www.zejournal.mobi
Dimanche, 05 Déc. 2021

Inde : ivermectine et hydroxychloroquine dans les recommandations révisées pour les cas Covid légers/asymptomatiques

Auteur : FranceSoir | Editeur : Walt | Vendredi, 30 Avr. 2021 - 15h40

Dans un contexte sanitaire délicat, avec l’augmentation importante du nombre de cas de Covid-19 dans certains États en Inde, le ministère de la Santé indien a mis à jour ses lignes directrices le 28 avril 2021, pour le traitement des cas légers ou asymptomatiques. Nous reproduisons ci-après le document qui inclut l’usage d’hydroxychloroquine et d’ivermectine, en sus des gestes barrières. Tout est clairement expliqué dans un document de trois pages qui s’adresse aux patients et soignants, rappelant les principes élémentaires et faisant appel à la vigilance des patients. Les lignes sont claires et le gouvernement montre ainsi sa confiance aux Indiens pour suivre ses directives.

Contexte : Les recommandations se substituent aux lignes directrices publiées le 2 juillet 2020. Selon les recommandations, il est recommandé un isolement à la maison pour les patients ayant des symptômes du Covid-19 léger ou asymptomatique.

Définition des cas asymptomatiques ou cas bénins de COVID-19

Les cas asymptomatiques sont des cas confirmés en laboratoire, ne présentant aucun symptôme, et ayant une saturation en oxygène à l’air de pièce supérieur à 94%. Les cas bénins sont des patients présentant des symptômes respiratoires dans les voies hautes (et/ou fièvre) sans essoufflement, et ayant une saturation en oxygène supérieur à 94%.

PATIENTS ADMISSIBLES A L'ISOLEMENT A DOMICILE

  • Le patient doit être cliniquement reconnu comme cas léger/asymptomatique par le médecin.
  • Dans de tel cas, un isolement à domicile est requis avec un auto-isolement et quarantaine.
  • Un soignant sera disponible pour fournir des soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un lien de communication entre le patient et l’hôpital est une condition préalable à toute la durée de l’isolement à domicile.
  • Les patients âgés de plus de 60 ans et ceux atteints de maladies comorbides telles que l’hypertension, le diabète, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires/hépatiques/rénales chroniques, les maladies cérébro-vasculaires, etc., ne peuvent être isolés à domicile qu’après évaluation appropriée par le médecin traitant.
  • Pour les patients immunodéprimés (VIH, receveurs de greffe, traitement du cancer, etc.) l’isolement à domicile n'est pas recommandé, et ne doit être accepté qu’après une évaluation appropriée du médecin traitant.
  • Le patient et ses contacts étroits devraient prendre en prophylaxie de l’Hydroxychloroquine selon le protocole et comme prescrit par le médecin traitant.
  • En outre, les recommandations sur la quarantaine à domicile pour les autres membres sont disponibles à l’adresse suivante : https://www.mohfw.gov.in/pdf/Guidelinesforhomequarantine.pdf

INSTRUCTIONS POUR LE PATIENT

  • Le patient doit s’isoler des autres membres du ménage, rester dans la pièce identifiée et loin des autres personnes à la maison, particulièrement les aînés et ceux avec des conditions comorbides comme l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales, etc.
  • Le patient doit être maintenu dans une pièce bien ventilée avec ventilation croisée et les fenêtres devraient être maintenues ouvertes pour permettre à l’air frais d’entrer.
  • Le patient doit en tout temps faire usage d’un masque médical de triple couche. Jetez le masque après 8 heures d’utilisation, ou plus tôt s’ils deviennent mouillés ou visiblement souillés. En cas d’entrée du soignant dans la chambre, le patient et le soignant peuvent envisager d’utiliser le masque N95.
  • Le masque ne doit être jeté qu’après l’avoir désinfecté avec une solution d’hypochlorite de sodium à 1%.
  • Le patient doit se reposer et boire beaucoup de liquides pour maintenir une hydratation adéquate.
  • Suivez votre saturation en oxygène tout le temps.
  • Se laver fréquemment les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 40 secondes ou nettoyer avec un désinfectant à base d’alcool.
  • Ne partagez pas d’articles personnels avec d’autres personnes du ménage.
  • Assurer le nettoyage des surfaces dans la pièce qui sont souvent touchées (dessus de table, poignées de porte, poignées, etc.) avec une solution hypochlorite de sodium à 1%.
  • L’autosurveillance de la saturation en oxygène dans le sang avec un oxymètre d’impulsion est fortement conseillée.

Le patient auto-surveillera son état de santé avec la surveillance quotidienne de température et signalera promptement si n’importe quelle détérioration des symptômes; comme donnée ci-dessous, est observée.

  • Jours des symptômes : mesure toutes les 4 heures
  • Température
  • Fréquence cardiaque
  • Saturation en oxygène avec l’oxymètre
  • La sensation du patient (amélioration, identique, détérioration)
  • Respiration (amélioration, identique, détérioration)

INSTRUCTIONS POUR LE PERSONNEL SOIGNANT

Masque :

  • L’aidant doit porter un masque médical à trois couches. Le masque N95 peut être utilisé dans la même pièce que la personne malade.
  • La partie avant du masque ne doit pas être touchée ou manipulée pendant l’utilisation.
  • Si le masque est mouillé ou sale avec des sécrétions, il doit être changé immédiatement.
  • Jeter le masque après utilisation et lavez-vous les mains après l’élimination du masque.
  • L'aidant doit éviter de toucher son propre visage, son nez ou sa bouche.

Hygiène/lavage des mains :

  • L’hygiène des mains doit être assurée après un contact avec une personne malade ou son environnement immédiat.
  • L’hygiène des mains doit également être pratiquée avant et après la préparation des aliments, avant de manger, après avoir utilisé les toilettes, et chaque fois que les mains semblent sales.
  • Utiliser du savon et de l’eau pour se laver les mains au moins pendant 40 secondes. Le gel hydroalcoolique peut être utilisé, si les mains ne sont pas visiblement souillées.
  • Après avoir utilisé du savon et de l’eau, l’utilisation de serviettes en papier jetables pour sécher les mains est souhaitable. Si elles ne sont pas disponibles, utilisez des serviettes en tissu propres dédiées et remplacez-les lorsqu’elles deviennent mouillées.
  • Effectuer le lavage des mains avant et après l’enlèvement des gants.

Exposition à l’environnement du patient : 

  • Éviter tout contact direct avec les liquides organiques du patient, en particulier les sécrétions orales ou respiratoires.
  • Utilisez des gants jetables tout en manipulant le patient.
  • Évitez d’être exposé à des articles potentiellement contaminés dans son environnement immédiat (par exemple, évitez de partager des cigarettes, de manger avec les mêmes couverts ou la même vaisselle, de partager des boissons, des serviettes usées ou du linge de lit).
  • La nourriture doit être fournie au patient dans sa chambre. Les ustensiles et la vaisselle utilisés par le patient doivent être nettoyés avec du savon/détergent et des gants portant de l’eau. Les ustensiles et la vaisselle peuvent être réutilisés.
  • Nettoyez les mains après avoir enlevé des gants ou manipulé des articles usés. Utilisez un masque médical à trois couches et des gants jetables pendant le nettoyage ou la manipulation des surfaces, des vêtements ou du linge utilisés par le patient.
  • Effectuer l’hygiène des mains avant et après l’enlèvement des gants.

Élimination des déchets biomédicaux : L’élimination efficace des déchets doit être assurée afin d’éviter une nouvelle propagation de l’infection au sein du ménage. Les déchets (masques, articles jetables, paquets alimentaires, etc.) doivent être éliminés selon les lignes directrices de la CPCB (disponibles à l’adresse suivante : http://cpcbenvis.nic.in/pdf/1595918059_mediaphoto2009.pdf)

TRAITEMENT POUR LES PATIENTS LEGERS / ASYMPTOMATIQUES ET ISOLEMENT A LA MAISON

  • Le patient doit être en communication avec un médecin traitant et signaler rapidement si son cas se détériore.
  • Ne continuer les traitements en cours pour d’autres maladies comorbides après avoir consulté le médecin traitant.
  • Les patients doivent suivre la gestion symptomatique de la fièvre, de l'écoulement nasal et de la toux.
  • Les patients peuvent effectuer des bains de bouche d’eau chaude ou faire des inhalations deux fois par jour.
  • Si la fièvre ne diminue pas avec une dose maximale de Paracétamol 650mg quatre fois par jour, consultez le médecin traitant qui peut envisager de conseiller d’autres médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) (par exemple: Tab. Naproxen 250 mg deux fois par jour).
  • Considérez le traitement Ivermectine (200 mcg/kg une fois par jour, à prendre l’estomac vide) pendant 3 à 5 jours.
  • Budésonide par inhalation (administré par inhalateurs à une dose de 800 mcg deux fois par jour pendant 5 à 7 jours) à donner si les symptômes (fièvre et/ou toux) persistent au-delà de cinq jours d’apparition de la maladie.
  • La décision d’administrer Remdesivir ou toute autre thérapie d’investigation doit être prise par un professionnel de la santé et administrée uniquement en milieu hospitalier. Ne pas essayer de se procurer ou de s’administrer du Remdesivir à la maison.
  • Stéroïdes oraux : non indiqués dans la maladie douce. Si les symptômes persistent au-delà de 7 jours (fièvre persistante, aggravation de la toux, etc.), consultez le médecin traitant pour un traitement avec des stéroïdes oraux à faible dose.
  • En cas de chute de saturation en oxygène ou d’essoufflement, la personne pourrait avoir besoin d’une admission à l’hôpital et doit consulter immédiatement son médecin traitant ou son équipe de surveillance.

QUAND CONSULTER UN MEDECIN

Le patient doit surveiller son état de santé. Des soins médicaux immédiats doivent être demandés si des signes ou des symptômes graves se développent. Il pourrait s’agir de :

  • Difficulté à respirer
  • Saturation en oxygène (SpO2 < 94% sur l’air de la pièce)
  • Douleur/pression persistante dans la poitrine,
  • Confusion mentale

En France, on attend toujours un protocole simple faisant confiance aux Français et aux médecins dans le cadre de la gestion de cette maladie qui affecte principalement que certains types de patients (plus agés avec des facteurs de comorbidités) et dont le taux de mortalité est extrêmement faible (0,05%). 


- Source : FranceSoir

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé