www.zejournal.mobi
Lundi, 17 Juin 2024

GPA : Plonger les bébés dans les eaux glacées du calcul égoïste

Auteur : Régis de Castelnau | Editeur : Walt | Mardi, 30 Avr. 2024 - 13h07

Tiens, ça polémique ferme autour de la GPA dirait-on. Alors comme ça, les nouveaux bourgeois, après s’être offert les belles maisons, les belles voitures, les belles montres, les beaux voyages, et tout ce qui rend la vie du nouveau bourgeois si confortable, maintenant ils ont une nouvelle envie. Ils veulent acheter des bébés.

C’est sympa les bébés, «kilos de lait, kilos de lange, et tellement d’amour en échange…». Bon c’est plus cher qu’un petit bouledogue français ou un cavalier King Charles, mais à priori c’est quand même moins qu’une Tesla ou la dernière BM. Et avec la GPA pas besoin de les porter et de les mettre au monde, comme le voulait Pierre Bergé il y a des ventres de femmes pauvres à louer pour faire le boulot. Et plus elles sont pauvres, moins elles sont gourmandes, on peut faire de belles affaires. En plus grâce aux progrès de la génétique la qualité est garantie. En cas de pépin, si le produit n’est pas vraiment conforme on fait comme ce couple australien : le trisomique on le rend. Ou on le met sur le marché de l’occasion en Amérique, le rehoming ils appellent ça, c’est bien pratique. Bon, si on le garde il faut s’en occuper, mais avec du personnel tout est beaucoup plus facile. En général du personnel, les riches ils en ont.

Ça énerve les cathos, parce que ceux-là ne croient pas au progrès à cause des calembredaines qui leur servent de croyances. Ça n’a aucune importance, car ils n’ont plus aucun poids dans la société, faut voir comment ils se sont fait exploser dans l’affaire de l’inscription de l’IVG dans la Constitution. Et puis ils sont bourrés de contradictions, regardez comment ils votent Macron comme un seul homme. Et c’est assez rigolo de voir ensuite celui-ci leur fourguer sa came, hier l’IVG, aujourd’hui l’euthanasie, et demain la GPA. Celle-ci est pour l’instant interdite en France, mais tout le monde s’en fout, les magistrats regardent ailleurs, et il est facile aux riches d’aller faire leurs achats à l’étranger, aux USA ou en Ukraine. Mais il faut le reconnaître, ce serait plus économique de l’autoriser en France, ce ne sont pas les femmes pauvres nécessiteuses qui manquent. Il ne faut pas oublier que la main invisible du marché a justement pour objectif d’harmoniser l’offre et la demande.

Justement, à propos de marché et de main invisible, il y a quand même encore quelques ringards qui refusent d’accepter qu’elle organise toute la vie sociale. Ils vous parlent de services publics, système de santé, éducation nationale, protection de l’enfance en voulant à toute force que cela échappe à la sphère marchande. N’importe quoi !

Pierre Bergé, l’humaniste bien connu nous a bien expliqué, «les hommes louent bien leurs bras dans les usines, pourquoi les femmes ne pourraient pas louer leur ventre». Le «prix Nobel d’économie» (sic !) français Jean Tirole a de son côté affirmé qu’il fallait autoriser le commerce des organes du corps humain, et que les pauvres puissent vendre les leurs aux riches qui en ont besoin.

Ces retardataires pénibles vous sortent de vieilles citations comme celle-ci : «La bourgeoisie a noyé les frissons sacrés de l’extase religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité traditionnelle, dans les eaux glacées du calcul égoïste. Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d’échange et déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille les réduisant à n’être que de simples rapports d’argent».

Et ils ajoutent que Karl Marx (la citation c’est de lui) nous a appris que la logique du Capital remplace la réalité par son évaluation marchande. En effet, c’est la valeur d’échange qui prime, dans un système où les choses ne se définissent que par leur capacité à être vendue et tout travail par sa capacité à produire cette valeur.

Houlà, Karl Marx ? Mais c’est des communistes alors !

Et les communistes, c’est la Révolution. Qui comme chacun sait mange ses enfants.

En attendant le Capital des nouveaux bourgeois, il veut pouvoir les vendre.

***

60 ans avant la GPA des Jacquemus et Fogiel, des garçons parlent de leur maman

En 1964, il y a 60 ans, on n’en était pas au « nique ta mère » de l’immense poète JoeyStarr. Il y avait un respect, une admiration, un amour secret, à peine dévoilé.

Aujourd’hui, Freud et Macron sont passés par là, il y a une prolifération de couples homosexuels, et parmi eux, des couples avec deux pères. Nous laisserons pour cette fois les lesbiennes, quel que soit leur poids, de côté.

"Aux États-Unis, le coût d’une gestation pour autrui revient entre 85 000 et 130 000 euros précise Paris Match. Une somme qui sert essentiellement aux démarches juridiques ainsi qu’aux frais médicaux liés à la fécondation in vitro et au suivi de la grossesse. Celle qui a fait « don » de ses ovocytes – un prélèvement a permis de donner naissance à Mila et Lily – est dédommagée à hauteur de 9 000 euros. Quant à celle qui a porté leurs deux filles, elle a touché 15 000 euros pour chaque grossesse. Deux femmes qui tiennent une place à part entière dans la vie de Marc-Olivier Fogiel et François Roelants et de leurs deux filles, Mila et Lily". (Voici)

Des personnalités comme Marc-Olivier Fogiel, qui a payé des dizaines de milliers d’euros pour chacune de ses filles, ou Christophe Beaugrand, font en permanence la promotion de l’achat d’enfants. L’homoparentalité via GPA est donc un plaisir de riches. Le principe a été dénoncé par Marion Maréchal.
Aussitôt, les globules blancs du Système se sont précipités sur elle. 

Aphatie vole au secours de Thévenot, mal embarquée, pour défendre l’achat d’enfants. Il appelle ça gentiment « avoir ces enfants ». L’avantage, c’est que le verbe avoir offre un champ cognitif très, très large.

« La France est mûre, est prête pour la GPA ».

Ces enfants, des Beaugrand, Jacquemus ou Fogiel, achetés sur le marché mondial, ne connaîtront jamais l’amour et la tendresse d’une mère, qui va dans les deux sens, et qui constitue la nécessaire construction affective du futur adulte. C’est une déglingue structurelle évidente dont on ne mesure pas encore les effets.

On parie qu’ils vont se payer une escouade de nounous comme ils se sont payé un gosse ! Ils vont les changer trois fois, devant la caméra TikTok, et déléguer le taf quotidien et prenant de père-mère. Mais c’est ça, élever des enfants. Avoir des mômes pour les acheter à d’autres et les faire élever par d’autres, à quoi bon ?

Aujourd’hui, des enfants GPA commencent à balancer. Si Olivia Maurel ne parle pas pour tous les autres, son témoignage est néanmoins intéressant. Elle s’est ouverte au Figaro et à Tocsin.

"Son enfance est tissée de mensonges : il a fallu des années pour qu’Olivia Maurel découvre la vérité de ses origines. Depuis, la jeune femme raconte son parcours sur TikTok et milite aux tribunes des grandes assemblées pour faire abolir la pratique des mères porteuses partout dans le monde. (...)

Olivia Maurel a grandi sans jamais connaître ces photos de naissance que l’on montre aux enfants quand ils sont en âge de comprendre qu’il s’agit d’eux en plus jeunes. Pas plus qu’elle n’a vu de photos de sa maman enceinte d’elle. « Petite, dit-elle, j’ai toujours eu l’impression que quelque chose clochait… »

Ce n’est pas tout. Il y avait ce miroir maternel dans lequel se reflétait un visage qui n’était pas le sien : elle ne ressemblait pas à sa mère. Laquelle d’ailleurs était plus âgée que les autres mamans, celles de ses copains et copines. « Il y avait aussi une certaine distance psychique qui était présente », ajoute-t-elle avec pudeur". (Le Figaro)

Ces enfants GPA de stars homos ont à la fois de la chance et de la malchance : chance de naître dans un univers qui ne manque de rien (sauf d’amour maternel), et malchance de tomber, parfois, sur des pédocriminels déguisés en innocents parents homosexuels.

E&R


- Source : Vu du droit

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...