www.zejournal.mobi
Jeudi, 09 Déc. 2021

Beaker Browser permet aux utilisateurs de créer des sites web décentralisés

Auteur : Didi Rankovic | Editeur : Walt | Samedi, 05 Déc. 2020 - 09h48

Une idée intéressante.

Compte tenu du rôle central que les navigateurs jouent aujourd’hui pour la majorité des utilisateurs d’ordinateurs, la recherche insaisissable d’un navigateur qui assure à la fois la confidentialité, les fonctionnalités et la rapidité semble ne jamais prendre fin.

 

De nombreuses idées et produits ont été testés, certains avec plus de succès que d’autres, dans le but de fournir des alternatives sur un marché des navigateurs qui est aujourd’hui pratiquement dominé par Google Chrome.

Mais Beaker, qui vient de sortir sa première version complète, s’écarte du concept habituel de navigateur : il fait passer le modèle de centralisé à décentralisé de pair à pair.

Ses développeurs le qualifient d’expérimental, et expliquent qu’il permet aux utilisateurs de créer et de publier des sites web grâce à la liste de fonctionnalités qui comprend le navigateur intégrant « un éditeur de code complet et un explorateur de fichiers de site web ».

Le navigateur est libre et open source et développé par la start-up Blue Link Labs, qui défend un web décentralisé basé sur la technologie peer-to-peer. Dans cette optique, Beaker utilise la méthode du peer-to-peer pour permettre aux utilisateurs d’héberger des sites web sur leurs appareils plutôt que sur un serveur web ou un serveur tiers.

Certains ne sont peut-être pas entièrement convaincus que la meilleure façon de développer pour le web est d’éviter d’apprendre à administrer des serveurs, d’utiliser la ligne de commande et des programmes de contrôle de version comme Git – mais c’est ce que Beaker permet aux utilisateurs de faire. Même si vous êtes dans ce camp il est indéniable que le Beaker, tel que présenté par ses fabricants, est un exemple de « facilité d’utilisation » et réduit considérablement la barrière à l’entrée.

Cette façon de construire et d’héberger des sites est décrite comme utile dans plusieurs scénarios, notamment pour les éducateurs et les étudiants, les équipes de développement qui veulent un moyen rapide de créer des prototypes et de collaborer, et, grâce à la technologie sous-jacente, également pour les « décentralisateurs ».

La raison de qualifier le navigateur d’expérimental devient cependant évidente lorsque ses développeurs expliquent que le protocole Hypercore (décrit comme un mélange entre la chaîne de blocs légère et BitTorrent) remplace HTTP – ce qui signifie que les sites web construits et hébergés à l’aide de Beaker ne sont pas accessibles depuis d’autres navigateurs.

L’idée semble être de continuer à construire une base d’utilisateurs décentralisée et ainsi « d’élargir le créneau » qu’occupe actuellement le navigateur innovant. Le projet est publié sous la licence de logiciel libre permissive du MIT.

Lire aussi : Apple et Google auraient conclu un accord, il y a 15 ans, pour contrôler Internet

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé