, ce que peut dire Poutine n’a aucune importance, seule compte la vérité occidentale.

Le « spécialiste » maison du jihadisme, Wassim Nasr, explique cet attentat avec une simplicité biblique :

« Il y a, entre guillemets, une “dette de sang” entre la Russie et l’EI qui remonte à plusieurs années, à la guerre en Syrie ou à la Tchétchénie ».

13h45 – Poutine a dénoncé « une tuerie de masse » et déclaré que tous les assaillants ont été arrêtés alors qu’ils « tentaient de fuir vers l’Ukraine ». Le président russe ajoute qu’« une fenêtre de passage avait été préparée du côté ukrainien » pour que les terroristes « passent la frontière ». Il a décrété en outre un jour de deuil national (Source : Le Figaro).

La revendication de l’attentat par un nuageux « État islamique Khorasan » fondé en 2015 et « considéré comme le “plus sanguinaire d’Afghanistan” », n’a interrogé personne dans les médias mainstream qui couvrent l’événement. Mais le massacre de 115 personnes permet de relancer en France la psychose terroriste, et plus précisément « djihadiste russophone » !

Ce samedi 23 mars 2024 à 13h33, Le Figaro écrit :

Ce djihadisme d’Asie centrale qui menace aussi la France

Les services antiterroristes sont particulièrement inquiets des activités de djihadistes russophones sur le territoire français. Céline Berthon, la directrice générale de la DGSI, rappelle que le risque terroriste est « à la hausse depuis un peu plus d’un an ».

L’horreur moscovite souligne la persistance d’une menace terroriste. Dans un contexte où la France est confrontée à une vaste « gamme » d’agresseurs. Sans écarter la possibilité de coups d’éclat des mouvances d’ultragauche ou d’ultradroite, la menace islamiste reste la plus sérieuse à l’approche des JO.

09:30, samedi 23 mars 2024 – Le FSB annonce avoir arrêté 11 personnes dont les 4 assaillants

La revendication de l’attentat par « Daech » n’a surpris personne.

Medvedev : « La déclaration de l’État islamique est fausse et l’État islamique n’est pas responsable de cet incident terroriste ».

Les ambassades américaine et britannique à Moscou avaient demandé deux semaines auparavant à leurs ressortissants d’éviter les salles de concert.

 

!!IMAGES TERRIFIANTES D'UN ATTENTAT TERRORISTE PRÈS DE MOSCOU, le CSH est en feu, le toit s'effondre, les gens sont bloqués dans le bâtiment

-5 militants ont fait irruption dans l'hôtel de ville de Crocus et ont ouvert le feu avec des mitrailleuses.
-L'un des terroristes… pic.twitter.com/EJgONPid7t
— vl_plus (@vl_plus) March 22, 2024

Le sourire indécent de Bernard Guetta

« La Russie tuera les dirigeants ukrainiens s’ils sont liés à l’attaque de Moscou », a lancé Medvedev.

Le fil des événements de la nuit du 22 mars 2024 est tiré du Figaro.

La Rédaction d’E&R

Des individus en tenue de camouflage ont fait irruption sur le parterre du Crocus City Hall pendant un concert, faisant de nombreuses victimes. La diplomatie russe a dénoncé un « attentat terroriste ».

The Moscow terrorist attack caught on film pic.twitter.com/Ydi6WL6loN
— Masno (@NovichokRossiya) March 22, 2024

20:33 – D’immenses colonnes de fumée s’élèvent de la salle de concert

Le feu est toujours en cours au sein du Crocus City Hall, dans la banlieue de Moscou. Un hélicoptère a été déployé pour éteindre l’incendie.

20:29 – La Maison-Blanche parle d’une attaque « terrible » à Moscou, ne voit pas de lien avec l’Ukraine

La Maison-Blanche est « en pensées aux côtés des victimes de la terrible attaque » dans une salle de concert à Moscou, a dit vendredi un porte-parole. Il a précisé n’avoir « pas d’indication à ce stade que l’Ukraine ou des Ukrainiens soient impliqués ».

« Je ne peux pas donner plus de détails », a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, en disant que les États-Unis cherchaient « à obtenir plus d’informations ». « Je vous déconseillerais, à un stade aussi précoce, de faire un lien avec l’Ukraine », a-t-il toutefois déclaré.

« Il y a des gens à Moscou et en Russie qui ne sont pas d’accord avec la manière dont (le président russe Vladimir) Poutine gouverne, mais je ne crois pas qu’il soit possible de faire un lien entre l’attaque et des motifs politiques au stade actuel », a-t-il aussi dit.

20:27 – Des combattants russes pro-Ukraine nient toute implication dans l’attaque à Moscou

La légion Liberté de la Russie, un groupe de combattants russes anti-Kremlin basé en Ukraine, a nié toute implication dans l’attaque armée meurtrière vendredi dans une salle de concert en banlieue de Moscou.

« Nous soulignons que la Légion ne combat pas les civils russes », a dit ce groupe, qui rend responsable « le régime terroriste de Poutine ».

20:20 – L’Ukraine « n’a rien à voir » avec la fusillade à Moscou, d’après la présidence

L’Ukraine « n’a absolument rien à voir » avec la fusillade qui a fait vendredi au moins 40 morts et plus de 100 blessés à Moscou, selon un bilan provisoire, a déclaré un conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaïlo Podoliak en la qualifiant d’« acte terroriste »

« Soyons clairs, l’Ukraine n’a absolument rien à voir avec ces événements », a assuré sur Telegram Mykhaïlo Podoliak dont le pays combat depuis deux ans une invasion russe.

20:19 – Au moins 40 morts et 100 blessés dans l’attaque, d’après l’agence de presse russe Tass

D’après l’agence de presse russe Tass, au moins 40 personnes sont mortes dans l’attaque sur le Crocus City Hall. Plus de 100 personnes ont été blessés.

« Le bilan préliminaire de l’attentat terroriste perpétré dans le complexe Crocus City Hall est actuellement de 40 morts et de plus de 100 blessés », a déclaré le FSB cité par les agences russes.

20:18 – Des explosions entendues et un important incendie toujours en cours, le toit en train de s’effondrer

Un incendie s’est déclenché lors de l’attaque sur la salle de concert, ce vendredi 22 mars. Il aurait été provoqué par le commando armé. Au moins deux explosions ont été entendues lors de l’attaque.

À l’heure où sont écrites ces lignes, le toit du Crocus City Hall, où a eu lieu l’attaque, serait en train de s’effondrer.

Suivre l’événement sur lefigaro.fr

Sans surprise, « Daech » revendique


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...