www.zejournal.mobi
Mercredi, 19 Juin 2024

Mali, Burkina Faso, Niger : L’union fait la force

Auteur : Mikhail Gamandiy-Egorov | Editeur : Walt | Mercredi, 20 Sept. 2023 - 21h16

Une nouvelle alliance militaro-politique a vu le jour en Afrique. L’unité affichée des trois pays concernés fait indéniablement partie de la voie du panafricanisme et du monde multipolaire, en opposition ferme aux nostalgiques de l’unipolarité regroupés au sein d’une minorité planétaire. Par la même occasion ladite alliance des trois pays du Sahel représente également une grande source d’inspiration pour d’autres nations africaines.

L’officialisation de l’alliance militaire entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger – ayant tous les trois choisis sans équivoque la voie d’une véritable indépendance et souveraineté dans un cadre panafricain et pro-multipolaire – a été accueillie fort favorablement par de très nombreux Africains et sympathisants de l’ordre multipolaire international.

Comme le note Maliweb – l’union fait la force. Tout en indiquant que le Bamako, Ouagadougou et Niamey viennent de franchir un pas gigantesque dans le raffermissement de leurs relations, notamment sur le plan de la défense opérationnelle des territoires communs. Cette volonté commune s’est ainsi manifestée par la création d’une organisation dénommée Alliance des États du Sahel (AES).

Ce nouveau regroupement est institué par un document intitulé La Charte du Liptako Gourma. Une charte désormais paraphée par les chefs d’État des trois pays signataires, à savoir le colonel Assimi Goïta pour le Mali, le capitaine Ibrahim Traoré pour le Burkina Faso et le général Abdourahamane Tchiani pour le Niger. L’intégralité du document signé par les trois leaders africains est disponible ici

D’une manière générale, cette décision historique et qui rentre parfaitement dans le cadre des événements contemporains représente bien évidemment aussi une gifle aux forces néocoloniales réunies autour de l’axe occidental-otanesque des nostalgiques d’une ère révolue. Par la même occasion, cela rejoint les prévisions d’Observateur Continental de l’année dernière.

À savoir que les élites occidentales, ayant été dans l’incapacité la plus totale à s’adapter au monde contemporain multipolaire, risquaient à terme de devoir faire face à des évacuations humiliantes de leurs troupes et mercenaires – en Afrique, comme à d’autres endroits du monde – avec en prime l’obligation d’observer la joie des populations des pays concernés qui les accompagneront jusqu’à la piste de décollage.

Aujourd’hui, tous les événements observés confirment ces prévisions malgré l’opposition féroce des forces réactionnaires occidentales. Mais l’Afrique, continent riche en histoire, traditions, ressources stratégiques et par sa population jeune, dynamique et déterminée – a désormais plus que jamais les moyens de donner le coup de grâce aux ennemis du continent. Des ennemis qui malgré leurs sourires hypocrites habituels ne pourront plus cacher leur seul et véritable visage.

Au même temps – l’Afrique n’est pas seule. Cette Afrique libre et souveraine peut compter sur les principales forces promotrices de l’ordre multipolaire international. Notamment la Russie et la Chine. À ce titre, les récentes visites du vice-ministre russe de la Défense Iounous-Bek Evkourov dans plusieurs pays africains, dont le Mali et le Burkina Faso confortent cette thèse.

Dernière confirmation en date : la rencontre tripartite dans la capitale malienne Bamako entre Sadio Camara et Salifou Modi, respectivement ministres de la Défense du Mali et du Niger, et Iounous-Bek Evkourov. Les participants à cette rencontre ont ensuite été reçus par le président malien Assimi Goïta.

Le tout peu avant d’ailleurs l’annonce de l’officialisation de l’alliance militaire entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger. En ce qui concerne d’ailleurs précisément le Niger, pays qui aujourd’hui continue de faire face à l’arrogance extrême du régime hexagonal et à pression de l’Occident, une délégation chinoise de haut niveau a été reçue par le chef de l’État Abdourahamane Tchiani et plusieurs membres du gouvernement nigérien.

Ainsi, le Représentant spécial de la République populaire de Chine pour les Affaires africaines, M. Liu Yuxi, a affirmé sa pleine satisfaction suite à cette rencontre avec le leader du Niger et les autres hauts représentants du pays. Pour le haut diplomate chinois – les échanges très approfondis ont porté sur les relations entre la Chine et le Niger qui sont de longue date et par ailleurs très fructueuses.

Tout en ajoutant que la Chine ambitionne de poursuivre le développement de cette coopération et approfondir l’amitié entre les peuples chinois et nigérien, et entre le peuple chinois et les peuples africains.

En conclusion, il serait bon de dire la chose suivante. Ceux qui sont aujourd’hui invités à sortir – devront sortir, car les «partenariats» imposés par la force sont définitivement terminés. L’Afrique est et sera l’un des principaux pôles du monde multipolaire. Et le choix assumé du Mali, du Burkina Faso et du Niger est aujourd’hui indéniablement une énorme source d’inspiration supplémentaire. Pour l’Afrique et pas seulement.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...