www.zejournal.mobi
Samedi, 02 Mars 2024

Les vaccins à ARNm contre la COVID «présentent des risques accrus» de myocardite et de péricardite

Auteur : Le Blog Sam la Touch | Editeur : Walt | Samedi, 21 Oct. 2023 - 17h02

Pfizer a publié un communiqué de presse vendredi après-midi indiquant de façon définitive que les vaccins à ARNm contre la COVID «présentent des risques accrus» de myocardite et de péricardite.

Depuis le temps que nous l’écrivions (mars 2021 : ici,  iciiciici et ici) il est temps que Pfizer finisse par reconnaître lui-même que les vaccins à ARNm contre la Covid comportent dans leurs effets secondaires le risque de myocardite et prédicartide.

 

 Les vaccins à ARNm COVID-19 autorisés ou approuvés présentent des risques accrus de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) et de péricardite (inflammation de la paroi extérieure du cœur), en particulier au cours de la première semaine suivant la vaccination. Pour le COMIRNATY, le risque observé est le plus élevé chez les hommes âgés de 12 à 17 ans. Consultez immédiatement un médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants après avoir reçu le vaccin, en particulier au cours des deux semaines suivant l’administration d’une dose du vaccin :

  • douleur thoracique
  • essoufflement
  • sensation de battements rapides, de palpitations ou de battements de cœur.

 D’autres symptômes, en particulier chez les enfants, peuvent être les suivants

  • évanouissement
  • fatigue inhabituelle et persistante ou manque d’énergie
  • vomissements persistants
  • douleur persistante dans l’abdomen
  • peau pâle et froide inhabituelle et persistante

 L’évanouissement peut survenir après avoir reçu des vaccins injectables, notamment le COMIRNATY. Votre vaccinateur peut vous demander de vous asseoir ou de vous allonger pendant 15 minutes après avoir reçu le vaccin.

 Les personnes dont le système immunitaire est affaibli peuvent avoir une réponse immunitaire réduite au COMIRNATY.

 Le COMIRNATY peut ne pas protéger toutes les personnes vaccinées.

Pfizer a publié un communiqué de presse vendredi après-midi indiquant de façon définitive que les vaccins à ARNm COVID «présentent des risques accrus» de myocardite + péricardite.
Risque le plus élevé = adolescents mâles.
Il est INEXCUSABLE que des milliers de collégiens soient TOUJOURS obligés de se faire vacciner avec ces risques connus.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...