www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Août 2022

Les vérificateurs de faits de Libération pris la main dans le sac à Fakenews

Auteur : Dr Gérard Delépine | Editeur : Walt | Lundi, 16 Mai 2022 - 11h25

CheckNews Libé ment. Libé ment presque tout le temps.

Dans un texte Checknews Libé publié le 12 mai 2022, Florian Gouthière affirme « contrairement à ce qu’affirme le professeur marseillais1, les données disponibles confirment que la protection contre les formes graves de la maladie reste significative, de nombreux mois après la troisième dose ».

Il cite à l’appui de ses propos deux études scientifiques. Mais les a-t-il lues ? Ou ment-il par omission en ne mentionnant pas les éléments qui rendent leurs conclusions plus que douteuses ?

La première « étude »2 qu’il apporte comme preuve a été financée uniquement par Pfizer et ses auteurs sont, soit des employés de Pfizer (et/ou) soit des possesseurs de stocks options Pfizer, soit des médecins présentant des liens d’intérêt financiers majeurs avec Pfizer. Pour le vérifier il suffit de lire l’article qui est précédé de la mention :

Et d’aller jusqu’à la fin de la publication qui précise les liens d’intérêts des auteurs avec les firmes pharmaceutiques dont Pfizer :

Qui peut croire à l’impartialité d’auteurs dont la situation financière dépend des ventes du pseudo vaccin qu’ils sont censés évaluer ?

Étude observationnelle biaisée

L’analyse de la publication montre qu’il ne s’agit d’une étude observationnelle soumise aux nombreux biais connus de ce type d’étude et réalisée par l’assurance KPS sur ses adhérents de Californie qu’elle a incité à se vacciner.

Elle affirme très étonnement que le vaccin serait plus protecteur chez les personnes âgées de plus de 65 ans « des estimations de l’efficacité du vaccin légèrement plus élevées chez les personnes âgées de 65 ans et plus que chez celles âgées de 18 à 64 ans » alors qu’il existe un consensus scientifique total sur la diminution de l’immunité avec l’âge et la moindre efficacité de la vaccination chez les personnes âgées.

Elle reconnait que cette protection diminue fortement après 3 mois « cette protection s’est atténuée après 3 mois » et prône une 4ème injection pour renforcer l’efficacité comme le propose Israël. Globalement, il s’agit d’un vibrant appel à la consommation des injections Pfizer (un puis deux rappels).

Il ne s’agit en réalité que d’un communiqué de pure propagande marchande de Pfizer présenté sous un habillage scientifique et publié par une revue dont le comité de lecture a été très négligent, mais qui ne rapporte et aucune donnée qui contredise formellement ce que dit le Pr Raoult.

La seconde « preuve » apportée par Florian Gouthière a été réalisée en Israël3 par des auteurs salariés ou liés à l’état ou au ministère de la santé qui ont été à l’origine de la vaccination dans ce pays. Ils sont donc là encore loin d’être indépendants.

Là encore il ne s’agit pas d’une étude randomisée, mais d’une simple étude de cohorte soumise au biais bien connu de sélection des malades.

Comment faire confiance à ce groupe d’auteurs qui utilisent la même technique que la célèbre étude instrumentalisée par Pfizer et le ministère israélien qui prétendaient que les injections Pfizer étaient efficaces à 94%4,5 pour inciter la population à se faire injecter ? Surtout depuis que les données de l’OMS comparant l’évolution de l’épidémie en Israël, champion de Pfizer, et en Palestine et au Liban peu vaccinés ne montre un possible effet facilitateur à l’infection par Omicron.

Pas de protection des formes graves

De plus, leur conclusion de bonne protection contre les formes graves est incompatible avec la courbe de mortalité publiée par l’OMS qui montre au contraire que les 3ème et 4ème doses réalisées au moment de l’apparition d’Omicron ont été suivies d’une recrudescence de la mortalité covid qui a battu les records de mortalité quotidienne depuis le début de l’épidémie précisément à cette période.

Et on ne peut pas accuser les non vaccinés d’être les seuls responsables de cette mortalité car dans la tranche d’âge étudiée (plus de 60 ans) ils ne représentent que 5% du groupe. Pure article de propagande sans données vérifiables avec une conclusion incompatible avec les données OMS et de l’université John Hopkins.

L’étude qui vient du Qatar6 est certainement la plus honnête, mais il s’agit là encore d’une étude de cohorte cas-témoin dont le but n’était pas l’examen de la durée de protection, mais celui de comparer les niveaux de protection conférés par les injections à 1, 2, ou 3 doses à l’immunité naturelle après infection et leur association éventuelle. Aucune des données rapportées ne prouve que la durée d’efficacité des injections est longue.

Le professeur Raoult avait raison et Checknews Libé a été très imprudent.

Quand on n’est ni médecin, ni statisticien, et qu’on n’a pas l’habitude d’analyser scientifiquement des articles médicaux en anglais, il est imprudent d’affirmer publiquement qu’un expert réputé mondialement aurait tort. Ou alors il faut une argumentation objective sans faille. Que diable Florian Gouthière est-il allé faire dans cette galère ?

Cette question avait d’ailleurs été soulévée en avril 2021 dans France Soir7 qui a été beaucoup plus agressif que nous : « Checknews s’illustre une nouvelle fois dans des recherches de caniveau avec Florian Gouthière, profession chasseur de Fake News, diseur de vérité, inquisiteur du grand bûcher. La fake News, le complotisme, à l’image de Rudy Reichstadt, est son business. Il en vit. Jusqu’à franchir la ligne rouge ? Jusqu’à emprunter des dérives sectaires qui prolifèrent sur le mal-être d’une personne fragile ? »

Notes et références : 

1 Ce 5 mai 22, sur le plateau de Touche pas à mon poste, Didier Raoult déclare : «La durée de protection de ce vaccin, dans la situation actuelle, c’est peut-être un mois et demi, pour les formes les plus graves. C’est très peu.»

2 Sara Y Tartof, Jeff M Slezak, Laura Puzniak, Vennis Hong, Fagen Xie, Bradley K Ackerson, Srinivas R Valluri, Luis Jodar, John M McLaughlin Durability of BNT162b2 vaccine against hospital and emergency department admissions due to the omicron and delta variants in a large health system in the USA: a testnegative case–control study www.thelancet.com/respiratory Published online April 22, 2022 https://doi.org/10.1016/S2213-2600(22)0010

3 O Amir, Y Goldberg, M Mandel et al Protection against omicron severe disease 0-7 months after BNT162b2 booster.

express.fr/actualite/societe/sante/le-vaccin-pfizer-efficace-a-97-optimisme-americain-le-point-sur-la-pandemie_2146595.html 525/02/2021 09:24 CET | Actualisé 25/02/2021 09:30 CET Le vaccin Pfizer efficace à 94% « dans les conditions du monde réel »,

6 Heba N. Altarawneh et al Effet d’une infection antérieure, de la vaccination et de l’immunité hybride contre les infections symptomatiques BA.1 et BA.2 Omicron et le COVID-19 sévère au Qatar doi :https://doi.org/10.1101/2022.03.22.22272745

7 CheckNews et Florian Gouthière en mal de sujets scientifiques deviennent-ils complotistes ? https://www.francesoir.fr/societe-science-tech/checknews-et-florian-gouthiere-en-mal-de-sujets-scientifiques-deviennent


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé