www.zejournal.mobi
Mardi, 05 Mars 2024

Arabie Saoudite – France : quand on n’a pas de pétrole, on a l’AFP

Auteur : Modeste Schwartz | Editeur : Walt | Lundi, 06 Févr. 2023 - 18h41

Un clip de l’AFP nous montre l’Arabie Saoudite de Mohammed ben Salmane (dit MBS) telle qu’elle se rêve elle-même. Ou qu’elle aimerait qu’on la rêve. Ou commande qu’on la rêve.

Le début du clip semble nous ramener aux heures les plus sombres du covidisme – mais c’est un malentendu : ce qui occulte le nez de cette conductrice de TGV filant en direction de la Mecque, ce n’est pas le niqab sanitaire de la religion « scientifique », mais le bon vieux niqab islamique de la religion mahométane. Car c’est ainsi que le plus davosien des petro-monarques – MBS, ami de Klaus Schwab – entend moderniser son pays. Ou du moins, l’image de son pays.

Non pas en transformant en un véritable État constitutionnel ce qui n’est encore et toujours que la propriété privée de la famille Saoud. Non pas en émancipant les chiites du royaume, ou en accordant des droits aux millions de travailleurs immigrés d’Asie du Sud, traités comme des esclaves (alors même qu’ils sont pour la plupart musulmans !). Il a une meilleure idée.

Arabie Saoudite et féminisme : ce que pompe l’AFP

A Davos, MBS a compris que la baguette magique de la respectabilité oligarchique dans le monde « multilatéral » de Klaus Schwab, c’est le féminisme – une nouvelle religion à la fois efficace et bon marché : 30 conductrices de locomotive pour faire plaisir à l’électorat du mari de Brigitte et continuer à obtenir les armements permettant d’exterminer la population du Yémen, ça bouffe pas de pain !

À la différence de la croisade « contre la transphobie », qui fait encore grincer quelques dents, le féminisme : voilà une valeur vraiment multilatérale, unissant Zelenski et Poutine, Bergoglio et Ben Salmane – et, en général, tous ceux qui ont suffisamment d’argent pour souhaiter que la liberté des femmes n’ait pas d’autres limites que le plafond des cartes de crédit qu’ils leur confient.

Et ce clip de l’AFP, véritable petit joyau d’esprit critique à la française et de déontologie journalistique bien tempérée ? Partons du principe qu’il a dû être réalisé à titre gracieux. Après tout, comme on dit dans le monde de l’extractif : quand on aime, on ne pompe pas.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...