www.zejournal.mobi
Vendredi, 24 Mai 2024

Macron, les JO décarbonés, la vague de froid réchauffiste et l'arme climatique de Poutine qui nous bombarde avec le froid polaire Moscou-Paris

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Lundi, 08 Janv. 2024 - 11h52

Ces Jeux olympiques ne ressembleront à aucun autre. D’abord parce qu’ils auront lieu à Raton-City, la ville des millions de rats de la joueuse de pipeau Anne Hidalgo, ensuite parce qu’ils seront inclusifs, féministes et décarbonés. 

Le carbone étant la brique de la matière, d’après nous, si l’on décarbone quelque chose, il ne reste plus rien, ou pas grand-chose. Mais quand les hommes politiques parlent de décarboner, ça veut dire produire pas ou peu de CO2.

On rappelle que Leyen, l’escroc international à la tête de l’UE, veut qu’en 2030 les émissions de gaz à effet de serre soient réduites de 55 %, afin d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Au moment où il fera 50 degrés à Paris, selon les réchauffistes.

 

Justement, la vague de froid actuelle, que l’on peut se risquer à appeler hiver, si les écolos nous le permettent, fait partie du plan réchauffiste. On a en effet trouvé un gros réchauffiste qui arrive à inclure le froid dans le plan chaud.

Nicolas Berrod, qui travaille au Parisien, nous prouve dans une démonstration éblouissante que la vague de froid ne remet pas en question le réchauffisme.

« Autrement dit, l’épisode de froid à venir, notable car de plus en plus en rare (mais qui peut toujours survenir !), aurait été banal il y a plusieurs décennies. C’est aussi ça, le changement climatique. (...)

En résumé : il va faire très froid ces prochains jours en France, avec des températures nettement inférieures aux "normales de saisons" (et ressenti encore plus froid avec le vent).

Cela ne remet absolument pas en cause les tendances au réchauffement ».

 

Ceci étant dit, si on suit le raisonnement de Nicolas, on pourrait dire de la même façon que les vagues de chaleur s’inscrivent dans le refroidissement. L’avenir (dans 80 000 ans environ) nous dira qui des réchauffistes ou des refroidistes ont gagné.

Au fait, quel rapport entre Manu et Nicolas ? Le premier, réchauffiste comme le second, nous préparait cet été à un manque crucial d’eau. On a vu le résultat : des crues partout en France. Peut-être est-ce un anti-prophète.

 

Un refroidiste a cru bon de se moquer de Nicolas avec ce montage, mais il verra quand il y aura un centimètre de neige dans son jardin pendant 2 jours : il ne pourra plus sortir de chez lui sans ses raquettes (mais pas de ping-pong) et il fera moins le malin !

D’ailleurs, BFM a activé le plan grand froid dans ses rédactions, avec des JRI qui ont bravé la mort pour donner des conseils de survie aux Français :

 

On finira sur Manu, qui veut remplacer Borne au poste de Premier ministre, mais il n’a que des tocards comme candidats : Le Maire, qui s’est trompé de pays pour ses sanctions (il a confondu la Russie avec la France) ; Attal, qui n’a que 12 ans (à vue de nez) ; et Darmanin, qui a augmenté les effectifs policiers et l’insécurité en même temps.

Le remaniement, ça affole les journalistes de cour, mais tout le monde se fout de ces chaises musicales avec les mêmes traîtres à la patrie.

***

Arme climatique ? Poutine nous bombarde avec le froid polaire Moscou-Paris

Cette semaine, les réchauffistes français vont devoir – une nouvelle fois, après les grosses crues et le remplissage des nappes phréatiques qui devaient être vides – se cacher. Mais ils ont une raison, qui s’insère bien dans leur idéologie : le Moscou-Paris. Un phénomène extraordinaire qui ne remet pas en question les 50 degrés du Paris 2050. Ouf ! 

Le Moscou-Paris, ce n’est pas un train de luxe qui part de la gare de Lyon et qui traverse toute l’Europe, vers un est de sinistre mémoire, mais une vague d’air froid continental venue de Russie, et plus précisément de Sibérie.

Pour les agents ukraino-réchauffistes de l’OTAN en France, il s’agit peut-être, on dit bien peut-être, d’une nouvelle arme, l’arme poutinéo-climatique. Un rayon polaire qui gèle les couilles des Français, hommes et femmes confondus, et qui repousse notre tendre climat océanique (atlantique, pour être précis, soit doux et humide), dans lequel baigne une bonne partie de l’ouest français, à la flotte.

La douceur océanique – devenue réchauffiste pour les besoins d’un gouvernement mondial – reviendra dans une semaine, après que le froid aura explosé nos compteurs EDF et autres fournisseurs d’électricité.

Cette nouvelle arme poutinienne est probablement une réponse à l’interdiction d’acheter du gaz russe, émise par les USA et transmise à sa putain, l’UE (prononcez luheu), un sigle vraiment moche, aussi moche que Leyen. Le maître du Kremlin disposerait d’une console avec un curseur spécial, celui des températures ouest-européennes.

Là, il va nous envoyer, un peu comme un coup d’anti-jus, du moins 3 dans les dents, mais ça pourrait être pire. Imaginez le Paris d’Hidalgo avec des pluies torrentielles en pleins JO... L’horreur. En tout cas, les combes du Jura risquent de descendre à moins 20.

« Ce froid on le voit venir de loin » (BFM TV)

 

Notre question : Poutine va-t-il lancer une attaque sur une Suède paralysée par le froid ?

Il ne nous reste plus qu’à prier, prier que les Amerloques, nos amis pour la vie (et la mort aussi) nous envoient une vague de chaud, du Pacifique par exemple. Cela redorerait le blason de ce pays grand par la taille, mais petit par la générosité.

Merde ! La vague de froid au pôle nord reconstitue la banquise !


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...