www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Avr. 2024

Pretoria exige une intervention urgente de la CIJ contre Israël à Rafah

Auteur : Press TV (Iran) | Editeur : Walt | Jeudi, 15 Févr. 2024 - 12h01

L’Afrique du Sud a soumis une «requête urgente» auprès de la Cour internationale de Justice (CIJ) concernant le projet d’invasion terrestre du régime israélien contre la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, appelant la CIJ à intervenir pour protéger les droits des Palestiniens.

Dans un communiqué publié mardi 13 février, le gouvernement sud-africain a appelé de toute urgence la CIJ à évaluer la récente déclaration de Tel-Aviv pour étendre ses opérations militaires à Rafah, dernier refuge des déplacés de Gaza.

«C’est gravement préoccupant que l’offensive militaire sans précédent contre Rafah, annoncée par Israël, ait déjà entraîné de nouveaux meurtres, dégâts et destructions à grande échelle», indique le communiqué.

«Cela constituerait une violation grave et irréparable de la Convention sur le génocide et de l’ordonnance du 26 janvier 2024 de la Cour», ajoute le communiqué.

Le mois dernier, la CIJ a ordonné au régime sioniste de prendre toutes les mesures en son pouvoir pour empêcher ses troupes de commettre un génocide contre les Palestiniens à Gaza, dans le cadre d’une requête intentée par l’Afrique du Sud.

Le régime israélien a également reçu l’ordre de garantir immédiatement que les Palestiniens aient accès aux services de base et à l’aide humanitaire.

Dans un jugement historique, la CIJ a déterminé qu’il était «plausible» que le régime sioniste ait commis des actes violant la Convention sur le génocide.

Les dernières frappes israéliennes sur la bande de Gaza ont tué des centaines de Palestiniens, portant le nombre de morts à près de 28 500 depuis début octobre 2023.

La ville de Rafah se situe à la frontière avec l’Égypte et accueille actuellement quelque 1,4 million de Palestiniens déplacés qui ont été contraints de quitter leurs foyers à cause des violents bombardements israéliens dans toute l’enclave assiégée.

Le 9 février, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a ordonné à l’armée israélienne de préparer un plan d’évacuation des civils de Rafah avant de lancer l’opération terrestre prévue contre la ville.

Les organisations humanitaires affirment cependant qu’une telle mesure sera pratiquement impossible, compte tenu de l’ampleur de la dévastation ailleurs dans la bande de Gaza et du grand nombre de personnes piégées dans la zone assiégée.

Le Hamas a averti que l’offensive terrestre prévue par l’armée israélienne à Rafah pourrait faire des dizaines de milliers de victimes.

Plusieurs pays ont exprimé leur inquiétude quant au plan israélien de lancer une vaste offensive contre Rafah.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a récemment lancé un avertissement sévère concernant le projet d’invasion terrestre de Rafah, et a affirmé qu’il aurait de graves conséquences pour Tel-Aviv.

La Chine a également appelé le régime israélien à arrêter immédiatement son attaque terrestre contre la ville densément peuplée de Rafah. Pékin a mis en garde contre un «grave désastre humanitaire».

Photo d'illustration: Le ministre sud-africain de la Justice, Ronald Lamola, devant le siège de la CIJ à La Haye, le 11 janvier 2024. ©Reuters


- Source : Press TV (Iran)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...