www.zejournal.mobi
Samedi, 28 Nov. 2020

Kamala Harris ment à plusieurs reprises dans son premier discours en tant que colistière de Biden

Auteur : Kyle Smith | Editeur : Walt | Lundi, 17 Août 2020 - 08h55

Dans son premier discours depuis que Joe Biden l’a choisie comme colistière, la sénatrice Kamala Harris a raconté de multiples mensonges.

À savoir :

« La mauvaise gestion de la pandémie par le président nous a plongés dans la pire crise économique depuis la Grande Dépression », a déclaré Mme Harris.

Faux. C’est la pandémie et les fermetures qui y sont associées, et non le président, qui sont responsables de la contraction économique. Donald Trump n’est pas le président de la zone euro, qui a subi une contraction économique encore plus grave au deuxième trimestre : moins 40,3 %, sur une base annualisée, contre moins 32,9 % aux États-Unis. Le Royaume-Uni a subi une contraction de 59,8 %, également sur une base annualisée. Donald Trump n’est pas le premier ministre du Royaume-Uni. L’économie américaine a fait un peu mieux que celle de l’Allemagne au deuxième trimestre. Et il est discutable de comparer la crise actuelle à la Grande Dépression, qui était non seulement profonde mais a duré plus d’une décennie. Les États-Unis ont créé 1,8 million d’emplois en juillet et Goldman Sachs prévoit une croissance de 25 % (annualisée) du PIB au cours du troisième trimestre, ce qui marquerait la fin de la récession américaine après deux trimestres.

« Regardez où [Trump et Mike Pence] nous ont menés. . . . Des millions d’enfants qui ne peuvent pas retourner à l’école », a déclaré M. Harris.

Faux. Ce n’est pas à Donald Trump de décider si les enfants retournent à l’école, parce que le gouvernement fédéral ne gère pas les écoles, mais il a exhorté les écoles à rouvrir. La principale raison pour laquelle les enfants ne peuvent pas retourner à l’école est l’opposition des syndicats d’enseignants. Le deuxième plus grand syndicat d’enseignants menace de faire grève si les écoles rouvrent.

« Il y a six ans, en fait, nous avons eu une crise sanitaire différente », a déclaré Mme Harris. « Elle s’appelait Ebola. Nous nous souvenons tous de cette pandémie ».

Faux. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le virus Ebola était une épidémie et non une pandémie.

« Ce virus a touché presque tous les pays », a déclaré Mme Harris. « Mais il y a une raison pour laquelle il a frappé l’Amérique plus que tout autre pays avancé. C’est parce que Trump ne l’a pas pris au sérieux ».

C’est faux. Plusieurs nations avancées ont subi plus de décès par million d’habitants que les États-Unis : La Belgique, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, la Suède. Donald Trump n’est responsable d’aucun de ces pays.

Lire aussi : Ce qu’on ne vous dit pas sur Kamala Harris – qui n’est pas Afro-américaine

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé