www.zejournal.mobi
Mercredi, 12 Août 2020

Chronique Covid : Le virus Covid-19 circule encore ?

Auteur : François Pesty | Editeur : Walt | Samedi, 04 Juill. 2020 - 07h32

« Le virus circule encore » ou « Mesdames et Messieurs, la Covid est toujours présente… ». Vous avez certainement entendu cette rengaine à la radio, à la télé, sur un quai de gare, ou vous l’avez lu dans les journaux. Qu’en est-il en réalité ?

Le réseau « Sentinelles » surveille depuis 1984 certaines épidémies

« Sentinelles » est constitué de 667 médecins généralistes et 75 pédiatres libéraux, surveille quotidiennement au niveau national et en région les épidémies de syndromes grippaux, de diarrhée aiguë et de varicelle. Adossé à une unité de chercheurs de l’INSERM, ces médecins, tous volontaires et bénévoles, font tester les patients qu’ils ont reçus en consultation chaque fois qu’ils suspectent une infection (grippe ou covid).

Un taux d’incidence du virus extrêmement faible ces dernières semaines

Le plus récent de leur bulletin hebdomadaire (publié en fin de semaine dernière), révèle pour la période allant du 15 au 21 juin 2020, un taux d’incidence nationale portant sur les 3 dernières semaines de 11 nouveaux cas de covid-19 pour 100.000 habitants, et par exemple, de 4 cas pour 100.000 habitants en région Île-de-France.

En Ile-de-France Il faudrait donc que vous ayez approché à moins d’un mètre de distance 25.000 personnes différentes pour risquer une contamination. Exprimé différemment, lorsque vous avez l’habitude de croiser de la sorte, disons 5, 10, 50 ou 100 personnes par jour, il vous faudrait attendre en moyenne pour rencontrer le virus, respectivement

Jours nécessaires pour croiser une personne ayant la Covid - FranceSoir

Bref, dans de telles conditions, vous seriez vraiment très malchanceux d’attraper ce virus.

A un moment, il sera temps de dire que l’épidémie est terminée en France. Pourquoi le réseau Sentinelles qui fait un travail si remarquable, n’est-il pas audible dans les médias ? Qui y a intérêt ? Ceux qui veulent encore dramatiser pour faire croire qu’ils ont pris les bonnes décisions ? Ceux qui n’ont pas su acheter les masques à temps et qui aujourd’hui en ont à revendre ?

François PESTY, est Docteur en Pharmacie, ancien interne des hôpitaux de Paris. Il est également diplômé d’une grande école de commerce à Paris et San Francisco. Après ses 4 années d’internat, il passe plus de 15 ans dans l’industrie pharmaceutique, dans 3 laboratoires, au management du marketing et des ventes. En 2005, il devient consultant indépendant, Expert-Conseil pour une prise en charge médicamenteuse mieux sécurisée (à l’hôpital), plus pertinente et plus efficiente. Il participe depuis 2012 à l’organisation annuelle du colloque « Sur- et Sous- médicalisation, surdiagnostics et surtraitements ».


- Source : FranceSoir

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...