www.zejournal.mobi
Mercredi, 22 Sept. 2021

Un juge allemand s’est prononcé contre les masques obligatoires pour les enfants. Son téléphone a été saisi. Son domicile a été perquisitionné

Auteur : Naga Pramod | Editeur : Walt | Vendredi, 30 Avr. 2021 - 15h44

Les gens soupçonnent que c’est une mesure de représailles.

Un juge de district allemand s’est vu confisquer ses appareils électroniques et sa demeure, sa voiture et ses locaux privés ont été perquisitionnés par la police après avoir rédigé une décision demandant à deux écoles du district de Weimar de s’abstenir d’appliquer des pratiques obligatoires de port de masque et de distanciation sociale.

Le juge du tribunal de district de Weimar, Christian Dettmar, après avoir entendu les preuves concernant l’exactitude scientifique, la validité et la nécessité des pratiques anti-COVID-19 telles que le port de masques et la distanciation sociale, a pris la décision d’interdire à deux écoles de Weimar d’imposer aux élèves le port obligatoire du masque et du nez.

Il convient de noter que cette affaire marque la première fois que des preuves contre les mesures anti-COVID-19 communément prescrites ont été présentées devant un tribunal allemand, rapporte 2020 News.

Le juge Dettmar, après avoir entendu les preuves contre les masques et autres mesures anti-COVID-19, a déclaré que le bien-être mental, physique et spirituel des enfants était mis en danger – qu’il s’agisse de porter des masques pendant les heures d’école ou de maintenir une distance entre eux, les enfants, selon Dettmar, étaient lésés.

Il a déclaré que les règles imposées par les écoles aux enfants en ce qui concerne les mesures anti-COVID-19 violaient plusieurs droits des enfants et des parents, tant au niveau national qu’international. M. Dettmar a déclaré que le droit au libre développement de la personnalité et de l’intégrité, garanti par l’article 2 et l’article 6 de la loi fondamentale de la constitution allemande, était violé par l’application obligatoire de mesures anti-COVID-19 dans les écoles.

Peu après la décision, l’indignation s’est manifestée sur Internet.

Près de 20 jours après le prononcé du jugement, la maison, le bureau, la voiture et d’autres biens privés de M. Dettmar ont été fouillés de fond en comble par la police, et même ses appareils électroniques, comme son téléphone, ont été confisqués.

Dans une déclaration, la police accuse le juge d’avoir “abusé de la loi” pour rendre sa décision. L’avocat du juge, le grand défenseur Gerhard Strate, de Hambourg, a qualifié la perquisition et la saisie de “folie”.

Interrogé, le bureau du procureur a confirmé la saisie. “Oui, il y a eu une perquisition hier matin. Des preuves que l’accusé a volontairement libérées ont été saisies”, a déclaré le procureur général Hannes Grünseisen. “La perquisition a été ordonnée par le juge d’instruction”. Grünseisen a refusé de commenter l’ensemble des détails.

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé