www.zejournal.mobi
Jeudi, 18 Avr. 2024

La « maladie X » hypothétique. Le traité de l’OMS sur la pandémie est une fraude

Auteur : Michel Chossudovsky et Sreve Watson | Editeur : Walt | Vendredi, 02 Févr. 2024 - 12h56

Des malades mentaux ou des psychopathes à la tête de l’OMS ?  [Psychics or psychopaths at the helm?]

— Felicity Arbuthnot , Global Research, 21 janvier 2024

Introduction

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, continue à tromper l’opinion publique mondiale.

La « maladie X » n’existe pas . Il s’agit d’une hypothèse élaborée par un comité d’experts de l’OMS (2017-2018) composé de virologues et d’analystes des maladies. Elle a ensuite été envisagée dans le cadre des simulations Clade X  (mai 2018) et Event 201 Simulation of a Pandemic (octobre 2019). Les deux événements ont eu lieu sous les auspices du Centre John Hopkins pour la sécurité sanitaire, avec le soutien de la Fondation Gates.

Cela a ensuite été annoncé par Bill Gates lors de la conférence sur la sécurité de Munich en février 2022 :

« Les risques de maladie grave due au Covid-19 ont été « considérablement réduits », mais une autre pandémie est presque certaine », dit Bill Gates.

« Une nouvelle pandémie potentielle proviendrait probablement d’un agent pathogène différent de celui de la famille des coronavirus» (CNBC).

« Nous aurons une autre pandémie. Ce sera un agent pathogène différent la prochaine fois », a déclaré Gates.

Comment pouvait-il savoir cela à l’avance ?

« Prédire » et « se préparer » à la « maladie X », une menace inconnue

Dans sa présentation au FEM de Davos24, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, est revenu sur la prémonition de Bill Gates, soulignant la prétendue gravité de la crise Covid-19 déclenchée début 2020, en contradiction flagrante avec les données officielles de l’OMS.

Bill Gates est le mentor de Tedros. Ils entretiennent une relation personnelle étroite, qui frise parfois le « conflit d’intérêts ».

Bill Gates, Tedros et autres (soutenus par le « comité d’experts » de l’OMS)  prédisent désormais la « maladie X » qui provient d’un hypothétique agent pathogène  qui serait 20 fois plus mortel que le SRAS-CoV-2. Quelle absurdité!

« Outre le fait qu’il va faire des ravages au sein de l’humanité, l’équipe de recherche n’a aucune idée de la nature du pathogène »

Selon Forbes :

La maladie X, une menace hypothétique inconnue, est le nom utilisé par les scientifiques pour favoriser le développement de contre-mesures, notamment des vaccins et des tests, à déployer en cas d’épidémie future. L’OMS a convoqué un groupe de plus de 300 scientifiques en novembre 2022 pour étudier le « pathogène inconnu qui pourrait provoquer une grave épidémie à l’échelle internationale », avançant un taux de mortalité 20 fois supérieur à celui du Covid-19.

300 scientifiques pour étudier quelque chose d’inconnu et d’hypothétique ? Le buzz de la propagande médiatique, citant « l’opinion scientifique », est « une maladie X 20 fois plus dangereuse que la Covid ».

Une nouvelle campagne de peur a été lancée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, consistant en des informations faisant état d’une prétendue nouvelle vague de décès dus au Covid, tout en ignorant totalement la  vague de surmortalité et de morbidité résultant du « vaccin » contre la Covid-19.

Vidéo : Un vaccin contre une hypothétique pandémie de « maladie X ».

Produit par Lux Média. Michel Chossudovsky et Caroline Mailloux

MICHEL CHOSSUDOVSKY – « MALADIE X » : LA PROCHAINE PANDÉMIE ?

Faites défiler vers le bas pour lire la section sur le « vaccin » contre la maladie X.

L’agent pathogène présumé de la « maladie X » « identifié » par le comité d’experts de l’OMS deux ans avant la crise du Covid-19

Début février 2018, un comité d’experts de l’OMS s’est réuni à huis clos à Genève « pour envisager  l’impensable ».

Cliquez sur l’image pour accéder au texte

« L’objectif était d’identifier les agents pathogènes susceptibles de se propager et de tuer des millions de personnes, mais pour lesquels il n’existe actuellement aucune contre-mesure, ou des contre-mesures insuffisantes ».

Le Comité d’experts s’est réuni à deux reprises, très probablement en 2017 :

« C’était la troisième fois que le comité, composé d’éminents virologues, bactériologistes et experts en maladies infectieuses , se réunissait pour examiner les maladies à potentiel épidémique ou pandémique.

Mais lorsque la liste 2018 a été publiée il y a deux semaines [mi-février 2018], elle comprenait une entrée inédite les années précédentes.

En plus de huit maladies effrayantes mais familières, dont EbolaZika et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), la liste comprenait une neuvième menace mondiale : la maladie X ». ( Daily Telegraph , italiques ajoutés )

Tout cela semble très scientifique et repose sur des experts engagés et rémunérés par l’OMS, sous les conseils de la Fondation Bill et Melinda Gates :

« La maladie X représente la connaissance [quelle connaissance ?] qu’une grave épidémie internationale pourrait être provoquée par un agent pathogène actuellement inconnu comme pouvant causer une maladie humaine ».

Les experts du panel de l’OMS affirment que la maladie X pourrait émerger de diverses sources et frapper à tout moment.

« L’histoire nous dit qu’il est probable que la prochaine grande épidémie soit quelque chose que nous n’avons jamais vu auparavant », a déclaré John-Arne Rottingen, directeur général du Conseil norvégien de la recherche et conseiller scientifique auprès du comité de l’OMS.

« Cela peut paraître étrange d’ajouter un « X », mais le but est de garantir que nous nous préparons et planifions de manière flexible en termes de vaccins et de tests de diagnostic.

« Nous voulons voir des plates-formes « plug and play » développées qui fonctionneront pour n’importe quelle maladie ou pour un grand nombre de maladies ; des systèmes qui nous permettront de créer rapidement des contre-mesures. ( Télégraphe )

Les travaux du « comité d’experts » ont été suivis de deux simulations sur table respectivement en mai 2018 et octobre 2019.

La simulation Clade X : « Parainfluenza Clade X »

Quelques mois après la réunion d’experts de l’OMS à Genève début 2018, au cours de laquelle une hypothétique maladie X a été classée comme une « menace mondiale », la simulation sur table de Clade X a été réalisée à Washington DC (mai 2018) sous les auspices de The Johns. Centre Hopkins pour la sécurité sanitaire.

« Le scénario commence par une épidémie d’un nouveau virus parainfluenza, modérément contagieux et modérément mortel, et contre lequel il n’existe aucune contre-mesure médicale efficace ».

Le virus s’appelle : « Parainfluenza Clade X »

Prochaine propagande pandémique : le « Big One », Nipah, Ebola et Marburg, SRAS1, Machupo, « Virus Vampire », Maladie X

« Maladie X » et simulation de la pandémie mondiale 201 

Le concept de maladie hypothétique X développé en 2017-2018 par un comité d’experts de l’OMS composé d’éminents virologues et experts en maladies a été simulé dans le cadre de la simulation sur table Event 201 d’une pandémie mortelle de virus corona. L’exercice mondial sur la pandémie s’est tenu à New York sous les auspices de la John Hopkins Bloomberg School of Health, Center for Heath Security (qui a accueilli la simulation Clade X en mai 2018). L’événement était parrainé par la Fondation Gates et le Forum économique mondial. (Événement 201 )

Un rapport du 21 octobre 2019 « Exécution factice de la maladie X : les experts mondiaux de la santé se préparent à une pandémie mortelle et ses retombées confirment que la maladie X faisait partie de la simulation de la pandémie mondiale 201 :

Vendredi, un panel de 15 personnalités internationales de haut niveau se sont réunis dans la salle de bal d’un hôtel de New York pour « simuler » un scénario dans lequel une pandémie fait rage à travers le monde, tuant des millions de personnes.

Les experts de la santé s’attendent à ce que le monde soit confronté à une pandémie mondiale à évolution rapide. Les mises à jour arrivaient rapidement et en masse dans la salle de situation – et les nouvelles n’étaient pas bonnes. Le virus se propageait… L’ancienne directrice adjointe de la CIA a enlevé ses lunettes, s’est frotté les yeux et s’est adressé au panel. « Nous devons également considérer que les terroristes pourraient profiter de cette situation », a-t-elle déclaré. « Nous envisageons la possibilité d’une famine. Il existe un risque d’épidémies de maladies secondaires.

« Je m’attends pleinement à ce que nous soyons confrontés à une pandémie mondiale à évolution rapide », a déclaré le Dr Mike Ryan,directeur exécutif du programme d’urgence sanitaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

S’adressant aux participants – et aux 150 observateurs – avant le début du scénario, il a déclaré que l’OMS s’occupe de 200 épidémies chaque annéeCe n’est qu’une question de temps avant qu’une de ces situations ne devienne une pandémie – définie comme une maladie répandue dans tout un pays ou dans le monde ». Télégraphe , italiques ajoutés)

Vidéo : Tedros a déclaré que Covid était « la première maladie X »

Preuve : pas de pandémie début 2020 . Déclarations trompeuses du Dr Tedros et décisions frauduleuses

En un mot factuel :

  • Le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lancé une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC) le 30 janvier 2020. Il y a eu  83 « cas confirmés » en dehors de la Chine pour une population de 6,4 milliards de personnes. 
  • Il n’existait aucune « base scientifique » pour justifier le déclenchement d’une urgence de santé publique mondiale.
  • Le 20 février 2020  Lors d’une conférence de presse à Genève, le directeur général de l’OMS,  le Dr Tedros, a déclaré qu’il était « préoccupé par le fait que les chances de contenir l’épidémie de coronavirus se « réduisent »… « Je crois que la fenêtre d’opportunité est toujours là, mais que la fenêtre se rétrécit. Ces déclarations étaient basées sur 1 076 « cas confirmés » en dehors de la Chine.
  • L’OMS a officiellement déclaré une pandémie mondiale le 11 mars 2020, alors que le  nombre de cas de PCR hors de Chine (6,4 milliards d’habitants) était de l’ordre de 44 279 cas cumulés confirmés.
  • Tous les cas dits confirmés  sont le résultat du test PCR, qui ne détecte pas le virus .
  • Aux États-Unis, le 9 mars 2020, il y avait  3 457 « cas confirmés »  sur une population de 329,5 millions d’habitants.
  • Au Canada, le 9 mars 2020, il y avait 125 « cas confirmés » sur une population de 38,5 millions de personnes.
  • En Allemagne, le 9 mars 2020, il y avait 2948 « cas confirmés » sur une population de 83,2 millions d’habitants.

Ce qui précède est un résumé. Faites défiler vers le bas pour les références et les analyses

La campagne de peur de la « maladie X » et le traité sur la pandémie

Il existe une vaste littérature sur le Traité sur la pandémie et ses conséquences probables.

Le Traité sur la pandémie  consiste à créer une entité mondiale de santé sous les auspices de l’OMS. C’est la voie vers une « gouvernance mondiale » par laquelle la totalité de la population mondiale de 8 milliards d’habitants serait numérisée et intégrée dans une banque de données numériques mondiale.

Toutes vos informations personnelles seraient contenues dans cette banque de données, conduisant à la dérogation aux droits humains fondamentaux ainsi qu’à la subordination des gouvernements nationaux à l’établissement financier dominant.

Le Traité sur la pandémie  serait lié à la création d’un système mondial d’identification numérique. 

D’après David Scripac

« Un système mondial d’identification numérique est en préparation. [L’objectif] du FEM – et de toutes les banques centrales  [est] demettre en œuvre un système mondial dans lequel les données personnelles de chacun seront incorporées dans le réseau de monnaie numérique de la banque centrale (CBDC).

Peter Koenig décrit le processus sous-jacent comme suit :

« une identification entièrement électronique – reliant tout à tout de chaque individu (dossiers de santé, bancaires, personnels et privés, etc.) ».

Bombe : un vaccin contre une hypothétique pandémie de « maladie X » « avec un agent pathogène inconnu » 

Annoncé par le Dr Tedros à Davos24, sans parler des nombreuses déclarations faisant autorité de Bill Gates, les gouvernements doivent se préparer à l’apparition de la « maladie X ». 

Un « vaccin » de pointe censé « renforcer notre immunité » contre la « maladie X »  (qui est une construction hypothétique basée sur un agent pathogène inconnu) devrait être développé au « Centre de développement et d’évaluation des vaccins » britannique  (UK Health and Campus de Porton Down de l’Agence de sécurité (UKHSA) dans le Wiltshire, inauguré en août 2023.

« Les ministres ont ouvert un nouveau centre de recherche sur les vaccins au Royaume-Uni, où les scientifiques travailleront à la préparation à la « maladie X », le prochain agent pathogène pandémique potentiel.

Le professeur Dame Jenny Harries a déclaré : « Ce que nous essayons de faire maintenant, c’est de capturer cet excellent travail de Covid et de nous assurer que nous l’utilisons à mesure que nous avançons pour toute nouvelle menace de pandémie ».

Elle a ajouté :

« Ce que nous essayons de faire ici, c’est de garder un œil sur ceux que nous connaissons. Par exemple, avec le Covid, nous sommes toujours là pour tester tous les nouveaux variants avec les vaccins qui ont été fournis pour vérifier qu’ils sont toujours efficaces.

« Mais nous étudions également la rapidité avec laquelle nous pouvons développer un nouveau test qui serait utilisé si un tout nouveau virus apparaissait quelque part ».

L’ouverture de l’établissement est annoncée après que l’enquête Covid a entendu des preuves selon lesquelles les gouvernements précédents étaient mal préparés à une pandémie, leurs plans étant trop axés sur la possibilité d’une pandémie de grippe plutôt que sur d’autres virus. L’ancien Premier ministre David Cameron avait reconnu qu’il s’agissait d’une « erreur ».

« Ce complexe de pointe nous aidera également à respecter notre engagement de produire de nouveaux vaccins dans les 100 jours suivant l’identification d’une nouvelle menace ».

The Guardian , italiques ajoutés)

Le « vaccin » contre la « maladie X » doit être développé sur le campus Porton Down  du ministère britannique de la Defense

Le «  Centre de développement et d’évaluation des vaccins »  (VDEC) – qui a pour mandat de développer le vaccin « contre la maladie X » –  est classé comme une entité de recherche civile relevant du National Health Service (NHS) britannique.

Le VDEC il est néanmoins idéalement situé à :

Le « Campus des sciences et technologies de la défense »  à Porton Down, dans le Wiltshire, est  l’une des installations de recherche militaire les plus secrètes et les plus controversées du ministère britannique de la Défense, spécialisée dans les tests d’armes biologiques et chimiques.

***

Cliquez sur la capture d’écran ci-dessus pour accéder à l’article du Daily Star 

Ce qu’il faut, c’est un mouvement de masse pour s’opposer à l’adoption du traité sur la pandémie à l’Assemblée mondiale de la santé. (27 mai 2024).

Nous appelons également à l’annulation immédiate du « vaccin tueur » contre le Covid-19.

Ironiquementle directeur général de l’OMS, Tedros, admet que

« L’élan a été ralenti par des positions bien établies et « un torrent de fausses nouvelles, de mensonges et de théories du complot ».

Traduction : Mondialisation.ca

*

L'auteur, Michel Chossudovskyest un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM), Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Il a entrepris des recherches sur le terrain en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et dans le Pacifique et a beaucoup écrit sur les économies des pays en développement en mettant l’accent sur la pauvreté et les inégalités sociales. Il a également entrepris des recherches en économie de la santé (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPA), FNUAP, ACDI, OMS, gouvernement du Venezuela, John Hopkins International Journal of Health Services (19791983)

Il collabore à l’Encyclopédie Britannica. Ses écrits ont été publiés dans plus de vingt langues. En 2014, il a reçu la médaille d’or du mérite de la République de Serbie pour ses écrits sur la guerre d’agression de l’OTAN contre la Yougoslavie.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...