www.zejournal.mobi
Mardi, 16 Août 2022

Obama admet que les grandes entreprises pharmaceutiques ont utilisé des « milliards de personnes » comme cobayes pour les essais cliniques du Covid-19

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Mardi, 26 Avr. 2022 - 14h04

L’ancien président Barack Obama a admis que des « milliards de personnes » dans le monde ont été utilisées comme cobayes dans des essais cliniques par Big Pharma.

Admettant que l’humanité a été « essentiellement testée cliniquement » dans le cadre de la mise au point des vaccins Covid-19, M. Obama a cherché à faire honte au « 1 Américain sur 5 » qui a fermement refusé de se soumettre aux expérimentations de Big Pharma.

« Malgré le fait que nous ayons maintenant essentiellement testé cliniquement le vaccin sur des milliards de personnes dans le monde, environ 1 Américain sur 5 est toujours prêt à se mettre en danger, et à mettre en danger sa famille, plutôt que de se faire vacciner », a déclaré Obama.

Le langage utilisé par Obama diffère radicalement de la rhétorique employée par la classe politique mondiale pendant la pandémie. Les politiciens, les médias grand public et les dirigeants de Big Pharma ont cherché à assurer aux masses que les vaccins n’étaient pas une expérience se déroulant en temps réel alors que des milliards de bras à travers le monde étaient piqués avec des vaccins à ARNm.

Le changement de ton d’Obama, qui, à sa retraite, reste l’une des principales figures de proue des mondialistes, a suscité une réponse cinglante des masses sur Twitter. Les utilisateurs ont critiqué l’ancien président pour son rôle dans la perpétration de ce que beaucoup considèrent comme un « crime contre l’humanité ».

« Alors c’est comme ça qu’on teste cliniquement les choses maintenant, il suffit de le donner à tout le monde et de voir ce qui se passe ? » a déclaré @SJRandom2.

Pendant ce temps, la Croix-Rouge américaine a confirmé que la guérison d’une infection naturelle au COVID génère des anticorps contre la protéine de pointe du coronavirus et d’autres protéines virales, alors que ceux qui reçoivent les vaccins n’en ont pas.

« Lorsqu’un individu a été infecté par un virus, il produit des anticorps contre plusieurs régions du virus », a déclaré Emily Osment, responsable principale des relations avec les médias sociaux de la Croix-Rouge, ajoutant que lorsqu’un individu reçoit un vaccin COVID, il « produira un anticorps contre la protéine de pointe mais pas contre les autres protéines virales, ce qui ne se produira qu’en cas d’infection par le COVID-19 ».

Par conséquent, la Croix-Rouge n’utilisera que le sang de personnes n’ayant pas reçu le vaccin pour fabriquer le plasma convalescent utilisé dans les traitements COVID-19 destinés aux personnes immunodéprimées.

M. Obama lui-même a été infecté par le coronavirus alors qu’il avait été vacciné trois fois avec le COVID.

La liste des démocrates triplement vaccinés qui se sont quand même retrouvés infectés par le virus s’est allongée depuis l’infection post-vaccination d’Obama.

Entre autres, Hillary Clinton, le porte-parole sortant de la Maison Blanche, Jen Psaki, la porte-parole adjointe, Karine Jean-Pierre, le procureur général Merrick Garland, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, le ministre de la Défense, Lloyd Austin, et maintenant l’animateur de télévision libéral démocrate Stephen Colbert, ont tous connu une bataille contre le COVID-19 malgré leur vaccination.


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé