www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Août 2022

Nicolas Sarkozy devient président du PSG

Auteur : Bernard Dugué | Editeur : Stan | Lundi, 01 Avr. 2013 - 16h34

Certains y verront le symbole de la résurrection de l’ancien président après son chemin de croix passé auprès du juge Gentil car en ce lundi de Pâques 2013, la décision a été officialisée (source Reuters). Nicolas Sarkozy vient d’être nommé président du PSG par l’actionnaire propriétaire du club alors que le lendemain, les potes à Zlatan s’apprêtent à jouer le match de la décennie contre le Barça. Autant dire que cette annonce risque de motiver les joueurs. Evidemment, on s’interroge sur cette nomination mais à vrai dire, elle n’étonne personne pour qui connaît le monde des affaires et du sport avec ses connivences et ses dérives. Il y a bien longtemps que le football n’est plus uniquement un sport mais un lieu où l’argent coule à flot et pas seulement. C’est aussi un instrument pour se faire voir, se mettre en scène face aux médias et même servir de levier pour d’autres enjeux, affaires, prestige et peut-être même politique.

Pour qui connaît les amitiés qataries de Sarkozy, l’annonce semble couler de source. N’a-t-on pas soupçonné l’ex-président d’être intervenu en coulisse avec Zizou pour que le Qatar obtienne le Mundial ? Certains ont relié cette rumeur avec la création par Sarkozy d’un fond d’investissement doté d’une centaine de millions d’euros et dont le capital est fourni par le Qatar qui, ne l’oublions pas, dispose d’un fond stratégique souverain évalué à cent milliards. Autant dire que les fonds prévus pour Sarkozy, c’est une goutte d’eau. Néanmoins, la récente mise en examen de l’ex-président aurait retardé les projets qataris si bien qu’une nomination comme président du PSG arrange en fait tout ce beau monde. Le cheikh Tamin bin Hamad al-Thani reste évidemment propriétaire mais avec une célébrité comme Sarkozy, l’investissement est rentable. Comme d’ailleurs la venue de David Beckham, le footballeur tellement glamour que les supporters du PSG ont fini par croire que David Ginola n’était qu’un vulgaire clodo. On ne connaît pas défintitivement le salaire du nouveau président qui semble être un président bis, voire d’honneur, quoique, connaissant le talent de gestionnaire et les réseaux de Sarkozy, on peut penser que le développement de l’image du PSG pourrait suivre. Ce qui vaut bien les six millions d’euros annuels pressentis. Une somme sans doute équivalente aux recettes engrangées pour l’affiche PSG-Barça. L’avenir dira par ailleurs si la venue de Sarkozy à la présidence aura un effet sur les projets de l’actionnaire qui pour l’instant, semblent contrariés par la mairie de Paris.

Faut-il être choqué et indigné ? Nous avons maintenant l’habitude. Le foot comme la politique, c’est devenu du n’importe quoi. Il y a peu, on annonçait la venue de Diego Maradona à Montpellier. Et pourquoi pas Madonna directrice technique de l’OM et Jean-Marie Bigard entraîneur adjoint à l’OL ? Sarkozy président du PSG. L’intéressé ne pouvait pas mieux rêver comme tremplin pour les affaires et surtout un retour en politique. La visibilité est parfaite et le poste est bien moins contraignant que de se farcir la mairie de Paris et ses embrouilles pendant des années avant d’être au sommet de l’Etat comme le fit Jacques Chirac. Il est bien connu que les loges VIP du Parc des princes accueillent du beau monde, des décideurs, des hommes d’affaire, des dirigeants de haut vol. De plus, le club jouera au Stade de France pendant les deux saisons occupées par les travaux de rénovation du Parc. De quoi permettre à Sarkozy de piloter avec dextérité son avenir et qui sait, un dessein élyséen. Autant dire que Jean-François Copé et François Fillon ne voient pas d’un très bon œil cette nomination de l’ex-président au PSG, de quoi lui donner une visibilité médiatique conséquente tout en faisant oublier aux Français les affaires et le bilan calamiteux du précédent quinquennat. C’est un Sarkozy nouveau qui risque d’apparaître en 2017, un « born again » régénéré dans le milieu des célébrités sportives et du glamour en maillot numéroté.

Rien à ajouter. Notre monde est complètement et définitivement décadent. Juste un conseil. Que Carla Bruni n’aille pas jouer quelques notes de guitare avant le match contre le Barça. On a vu le résultat lorsque Francis Lalanne poussa la chansonnette pour encourager la France lors du Mundial en Corée. Par contre, rien n’interdira à Carla de poser pour la postérité aux côtés de Beckham et Zlatan avec son ex-président de mari et le cheikh. De quoi faire la une des magazines people.

Poisson d'avril...


- Source : Bernard Dugué

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé