www.zejournal.mobi
Mercredi, 01 Févr. 2023

Une dirigeante de Disney admet un « programme gay pas si secret » et promet que la moitié des personnages Disney seront LGBT

Auteur : ASR | Editeur : Walt | Jeudi, 31 Mars 2022 - 15h43

Une dirigeante de Disney en charge du contenu a été filmée en train d’admettre qu’elle a un « agenda gay pas si secret » et de se vanter d’avoir des enfants transgenres et pansexuels.

La présidente de General Entertainment, Karey Burke, s’est engagée à faire monter les enchères en matière de politique de genre lors d’une réunion générale, promettant qu’au moins la moitié des personnages des futures productions Disney seront LGBTQIA+ ou issus de minorités raciales d’ici la fin de l’année.

Au cours d’un appel Zoom à l’échelle de l’entreprise, Mme Burke a déclaré que Disney devait faire davantage pour être plus inclusif, puisqu’elle s’est engagée à ce que 50 % des personnages et du contenu soient issus de groupes homosexuels ou de minorités ethniques.

Dans le même temps, Vivain, responsable de la diversité et de l’inclusion chez Disney, a déclaré qu’ils ne s’adressaient plus aux visiteurs des parcs à thème en les appelant « mesdames et messieurs, garçons et filles », car cela est très offensant pour les libéraux. Au lieu de cela, Disney s’adressera aux visiteurs en les appelant « rêveurs » et « amis ».

Mme Burke a déclaré lundi que la question la touchait de près à cause de ses enfants.

« Je suis ici en tant que mère de deux enfants homosexuels, en fait, un enfant transgenre et un enfant pansexuel, et aussi en tant que leader », a-t-elle déclaré.

Au cours de la même réunion, Latoya Raveneau, productrice exécutive de l’animation télévisuelle, s’est extasiée sur l’inclusivité de Disney et s’est vantée d’avoir « ajouté de la gaieté » aux émissions et aux productions.

« Nos dirigeants ont été si accueillants envers mon programme gay pas si secret », a-t-elle déclaré. « Partout où je pouvais, j’ajoutais de l’homosexualité. Personne n’a voulu m’arrêter et personne n’a essayé de m’arrêter ».

Des vidéos de la réunion ont été divulguées au journaliste conservateur Christopher Rufo, du City Journal du Manhattan Institute, qui les a d’abord rapportées sur Twitter.

La société Mickey Mouse a été secouée par des protestations, des contre-protestations et des débrayages après que le gouverneur de Floride, Ronald DeSantis, a signé la loi dite « Don’t Say Gay ».

Cette loi interdit de donner aux enfants des leçons sur la sexualité, l’identité de genre et l’orientation sexuelle « d’une manière qui n’est pas adaptée à leur âge ».

Les employés de Disney ont quitté le siège de l’entreprise la semaine dernière pour protester contre la lenteur de la réaction à la loi de Floride.

Les parents ont frappé la société de l’autre côté pour ce qu’ils ont dit être une soumission à la politique libérale.

Pendant ce temps, la société de films d’animation et d’action a annoncé qu’elle allait augmenter le nombre de personnages homosexuels dans ses films.

« J’ai entendu tant de choses de la part de tant de mes collègues au cours des dernières semaines dans des forums ouverts, par des courriels et des conversations téléphoniques », a déclaré M. Burke. « Je me sens responsable de parler non seulement en mon nom, mais aussi au nom de [mes enfants] ».

Elle a défendu la 20th Century Fox comme étant « le foyer d’histoires LGBTQIA vraiment incroyables et révolutionnaires au fil des ans ».

Mais elle a déclaré que la société n’avait pas été assez inclusive.

« L’un de nos cadres s’est levé et a dit : ‘Vous savez, nous n’avons qu’une poignée de personnages homosexuels dans notre contenu' », a déclaré Mme Burke. « J’ai répondu : ‘Quoi ? Ça ne peut pas être vrai. Et puis j’ai réalisé que c’était vrai' ».

La société a lancé une campagne intitulée « Reimagine Tomorrow » dans le but de représenter davantage de groupes minoritaires.

« D’ici 2022, 50 % des personnages réguliers et récurrents du contenu scénarisé de Disney General Entertainment proviendront de groupes sous-représentés », selon le matériel promotionnel de « Reimagine ».

Vendredi dernier, le PDG de Disney, Bob Chapek, a promis de travailler à l’annulation de la loi et a présenté ses excuses à la communauté LGBTQIA pour ne pas avoir été « un allié plus fort dans la lutte pour l’égalité des droits ».

M. DeSantis a déclaré que la société outrepassait son autorité.

La société d’animation a également invité Nadine Smith, cofondatrice d’Equality Florida, qui a déclaré qu’il y a un fort mouvement anti-gay dans le Sunshine State depuis longtemps et que le but ultime est d’enlever les enfants à leurs parents.

« Lorsqu’ils peuvent vous effacer, criminaliser votre existence, diaboliser ce que vous êtes, l’étape suivante consiste à vous criminaliser et à prendre vos enfants », a-t-elle déclaré.

Disney aurait réintégré un baiser gay dans son prochain spin-off Toy Story au milieu des critiques. Hawthorne (interprété par Uzo Aduba), un personnage du film L’Éclair, a une relation avec un autre personnage féminin dans le film.

Vivain Ware, responsable de la diversité et de l’inclusion chez Disney, a déclaré qu’on ne s’adressait plus aux visiteurs en disant « Mesdames et Messieurs, garçons et filles », mais « Rêveurs de tous âges ».

La présidente de Disney, Kary Burke, a déclaré que ses propres enfants s’identifient comme « pansexuels » et « transgenres ».

Parallèlement, la société de films d’animation et d’action a annoncé qu’elle allait augmenter le nombre de personnages homosexuels dans ses films.

« J’ai entendu tant de choses de la part de tant de mes collègues au cours des dernières semaines dans des forums ouverts, par des courriels et des conversations téléphoniques », a déclaré M. Burke. « Je me sens responsable de parler non seulement en mon nom, mais aussi au nom de [mes enfants] ».

Elle a défendu la 20th Century Fox comme étant « le foyer d’histoires LGBTQIA vraiment incroyables et révolutionnaires au fil des ans ».

Mais elle a déclaré que la société n’avait pas été assez inclusive.

Disney a déclaré que sa sensibilité à l’égard des personnes non binaires n’était pas nouvelle et qu’elle travaillait à l’élimination des pronoms sexués dans ses parcs à thème.

« L’été dernier, nous avons supprimé toutes les salutations sexuées dans nos discours en direct », a déclaré Vivian Ware, responsable de la diversité et de l’intégration, lors de la réunion publique de lundi.

Lorsqu’ils ont ramené le spectacle pyrotechnique au parc à thème Magic Kingdom à Buena Vista, en Floride, ils se sont adressés à la foule en disant « Rêveurs de tous âges ».

« Nous voulons créer ce moment magique avec nos invités », a-t-elle déclaré. « Nous ne voulons pas supposer que parce qu’une personne peut, selon notre interprétation, se présenter comme une femme, elle ne veut pas être appelée ‘princesse’ ».

Le soudain réveil sexuel de Disney pourrait être une sorte de rebranding.

L’Internet est inondé d’histoires de personnages gays dans leurs films d’animation.

Le gouverneur Ratcliffe de « Pocahontas », Ursula de « La Petite Sirène » et Scar du « Roi Lion » ont tous été considérés comme des personnages homosexuels ou à connotation homosexuelle.

Le Fou, l’acolyte maladroit de « La Belle et la Bête », serait le premier personnage ouvertement gay.

En 2021, Forbes s’est plaint dans un titre « Combien de fois Disney va-t-il présenter son ‘premier’ personnage gay ? »


- Source : ASR

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé