www.zejournal.mobi
Vendredi, 23 Févr. 2024

L’amalgame mensonger reliant antisémitisme et antisionisme

Auteur : Robin Philpot | Editeur : Walt | Jeudi, 26 Oct. 2023 - 20h31

L’amalgame mensonger selon lequel celui ou celle qui est contre l’État d’Israël ou qui est contre l’idéologie politique sioniste est antisémite a la vie dure si on regarde les manifestations partout au monde (y compris à Jérusalem), où il y a d’importants contingents de personnes et de groupes qui s’identifient comme Juifs et qui se déclarent en solidarité avec la Palestine et contre les actions de l’État d’Israël.

Dans cette chronique, l’animateur donne de nombreux exemples que les politiciens et beaucoup de médias refusent de voir.

Il trace aussi l’histoire de la lutte politique entre les sionistes qui voulaient un État juif contre les juifs qui souhaitaient vivre en paix en jouissant d’un statut de citoyen, égal à tous les autres et sans risque de subir de l’antisémitisme.

Il cite aussi l’avertissement de Einstein lors de la création de l’État d’Israël qui disait qu’il fallait que les juifs s’entendent avec les Arabes, sinon leur État serait voué à l’échec.

Le conflit entre sionistes et juifs opposés au sionisme existe depuis longtemps, rappelle l’animateur. Dans un livre de 1971, «La Haganah, L’armée secrète d’Israël», l’auteur Thierry Nolan, qui fait l’éloge de la Haganah, ancêtre TSAHAL, dit que dès les années 1918-20, les juifs orthodoxes de la vieille ville de Jérusalem interdisaient les patrouilles des milices sionistes : «Les soldats savent depuis longtemps que leurs pires ennemis ne sont pas les Arabes, ni les Turcs vaincus, ni les Anglais qui s’installent, mais les juifs qui demeurent passifs».

Il est aussi question du Centre consultatif des affaires juives et israéliennes, autrefois appelé le Congrès juif canadien, fondé au siège social de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en 1919. Le CJC était voué à la défense des droits des juifs au Canada et à la promotion de la culture juive, dont la littérature et le théâtre Yiddish.

En modifiant le nom et la mission en 2011, les dirigeants voulaient renforcer l’idée archi-fausse selon laquelle le sionisme et le judaïsme ne font qu’un.

***

Israël : la haine des Palestiniens dès le plus jeune âge

Source: E&R


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...