www.zejournal.mobi
Lundi, 05 Déc. 2022

La crise de la représentation nationale en direct – quand tous les députés (présents) font (pour la deuxième fois) une “standing ovation” à l’ambassadeur d’Ukraine

Auteur : Edouard Husson | Editeur : Walt | Mercredi, 05 Oct. 2022 - 11h59

Tout est parti de travers, hier, à l'Assemblée Nationale, quand les élus présents ont fait une "standing ovation" à l'ambassadeur d'Ukraine en France, Vadym Omelchenko. C'était la deuxième en sept mois; mais celle-ci a lieu alors que le pays souffre de plus en plus d'une politique ukrainienne mal pensée de la part du président français. Le rôle de la représentation nationale serait (1) de se comporter avec la sacralité républicaine qui convient à la représentation nationale - quand le Parlement est en séance, rien d'extérieur ne doit venir interférer avec les débats; (2) de critiquer utilement la mauvaise gestion présidentielle de la crise d'Ukraine. (3) de porter les préoccupations des Français qui souffrent déjà et vont souffrir encore plus de la crise causée par une politique de sanctions mal calculées.

Hier le Parlement reprenait ses travaux en session ordinaire. Et nous avons assisté à cette scène étonnante. Tous les députés présents se sont levés pour venir applaudir l’ambassadeur d’Ukraine venu assister au débat. 

Une occasion manquée de rappeler que la France devrait rester neutre dans ce conflit

On parle souvent de crise de la démocratie représentative. Et les députés se plaignent du peu de considération que leur porte le pouvoir exécutif. L’abstention a été supérieure à 50% aux dernières élections législatives. Elle ne cesse d’augmenter depuis les années 1980. 

Alors dois-je vraiment, comme représentant de la nation, me joindre à ce phénomène importé des Etats-Unis – la standing ovation, l’ovation debout – alors que cela revient à donner un quitus au gouvernement qui a engagé le pays dans une co-belligérance de fait sans consulter la représentation nationale? 

L’espace parlementaire est un espace sacré

Tout met mal à l’aise dans la scène. De deux choses l’une: soit on invite un chef d’Etat ou de gouvernement – honneur très rare (et là encore, discutable, en France, dans le cas des chefs d’Etat, étant donné que le nôtre ne vient jamais parler à la représentation nationale, sinon en Congrès); soit un ambassadeur vient, à titre privé, assister aux débats parlementaires et alors il n’y a aucune raison de faire se tourner tous les députés français vers lui. Quelle inversion de la sacralité républicaine! C’est vers la nation en délibération que l’on doit regarder, et non le contraire! 

Et puis que viennent faire les drapeaux ukrainiens? D’une manière générale, on remarquera qu’aucun parlementaire (à notre connaissance) n’a posé la question de la présence de drapeaux ukrainiens sur tous nos bâtiments publics! Pour quelle raison y sont-ils? 

La France devrait rester neutre dans ce conflit

La France devrait rester neutre dans ce conflit. Notre pays a inventé le concert des nations européennes au XVIIè siècle. Louis XVI et Jean Jaurès – ces deux géants de notre histoire politique – ont dit la même chose à propos de notre politique étrangère: le roi de France jadis, le peuple souverain aujourd’hui, doivent avoir pour préoccupation une Europe en paix, fondée sur la justice dans les relations entre nations. 

Richelieu l’a dit très clairement lorsqu’il préparait le traité de Westphalie et Mazarin la mis en oeuvre: il existe un triptyque EQUILIBRE-PAIX-JUSTICE qui fonde le concert européen. 

EQUILIBRE: sans aller jusqu’à dire qu’ils doivent quitter l’Europe, les Etats-Unis pèsent trop en Europe. Première raison d’être neutre dans le conflit russo-ukrainien. 

PAIX: ce devrait être notre seule obsession. Chaque jour ders centaines de soldats ukrainiens meurent inutilement, dans une guerre que leur pays ne peut pas gagner, alors qu’il aurait été possible de faire aboutir une négociation. 

JUSTICE: il faut crier justice pour tous les Ukrainiens. Mais il faut aussi que les droits de la Russie soient respectés. La Russie fait partie du concert européen depuis le XVIIIè siècle. 

Il y aurait tant à critiquer chez Emmanuel Macron: ne pas avoir fait respecter par l’Ukraine les accords de Minsk; ne pas avoir pris au sérieux le petit bout de confiance que Poutine lui portait; avoir emmené le pays dans la cobelligérance sans le dire; avoir livré des armes (les canons Caesar) dont l’armée ukrainienne se sert pour bombarder les civils de Donetsk ou de Gorlovka

Même si vous avez de la sympathie pour la cause ukrainienne, il devrait y avoir un réflexe professionnel ou éthique, comme on voudra, du parlementaire d’opposition, qui doit mettre en cause les décisions du gouvernement, réclamer des comptes au nom du peuple français! 

Quand je regarde ce graphique…

…je n’ai aucune envie de me lever pour applaudir à tout rompre le représentant d’un pays dont le président a directement déclenché la guerre, le 19 février 2022, en plaidant, à Munich, pour des armes nucléaires ukrainiennes – ce qui était un casus belli pour Moscou. Surtout quand je vois que mon peuple souffre déjà de l’inflation; va souffrir du froid. 

Ce à quoi nous avons assisté hier, c’est à une illustration en direct de la crise profonde de la représentation nationale. 

On a toutes les raisons de critiquer Emmanuel Macron et ses gouvernements. Mais hier l’opposition parlementaire a confirmé que le président de la République avait la tâche facile – pour le malheur des Français. 


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé