www.zejournal.mobi
Mercredi, 10 Août 2022

Une nouvelle étude établit un lien entre les vaccins et une augmentation de 25 % des arrêts cardiaques chez les jeunes adultes

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Lundi, 06 Juin 2022 - 16h56

Une nouvelle étude menée par des chercheurs israéliens a conclu que les piqûres de Covid ont entraîné une augmentation de 25 % des appels d’urgence liés à des problèmes cardiovasculaires chez les jeunes hommes et femmes.

Les autorités sanitaires israéliennes mettent en garde contre le danger que représentent ces vaccins pour les jeunes adultes.

L’étude publiée dans Nature a montré une augmentation des complications cardiovasculaires, le risque de myocardite après l’administration d’une deuxième dose de vaccin étant désormais estimé entre 1 sur 3000 et 1 sur 6000 chez les hommes âgés de 16 à 24 ans.

Freewestmedia.com rapporte : « Ces résultats soulèvent des inquiétudes quant aux effets secondaires cardiovasculaires graves non détectés induits par les vaccins et soulignent la relation de cause à effet déjà établie entre les vaccins et la myocardite, une cause fréquente d’arrêt cardiaque inattendu chez les jeunes individus ».

L’étude menée par des chercheurs israéliens, à partir des données des services médicaux d’urgence (SMU) nationaux d’Israël, a révélé la hausse des « appels SMU pour arrêt cardiaque et syndrome coronarien aigu dans la population des 16-39 ans » entre 2019 et 2021.

Une augmentation de plus de 25 % a été constatée avec « l’augmentation des taux de vaccination » et un plus grand nombre de vaccins « est associé à un nombre accru d’AC [arrêts cardiaques] et de SCA [syndrome coronarien aigu] ». En revanche, l’essai « n’a pas détecté d’association statistiquement significative entre les taux d’infection par le COVID-19 et le nombre d’appels hebdomadaires d’AC et de SCA ».

Alors que les dangers de la myocardite pour les jeunes hommes ont fait l’objet d’une grande attention, cette étude a montré un risque similaire pour les jeunes femmes vaccinées.

La myocardite est connue pour être une « cause majeure de décès soudains et inattendus chez les adultes de moins de 40 ans et on estime qu’elle est responsable de 12 à 20 % de ces décès », notent les auteurs de l’étude. Ils ajoutent que leurs conclusions ont été reprises par des chercheurs en Allemagne et en Écosse.


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé