www.zejournal.mobi
Samedi, 25 Mai 2024

Stratégie et mode de fonctionnement des acteurs globalistes du Nouvel ordre mondial (partie 1)

Auteur : Jean-Yves Jézéquel | Editeur : Walt | Jeudi, 14 Mars 2024 - 11h53

Première partie

Comment les acteurs du Nouvel Ordre Mondial, s’y prennent pour imposer aux peuples leur volonté de gouvernance totalitaire ?

Comment comprendre leur mode opératoire et la complexité des méthodes utilisées pour s’imposer à tous ?

Le contexte global

Dans un article posté sur www.mondialisation.ca le 18/08/2023 : « Qui sont ces ‘inconnus’ qui incarnent le Nouvel Ordre Mondial » ? nous avions identifié les groupes et les personnes qui se trouvaient aux commandes de cette idéologie à prétention de gouvernance totalitaire… 

Le mondialisme ou globalisme au service du Nouvel Ordre Mondial engendre partout le malheur que nous observons à longueur de temps et en particulier depuis la fausse pandémie de coronavirus ! Les prétentions malsaines qui sont derrière tout cela, ont engendré le malheur et le malheur a engendré à son tour des règles de répression qui sont devenues la « légitimité » des pouvoirs transmis exclusivement à une caste sacerdotale représentant dieu en personne et à leurs héritiers réunis aujourd’hui dans les partis politiques de tout bord. L’élite d’une oligarchie stato-financière, prétendant encore aujourd’hui représenter « l’innocence », ou le contraire du Mal, en charge de protéger ou de réparer le « bien » dans le monde des humains, construit et maintient son pouvoir sur et à partir de cette matrice (pontificaliste) théocratique du droit ! 

C’est la raison pour laquelle il est impossible de s’imaginer que nos dirigeants puissent, un seul instant, comprendre que le Mal nous tyrannisant en tout premier lieu à travers la logique économique du capitalisme financier, soit entièrement basée sur le fondement non discutable d’un a priori du « travail pénal » ! Nos élites ne réalisent pas que c’est le « travail pénal », la logique de répression qu’engendre la raison donnée au Mal, dans le choix fait par l’homme pour la dualité, qui justifie l’entreprise de l’impérialisme capitaliste financier parasitaire destructeur de la condition humaine, en soi !

Dans cette logique économique et répressive, il était indispensable de penser le travail, non pas en termes de créativité mais en termes de pénalité : « désormais tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ». C’est là un principe de la civilisation de répression engendrée par le judaïsme issu de cette vision qui est un système de défense appelé « coalitionnel », par la psychologie cognitiviste.

Le dieu tout puissant du Capitalisme financier planétaire ne peut régner sur l’humanité que si celle-ci abandonne sa prétention à la créativité, bien que l’homme soit contradictoirement « créé à l’image et à la ressemblance de son Créateur » (Livre de la Genèse) et donc logiquement entraîné à être à son tour créateur ! Ce fondement culturel venu du judaïsme n’en est pas à une contradiction prête, loin s’en faut, notamment avec les règles de l’écologie et le respect de la nature… (Cf., Eugen Drewermann, « Le progrès meurtrier », Éditions Stock, 1994.)

Pour que ce Capitalisme financier planétaire règne réellement sur l’humanité, celle-ci devait accepter, en se soumettant, une condition du travail qui serait in se, pour le grand nombre, non pas créatif mais pénal, « nécessaire » au rachat de son âme en prévision d’une vie que le judaïsme, cette première invention du monothéisme mondial, décrétait n’être plus ici et maintenant, mais dans un au-delà hypothétique que personne ne pourrait pourtant discuter ni remettre en cause sous peine de nouvelles sanctions dans la terreur suprême d’une révélation de l’existence d’un enfer éternel (le Shéol: Job 24,19) et de la menace d’y être précipité…

Pour que ce capitalisme financier parasitaire planétaire triomphât totalement, il s’avéra indispensable que les hommes fussent dans la souffrance, qu’ils fussent essentiellement malheureux. Ils devaient comprendre la nécessité du chemin de la croix et à son terme, celle de la crucifixion ; adhérer corps et âme à la doctrine de « l’austérité » ; avoir foi en la théorie du martyre et du cadavre ; entrer chacun et collectivement dans une sublimation du supplice…

 C’est pourquoi, 80% de l’humanité, s’ils veulent exister malgré tout, doivent accepter sans discuter leur condition d’esclaves et se taire en remerciant ce Haut Clergé de la dictature du monothéisme financier d’avoir daigné leur accorder cet ultime droit à la misère…

Ces nouveaux Patriciens installés dans le luxe infinis de leurs Monts Aventin, considèrent la Plèbe des marécages comme ne pensant pas et ne parlant pas !

Nos « élites » dirigeantes considèrent qu’il est tout à fait normal que le peuple ait tout à perdre pendant qu’eux-mêmes constituent discrètement leurs « parachutes dorés » en lui faisant la morale !

Dans le parcours de son évolution historique, cette civilisation occidentale judéo-chrétienne, a conduit tout naturellement et logiquement l’évêque catholique Autrichien, Alois Hudal, à écrire et à théoriser « Les fondements du national-socialisme », en 1936. Hitler allait souscrire à ce livre de l’évêque catholique et s’en inspirer pour écrire son « Mein Kampf ». Les nazis du Troisième Reich allaient ouvertement afficher leur « Gott mit uns », « Dieu avec nous ». Le Führer souscrivait aux idées pauliniennes du Pouvoir et de la légitimité de la guerre sainte, pour faire prévaloir la vertu et la sainteté chrétienne sur le mensonge des grandes idéologies s’opposant au règne de dieu et à celui de l’Eglise à son service ! L’Eglise allait signer un concordat avec Hitler, le 20 juillet 1933. La guerre qui allait ensuite venir, grâce à l’idéologie fasciste théorisée par l’évêque, Alois Hudal, ferait 73 millions de morts en additionnant tous les camps. 

Avec Franco, complice de la sainte Eglise catholique, il y aurait des massacres impossibles à dénombrer : 8000 charniers regroupant des milliers de morts ont été répertoriés à ce jour en Espagne.

Mussolini allait créer le Parti national fasciste en 1921 ; il établissait un programme de « collaboration avec les catholiques » en octobre 1922. Le 11 février 1929, Mussolini signait les « accords du Latran » avec le Vatican. Tous ceux qui allaient s’opposer au fascisme de l’Etat italien seraient éliminés en passant, dans la plupart des cas, par un martyre préalable…

En France, l’Eglise allait témoigner son grand soutien au Régime de Vichy et son admiration pour le Gouvernement de Pétain qui allait effacer, en quelque sorte, l’humiliation de la loi de la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905. Le Régime de Vichy allait à son tour collaborer avec les nazis dans son entreprise d’extermination des Juifs. Enfin, il n’existe aucun texte officiel du Magister de l’Eglise, aucune encyclique, qui condamne le fascisme. Au contraire, le Vatican a exfiltré plus de 3000 officiers nazis vers les pays d’Amérique du Nord et du Sud. On trouve même des documents qui font l’éloge du fascisme et remercient les fascistes d’avoir protégé la chrétienté du mal absolu : le bolchévisme !

Dans cette même dynamique idéologique du fascisme, nous assistons depuis 2014 à la renaissance active du néo-nazisme en Ukraine, d’un pouvoir mis en place par les acteurs de l’Etat profond US, Léo-straussiens au service du N.O.M. promotionné pour une hégémonie totalitaire messianique par cette « élite » qui se dit « le peuple choisi » !

Dans la succession des empires dominants, après avoir écrasé toute résistance et en pratiquant ce qui est devenu la « tradition monroïste », les États-Unis d’Amérique, au nom de la « croisade d’un axe du bien » sont apparus en s’imposant au monde entier, après la seconde guerre mondiale, à coups de bombes atomiques, et par une multitude de guerres illégales permanentes, les génocides compulsifs infligés à la totalité de la Planète Terre, s’appuyant sur une idéologie fasciste de l’ordre mondialiste : un arbitraire déconcertant, mais cohérent avec les principes de Léo Strauss, l’idéologie du Mal en soi.

Mal, pouvoir, argent et guerre

Le Mal est lié au pouvoir et le pouvoir à l’argent et l’argent est toujours complice du Mal.

La société patriarcale a engendré le marché de la religion d’abord polythéiste puis monothéiste ayant préparé à son tour la religion de marché… C’est au 20ème siècle que les peuples « chrétiens » et non chrétiens allaient concrètement découvrir ce que la croyance avait préparé par son dressage : un culte exclusif, obligatoire et mondial au monothéisme financier ! Le dollar affichait dès sa création « In God we trust » !

Le nouvel Empire tout puissant allait par conséquent veiller scrupuleusement sur la pérennité de son pouvoir et de sa domination du monde. C’est cela qui explique la situation périlleuse actuelle dans laquelle nous nous trouvons et la longue liste des malheurs répandus sur le monde.

Selon des statistiques publiées par l’ONU en 2014, et consultées dans les documents accessibles de cette Institution internationale en 2017, 99% de la population mondiale exprimaient leur désir de voir triompher la paix sur toute la Terre et dans tous les peuples. Et pourtant, il n’y a jamais eu autant de guerres qu’en ce moment, toutes planifiées et orchestrées d’ailleurs par les États-Unis d’Amérique… Obama, le « Prix Nobel de la Paix » avait été le premier Président des USA a totalisé autant de guerres sous ses deux mandats présidentiels : 7 guerres !

Nous renvoyons chaque personne à une interrogation lucide sur elle-même : qu’en est-il de notre capacité individuelle à vivre la paix avec nos plus proches avant de penser la vivre avec des peuples autres et aux intérêts différents, voir incompatibles ?

Partout dans le monde, les témoignages de tragédies abondent : en Ukraine, dans le Donbass, en Syrie, en Libye, en Irak, en Palestine à Gaza, au Yémen, au Congo, au Darfour, en Somalie, au Niger, au Mali, en Afghanistan, au Pakistan, aux Philippines, dans la mer de Chine, dans l’Arakan faisant partie de l’union du Myanmar, en Corée où les Coréens du Nord veulent se réconcilier avec les Coréens du Sud, « délégitimant » de ce fait la présence militaire massive des USA sur la péninsule (présence qui n’a jamais été légitime) et déjà au Venezuela maltraité par la perversion des manœuvres étasuniennes qui veulent envahir militairement ce pays insoumis et rebelle à la loi du pillage et de l’exploitation… 

Des Gouvernements, toujours alliés des USA, oppriment leur propre peuple et attaquent à la demande de l’US Imperium, tous ceux qui ne veulent pas se plier aux règles du Nouvel Ordre Mondial inspiré par Léo Strauss, théorisé par Wolfowitz et imposé par les USA. Les États alignés sur la perversion de l’idéologie ultra libérale des USA, prédateurs du monde, sont tous, sans exception, dirigés par des ordures, des salauds et des pervers, des individus inconscients qui ne connaissent que le catéchisme du Mal pour imposer la loi égocentrique d’une vision perverse et criminelle de la domination et de la soumission…

Les États vassalisés aux USA, comme le sont les Gouvernements Européens, ont organisé le terrorisme qui est devenu un outil de dressage des populations récalcitrantes à la soumission aux directives de l’État Profond Américain, pervers et criminel. 

La CIA fonctionne sur le même modèle que l’ancienne Inquisition catholique en pratiquant, où bon lui semble, comme à Guantanamo, la torture y compris la torture expérimentale, afin d’obtenir de ses victimes, la collaboration exigée pour ses projets pervers, tous imaginés dans le but de faire triompher un seul et unique Gouvernement via le Nouvel Ordre Mondial dont l’idéologie ultra libérale est un authentique fascisme assurant l’hégémonie de tous les pouvoirs. (Cf., « écrits de combat » tome 4, JYJézéquel, éditions Publibook 2018)

Ce que l’on peut observer attentivement, c’est que la violence collective est omniprésente sur la Terre et il se trouve qu’elle est exclusivement entretenue par le couple Américano-sioniste qui veut rester le maître inconditionnel du monde en soumettant toutes les nations à son hégémonie politique, militaire, financière et économique. Rappelons que c’est l’expulsion du territoire de la Fédération de Russie du groupe de la banque Rothschild, et l’initiative russe pour l’organisation des BRICS avec la fin de leur soumission au pétro dollar, qui, depuis leur création, est à l’origine de toutes les crises majeures provoquées exclusivement par l’Occident contre la Russie et son allié la Chine faisant figures d’insoumis, de rebelles, de divergents…

L’US Imperium est le fer de lance du Nouvel Ordre Mondial.

Depuis la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776 jusqu’en 2024, les USA ont été 228 ans en guerre sur 248 ans d’existence !

Les conservateurs straussiens aux commandes de l’US Imperium disent qu’il « n’y aura pas de paix… car pour préserver et étendre leur position de leadership mondial, ils doivent commettre un bon paquet de massacres… Gagner signifie tuer » ! (Cf., conférence donnée par Ralph Peters, lieutenant-colonel, en 1997 in Constant Conflict, Parameters 27, N°2 (1997), doi: 10.55540/00311723.1829, edition United States Army War College)

Dans le PNAC (Project for the New American Century), au chapitre « Rebuilding America’s Defenses », septembre 2000, la prééminence des forces militaires américaines est affirmée sans concession.

« …Il existe aujourd’hui des armes biologiques qui ont la capacité d’affecter et de tuer seulement certains génotypes particuliers, comme les Africains, les Asiatiques, les slaves … Une grande partie de notre art militaire consistera à manipuler des données … « 

Durant la deuxième guerre mondiale, près de 8 milliards de dollars ont été investis en Allemagne nazie par les firmes américaines. (Cf., « IBM et l’holocauste », Edwin Black)

L’aide américaine aux nazis avait pour but d’abattre le socialisme et communisme. C’est dans ce but que les sociétés américaines ont collaboré activement avec le Régime hitlérien: Ford, General Motors, Texaco, Exxon, ITT, IBM, Coca-Allemagne, la famille Rockefeller, celle des Bush, Charlie Flint, Thomas Watson, James Mooney, Ralph Beaver Strassburger, Clarence Dillon, les futures transnationales de Wall Street et de Londres, la City Bank, l’Union Banking Company (UBC) de Prescott Bush, la Chase Bank de Rockefeller, l’antisémite Ford fournisseur de camions pour le 3ème Reich, General Motors et sa filiale pour la fournitures des avions à la Luftwaffe, IBM, ITT, Bell, fourniront les moyens de transmission modernes à l’armée allemande… etc

En juin 1944, les soldats américains débarquant sur les plages de Normandie découvraient des camions allemands abandonnés avec les mêmes moteurs que les leurs ! Opel filiale de General Motors équipait les moteurs du Messerschmitt, premier avion à réaction…

Les défenses du mur de l’Atlantique avaient été sérieusement dégarnies pour renforcer massivement le front de l’Est contre le bloc soviétique, justement au moment où les Allemands savaient pertinemment que la coalition alliée allait prochainement débarquer en France ! Au même moment, l’état-major allemand s’était arrangé pour convoquer à Berlin, Erwin Rommel un Generalfeldmarschall en charge de l’organisation du mur de l’Atlantique ! Refusant d’entrer dans les méandres de cette idéologie politique, Rommel sera contraint au suicide par le commandement nazi ! Il va de soi que les accords secrets entre américains et Allemands prévoyaient de laisser les Alliés entrer en Europe de l’Ouest pour s’opposer au communisme…

En réalité, les dirigeants de toutes ces firmes américaines qui collaboraient activement avec le 3ème Reich, avaient pour but de mettre l’Europe à genoux dans l’objectif d’une création future de l’Union Européenne avec un marché unique et une monnaie unique. En décembre 1941, Washington négociait avec le Gouvernement de Vichy, « un statut politique de protectorat et une monnaie unique pour la France ». Ce projet devait être géré par « Les Etats-Unis d’Europe » et déployé sur l’Europe par les nazis afin d’édifier « l’espace économique global européen ». Ce qui était prévu par les Américains débarquant en France, c’était la création d’un protectorat succédant à l’occupation allemande ! Ce sont les USA qui devaient administrer cette colonie européenne à son service ! La toute première monnaie unique européenne était imprimée aux Etats-Unis d’Amérique ! Des officiers de l’armée américaine avaient été formés à l’administration civile.  C’est De Gaulle qui allait faire échouer ce projet en empêchant les Etats-Unis d’Amérique d’abolir la souveraineté de la France et des autres pays européens en rendant ce projet crapuleux impossible ! Les USA tenteront d’imposer leur projet de force, mais De Gaulle et le Gouvernement Provisoire siégeant à Alger feront savoir aux Français que cette monnaie n’avait aucune valeur et ne serait pas reconnue par les autorités de la France Libre. 

Toute cette organisation avait pour but ultime le contrôle de l’Europe de l’Ouest dans l’objectif de reprendre la guerre cette fois-ci contre la Russie. Il aura fallu attendre jusqu’en 2014 pour que l’US Imperium lance son attaque contre la Russie via l’Ukraine, mais encore une fois avec l’aide des néo-nazis réarmés et formés par les cadres de l’armée du 4ème Reich appelée OTAN.

L’OECE était fondée en 1948 qui prendra le nom de OCDE en 1961. L’OTAN était créé en avril 1949 et le Conseil de l’Europe en mai 1949. Puis la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier) sera créée en avril 1951, le Traité de Rome en 1957, préfigurant la future Union Européenne. 

Le 6 mars 1950, Harry Truman disait à Baylor au Texas : « Le monde entier doit adopter le système américain, car le système américain ne peut survivre en Amérique que s’il devient le système mondial. » (Cf., Jean-Loup Izambert, Les destructeurs, JCGodefroy, 2023, pages 255 à 258)

La véritable Union Européenne représente le danger absolu pour l’US Imperium, car cela signifierait 57 pays et non pas 27 ; 837 millions d’habitants et non pas 447 ; 32 millions de Km2 et non pas 4,21… Si la véritable Europe des Nations avait vu le jour, l’US Imperium aurait cessé d’exister…

C’est pourquoi, les USA sont nos pires ennemis qui, en plaçant leurs serviteurs dévoués à la tête des Etats, les Young Global Leaders, parviennent à piller tout ce qui est fort, riche, assurant la souveraineté des nations ; ils pratiquent allègrement, avec leurs complices devenus chefs d’Etats, le pillage économique, financier, technologique, les identités nationales. 

L’US Imperium se répartit le contrôle des organisations internationales à vocation économique et financière : OMC, FMI, Banque Mondiale, BRI, OCDE, BIRD, SFI, OTAN… C’est lui qui décide seul : tous les autres doivent se soumettre. Tous ceux qui, en Europe, ne veulent pas se soumettre, comme l’ex-Yougoslavie, la Serbie, sont massacrés par des bombardements intensifs y compris avec des munitions à uranium radioactif sur des sites civiles, des hôpitaux, des écoles, et le mensonge déployé à grande échelle pour entraîner l’assentiment des autres terrorisés par les « défenseurs de la liberté et de la démocratie »…

Tout ce qui a été inventé pour salir les Serbes a été odieux à un point inimaginable de perversion…Il va de soi que l’US Imperium hautement criminel a fait voler en éclat toutes les lois internationales en violant systématiquement les accords et en agissant contre les traités, comme s’il ne les avait jamais signés !

(Cf., « Les destructeurs », Jean-Loup Izambert, op.cit., pages 61 à 68)

Concernant l’Ukraine et la Russie actuelle, c’est la même chose : les documents déclassifiés en 2016 permettent de savoir que la CIA organisait, finançait, armait les groupes néonazis d’Ukraine dans le but de provoquer la guerre contre la Russie…

(Cf., « Les destructeurs » idem, pages 69 à 98 ; CF., également Jean-Yves Jézéquel, Ukraine : propagande mensongère de l’Occident, 26 février 2022, in mondialisation.ca ; L’Ukraine : le mensonge et la désinformation, 16 mars 2022, in mondialisation.ca ; La guerre Ukraine-Russie : les préalables indispensables au bon entendement de ce qui est en cause, 3 mars 2023 in mondialisation.ca ; L’Ukraine et la Russie. Les aveux majeurs du Département d’Etat des USA, 10 mars 2023 in mondialisation.ca ; L’Ukraine et la Russie. La cause première de la guerre contre la Russie, 16 mars 2023 in mondialisation.ca ; l’Ukraine et la Russie. Le déroulé chronologique de la guerre, 20 mars 2023 in mondialisation.ca ; L’Ukraine et la Russie : Les groupes néo-nazis en Ukraine : la main armée du pouvoir de Kiev, 25 mars 2023, in mondialisation.ca ; L’Ukraine et la Russie. La suite de Maïdan : l’extension de l’OTAN vers la Russie, 30 mars 2023 in mondialisation.ca ; l’Ukraine et la Russie. La réaction occidentale par le déversement massif du mensonge et une russophobie primaire, 16 avril 2023 in mondialisation.ca )

A suivre…

L'auteur, Jean-Yves Jézéquel, est psychanalyste, psycho-oncologue, pratiquant l’introspection analytique par les thérapies émotionnelles, les états modifiés de conscience (psychothérapie transpersonnelle, sophrologie analytique par l’hyperventilation, EMDR) depuis plus de trente ans… Sa formation universitaire de théologien a fait aussi de lui un spécialiste dans les questions concernant les spiritualités et les religions, domaine de compétence qu’il a continué à cultiver librement, émancipé de tout engagement confessionnel.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...