www.zejournal.mobi
Jeudi, 13 Août 2020

Comment Bill Gates contrôle la communication mondiale et la censure

Auteur : Robert F. Kennedy, Jr | Editeur : Walt | Vendredi, 29 Mai 2020 - 08h38

Bill Gates est le plus grand producteur de vaccins au monde et le plus grand donateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – depuis que le président Trump a interrompu le soutien américain en attendant une enquête sur la gestion de la crise COVID-19 par l’OMS – et de la Fondation CDC. Ces agences commercialisent maintenant des armes pour son empire du vaccin.

En janvier 2019, M. Gates a demandé à l’OMS de déclarer que l’ « hésitation à l’égard des vaccins » constituait une « menace mondiale pour la santé » (avec le virus Ebola, le VIH, la guerre et les agents pathogènes résistants aux médicaments, entre autres), signalant ainsi une ruée vers l’or de l’industrie pharmaceutique mondiale pour rendre les vaccins obligatoires pour tous.

Gates a maximisé ses dons au président du comité du renseignement, Adam Schiff.

En février 2019, Schiff a écrit à Facebook, Google et Amazon, leur demandant de censurer la « désinformation sur les vaccins », un terme signifiant tout scepticisme à l’égard des déclarations du gouvernement et de l’industrie sur l’innocuité ou l’efficacité des vaccins, qu’elles soient vraies ou non.

« Les vaccins sont à la fois efficaces et sûrs », a écrit M. Schiff. « Il n’y a pas de preuve que les vaccins provoquent des maladies mortelles ou invalidantes ».

Il s’agissait d’une désinformation. Un an plus tôt, Schiff avait poussé un projet de loi visant à augmenter le budget de l’administration du tribunal des vaccins à 11 200 000 dollars afin de réduire les retards dans la mise en place des vaccins. Le tribunal avait déjà versé 4 milliards de dollars pour les décès et les handicaps liés aux vaccins.

Facebook et Pinterest ont déclaré qu’ils s’en remettront à l’OMS et aux CDC de Gates pour déterminer quelles déclarations en ligne sont « de la désinformation ou des canulars ».

Facebook et Google ont engagé « FactChecker » (Politifact) pour censurer la désinformation sur les vaccins.

La Fondation Gates est le principal bailleur de fonds de « FactChecker ».

Dans son article, « Facebook “Fact-Checker” désinforme les utilisateurs sur la sécurité des vaccins », le journaliste d’investigation Jeremy Hammond conclut : « Facebook est coupable d’avoir mal informé ses utilisateurs sur la sécurité des vaccins. Ils n’ont aucun problème avec les mensonges sur la sécurité et l’efficacité des vaccins, tant qu’ils visent à persuader les parents de vacciner leurs enfants ».

Le 4 mai 2017, FactChecker a déclaré fausse la déclaration de Del Bigtree : « Les vaccins contiennent de l’aluminium et du mercure, qui sont des neurotoxines, et les vaccins provoquent l’encéphalopathie ».

FactChecker a expliqué : « Les données actuelles montrent que les vaccins sont sûrs et ne provoquent pas de toxicité ou d’encéphalopathie ».

Les notices des fabricants révèlent que de nombreux vaccins contiennent de l’aluminium et du mercure, et provoquent des encéphalopathies.

Enfin, les dons massifs à NPR et PBS achètent à Gates une couverture vaccinale biaisée des médias publics.

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...