www.zejournal.mobi
Dimanche, 14 Juill. 2024

La haine contre Macron, explose les manifestations du 1er mai en France

Auteur : Press TV (Iran) | Editeur : Walt | Mardi, 02 Mai 2023 - 18h49

Les travailleurs et les manifestants français sont descendus dans les rues des villes du pays à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et ont crié leur colère et leur mécontentement face aux réformes controversées des retraites de Emmanuel Macron.

Selon l’agence de presse iranienne ISNA citant le New York Times, des dizaines de milliers de Français, depuis Le Havre dans le nord de la France, jusqu’à Marseille, dans le sud du pays, sont descendus dans la rue et devraient continuer à manifester dans l’après-midi avec une marche à Paris, la capitale française, qui sera le point culminant du mouvement.

Les manifestants espèrent toujours forcer le gouvernement à revenir sur sa décision de relever l’âge légal de la retraite de 62 à 64 ans.

Environ un demi-million de manifestants étaient attendus par la police française pour prendre part aux manifestations organisées à travers le pays à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, dans le but de protester contre la décision du gouvernement de Paris de relever l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Cette décision est apparue comme la plus grande menace politique pesant sur Macron au cours de son second mandat.

 

Laurent Berget, le leader du syndicat de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), le plus grand syndicat du pays, a considéré cette manifestation comme un moyen de poursuivre la lutte contre le projet de révision du système de retraite français. Il a déclaré dimanche : « Je n’accepte pas 64 ans comme âge de la retraite et je ne l’accepterai jamais. »

La défiance de Berget montre une vérité plus complète face à Macron. Bien qu’il ait pu faire passer le plan de réforme des retraites en faisant appel à une clause de la constitution et en contournant le vote du parlement, ces manifestations peuvent montrer la colère et la contestation restantes contre Macron.

Le Conseil constitutionnel français a approuvé ce plan de réforme des retraites et l’a officiellement transformé en loi, et bien qu’il ne soit pas facile pour les manifestants d’arrêter de protester contre ce plan, il y a peu de chances pour que les manifestants parviennent à convaincre Macron de revenir sur sa décision.

« Macron essaie d’avancer coûte que coûte, mais les gens protestent toujours. Environ 60% des gens disent ne pas vouloir renoncer aux protestations contre la réforme des retraites », a déclaré Antoine Bristielle, Directeur de l’Observatoire de l’opinion à la Fondation Jean-Jaurès.

 

Depuis des mois, la France est confrontée à des grèves et des manifestations régulières contre ces réformes des retraites et d’autres politiques du gouvernement Macron, qui ont fait descendre des millions de personnes dans la rue.

Aujourd’hui, lundi, coïncidait avec la Journée internationale du travail, le treizième jour de protestation et de grève à l’échelle nationale contre le plan de réforme des retraites de cette année. Aujourd’hui également, pour la première fois depuis plus d’une décennie, les syndicats français ont formé un front uni pour les manifestations traditionnelles du 1er mai.

 

« Il n’y aura pas de retour à la normale tant que les réformes ne seront pas abrogées », a déclaré jeudi Sophie Binet, chef de la Confédération générale du travail, deuxième syndicat français, à la radio Artel.

Mais Macron a souligné qu’il ne reculera pas devant les changements du système de retraite qui seront mis en place progressivement à partir de septembre, ce qui laisse peu d’options à ses adversaires.

Un groupe d’opposition a déposé un projet de loi à la chambre basse du Parlement français pour ramener l’âge légal de la retraite à 62 ans, mais il a peu de chances d’obtenir la majorité, l’opposition française étant divisée.

La marche de la fête du Travail en France détermine la direction du mouvement de protestation dans ce pays. La marche peut donner un nouvel élan aux manifestants ou devenir symboliquement leur dernier mouvement puissant. Berget a déclaré : « Le matin du 2 mai, nous déciderons quoi faire. »

 

Il a prédit que le 1er mai de cette année serait l’un des plus grands événements de la fête du Travail sur les questions sociales de ces 30 ou 40 dernières années.


- Source : Press TV (Iran)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...