www.zejournal.mobi
Samedi, 25 Mai 2024

Le ministre (nazi) des Finances de Netanyahou accélère l’annexion de la Cisjordanie

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Samedi, 30 Mars 2024 - 13h35

En 2023, le chef du Parti sioniste religieux devenu ministre des Finances – ça ne s’invente pas – de Netanyahou, un PM qui devrait être en prison pour malversations, corruption et crimes de guerre, avait déjà mis la main sur une vallée du Jourdain qui, selon les textes, appartiendrait à un Israël fantasmé...

Aujourd’hui, c’est presque chose faite. Il ne manque plus que le Messie. Si la clique génocidaire de Tel-Aviv le laisse en vie.

Le nabot nazi, interrogé en 2023 par i24NEWS, n’oublie pas de demander aux Français juifs de venir en Israël « renforcer l’économie » : 

La Rédaction d’E&R

***

L’annonce, le 22 mars, par le ministre des Finances et figure de l’extrême droite israélienne Bezalel Smotrich, d’une saisie de 800 hectares de terres en Cisjordanie occupée, n’a pas vraiment surpris Hamza Zbiedat.

Bien que le responsable du Ma’an Development Center, une organisation de la société civile palestinienne, soit basé à Ramallah, sa famille vit à Zubaydat, un village situé près de la frontière entre la Cisjordanie et la Jordanie, juste au nord de la vaste zone désormais déclarée comme terres de l’État d’Israël.

« Israël contrôle entièrement la vallée du Jourdain depuis au moins 15 ans », explique Hamza Zbiedat. « Il ne restait plus à Israël qu’à l’annoncer ».

La vallée du Jourdain est une bande de terre agricole très fertile qui s’étend sur 70 kilomètres le long de la frontière avec la Jordanie. Peu peuplée, elle comprend de nombreuses zones dégagées et non développées, ce qui en fait une réserve précieuse pour le développement futur de la Cisjordanie.

Selon l’ONG israélienne de défense des droits humains B’Tselem, près de 90 % de la région de la vallée du Jourdain se trouvent dans la zone C de la Cisjordanie, restée sous le contrôle sécuritaire et administratif exclusif d’Israël après l’accord d’Oslo II de 1995.

La décision de saisir une partie de ce territoire montre que le gouvernement de Benjamin Netanyahu a l’intention de poursuivre la construction de colonies, malgré le concert de condamnations internationales.

« Alors que certains en Israël et dans le monde cherchent à nier notre droit sur la Judée-Samarie (...), nous encourageons la colonisation avec force travail et d’une manière stratégique dans tout le pays », a lancé Bezalel Smotrich – utilisant le terme biblique pour désigner la Cisjordanie.

La zone saisie couvre 8 000 dounams (800 hectares) situés entre trois colonies israéliennes de Cisjordanie occupée : Massu’a, Ma’ale Efrayim et Yafit.

Quelques semaines plus tôt, le 29 février, Israël s’est approprié 300 autres hectares dans le secteur de la colonie juive de Ma’aleh Adumim, en Cisjordanie occupée.

Selon l’organisation israélienne anticolonisation La Paix maintenant, l’ensemble de ces zones équivaut à la plus importante saisie de terres en territoire palestinien depuis les accords de paix d’Oslo, signés en 1993.

Maintenant qu’Israël a déclaré que des pans entiers de la vallée du Jourdain lui appartenaient, les Palestiniens ne peuvent plus utiliser ces terres.

« Nous pensons que cela favorisera l’expansion des colonies israéliennes », redoute Yonatan Mizrachi, codirecteur de la branche « surveillance des colonies » de La Paix maintenant.

Les colonies israéliennes implantées dans les territoires palestiniens occupés depuis la guerre israélo-arabe de 1967, y compris Jérusalem-Est, sont illégales au regard du droit international.

Le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2334 qui enjoint à Israël de « cesser immédiatement et complètement toutes activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est », soulignant qu’il ne reconnaîtra « aucune modification aux frontières du 4 juin 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, autres que celles convenues par les parties par la voie de négociations ».

Une bataille perdue d’avance

Toutefois, cela n’a pas empêché l’État hébreu de continuer à s’emparer de territoires palestiniens en les déclarant comme terres domaniales israéliennes.

Ces dernières années, le ministère du Logement a même créé des programmes subventionnés d’accession à la propriété pour lutter contre la crise du logement et a mis en place un système de loterie pour inciter les Israéliens à s’installer dans les colonies de Cisjordanie.

[...]

Jusqu’en 1967, la vallée du Jourdain était sous administration jordanienne. Après la guerre des Six-Jours, Israël a émis un ordre militaire mettant fin à l’enregistrement des terres dans toute la Cisjordanie, ce qui signifie que les familles palestiniennes n’ont souvent pas les documents prouvant la propriété d’un terrain. De plus, les autorités israéliennes n’accordent pas de valeur légale aux reçus d’impôt, seul autre moyen de prouver la propriété d’une terre.

[...]

En 2023, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme a constaté qu’un total de 700 000 colons israéliens vivaient illégalement en Cisjordanie occupée.

L’annexion annoncée vendredi par Bezalel Smotrich pourrait rendre encore plus difficile les déplacements des Palestiniens en Cisjordanie, déjà grandement compliqués par les restrictions actuelles à la circulation et les multiples check-points militaires israéliens.

[...]

Le mois dernier, le Haut-commissaire des Nations unies aux droits humains Volker Türk a publié un rapport selon lequel 24 300 unités de logement ont été construites entre novembre 2022 et octobre 2023 dans les colonies israéliennes existantes en Cisjordanie. Soit le nombre le plus élevé jamais enregistré depuis le recensement de l’ONU commencé en 2017.

[...]

Le rapport publié le mois dernier par le Haut-commissaire des Nations unies aux droits humains pointe « l’augmentation spectaculaire de l’intensité, de la gravité et de la régularité des violences commises par les colons israéliens et l’État à l’égard des Palestiniens en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, en particulier depuis le 7 octobre 2023 [date de l’assaut du Hamas sur le sol israélien, NDLR] ».

[...]

Bezalel Smotrich a annoncé la saisie de 800 hectares de terres le jour même de l’arrivée du secrétaire d’État américain Antony Blinken en Israël, venu s’entretenir avec Benjamin Netanyahu des modalités d’une trêve dans la bande de Gaza.

[...]

De son côté, le ministère palestinien des Affaires étrangères a qualifié l’annonce de Bezalel Smotrich de « poursuite de l’extermination et du déplacement du peuple [palestinien] de sa patrie ».

Lire l’article entier sur france24.com

LCI fait le point sur la colonisation de la Cisjordanie


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...