www.zejournal.mobi
Jeudi, 22 Oct. 2020

Liban: le nouveau Premier ministre désigné en présence de Macron

Auteur : Sputnik (Russie) | Editeur : Walt | Lundi, 31 Août 2020 - 16h06

Le diplomate Moustapha Adib a été désigné Premier ministre du Liban, selon des sources officielles. Il a obtenu le plus grand nombre de voix lors de consultations parlementaires menées par le chef de l'État.

L'ambassadeur du Liban en Allemagne, Moustapha Adib, a été nommé Premier ministre après avoir obtenu le plus grand nombre de voix lors de consultations parlementaires menées par le chef de l'État Michel Aoun, a annoncé lundi la présidence libanaise citée par l'AFP.

La désignation de M.Adib, 48 ans, est intervenue à quelques heures de l'arrivée au Liban d'Emmanuel Macron qui a pressé les dirigeants libanais à former rapidement un «gouvernement de mission» chargé de sortir le pays de la crise économique et politique.

Le nouveau Premier ministre s'est engagé à former très vite une équipe d'«experts» chargée de mettre en œuvre des «réformes» longtemps attendues, ajoute l'agence.

«La tâche que j'ai acceptée repose sur le fait que toutes les forces politiques [...] sont conscientes de la nécessité de former un gouvernement en un temps record et de commencer à mettre en œuvre des réformes, avec comme point de départ un accord avec le Fonds monétaire international», a déclaré M.Adib dans un discours télévisé.

L'explosion dévastatrice

Moustapha Adib a été proposé pour ce poste, qui doit aller à un musulman sunnite dans le système de partage du pouvoir du Liban, par le mouvement politique Courant du futur (Tayyar al-Mustaqbal) dirigé par Saad Hariri.

Le gouvernement précédent avait démissionné le 10 août, six jours après de puissantes explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth et une partie de la capitale libanaise. La déflagration a fait 190 morts, trois disparus et plus de 6.500 blessés. Les manifestations antigouvernementales qui ont eu lieu dans la capitale après le drame ont mené au départ du gouvernement.

Emmanuel Macron est attendu dans la capitale libanaise le 1er septembre. Il plaidera en faveur de réformes. Le Président français s'y était déjà rendu deux jours après le drame. Le 28 août, il a déclaré que Paris ne lâcherait pas le pays où une confrontation de forces régionales risquerait d'entraîner une guerre civile.


- Source : Sputnik (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...