www.zejournal.mobi
Lundi, 01 Mars 2021

Si vous pensiez que 2020 était une mauvaise année, regardez ce qui se passera en 2021

Auteur : Brandon Smith | Editeur : Walt | Mercredi, 30 Déc. 2020 - 07h04

En termes d’économie et de situation sociale américaine, 2020 est certainement l’une des années les plus laides jamais enregistrées, il n’y a vraiment pas moyen de détourner le regard. Cela dit, j’ai l’impression que de nombreux citoyens pensent que nous sommes sur le point de franchir le sommet de la montagne et que tout va se dégager à partir de là. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Tous les yeux ont été braqués sur la pandémie et l’on pense qu’une fois la pandémie « terminée », la crise sera terminée et tout reviendra à la normale. Mais, comme les globalistes nous le disent depuis le début de l’épidémie, le monde « ne reviendra plus jamais à la normale ». Ce n’est pas à cause de la pandémie, remarquez bien, c’est parce qu’ils ne permettront pas que les choses reviennent à la normale. Le « grand reset » , comme l’appelle le Forum économique global, est censé durer de nombreuses années. Et les globalistes veulent que chaque aspect de notre vie soit transformé en quelque chose de presque méconnaissable.

Je tiens tout d’abord à préciser que je ne m’attends pas à ce que le programme de reset soit couronné de succès. En fait, je pense qu’il va échouer lamentablement. Les globalistes sont allés trop loin, trop vite et se sont exposés, et des millions et des millions de personnes dans le monde et en Amérique ne croient pas au récit de la pandémie. Mais voilà le problème : la pandémie est une distraction d’une menace bien plus grande, à savoir l’effondrement économique qui se développe en ce moment.

Le ralentissement financier a été créé par les banques internationales et les banques centrales par le biais de la création massive de dettes et de mesures de relance de l’inflation. L’étincelle initiale de l’incendie a eu lieu en 2008, la menace économique est sous le nez du public depuis un certain temps. Mais aujourd’hui, l’establishment a de parfaits boucs émissaires, dont l’administration Trump et le coronavirus. Les globalistes espèrent que les gens seront tellement fascinés par la crise pandémique et la lutte électorale qu’ils rejetteront toute la responsabilité de l’effondrement sur ces deux cibles toutes faites.

Ne vous y trompez pas, l’économie a été mise sous perfusion bien avant que Trump n’entre en fonction et bien avant que quiconque n’ait entendu parler de Covid-19. Les globalistes se contentent de retirer le tapis en ce moment même et de laisser pourrir la situation.

Bien sûr, les marchés boursiers restent élevés, mais la bourse ne représente pas l’économie. Elle ne reflète pas la santé financière ou la stabilité de la vraie vie. La bourse est une cloche pavlovienne artificiellement soutenue, conçue pour faire saliver le public chaque fois que les téléscripteurs passent au vert. La majorité des gens ont tendance à associer les cours boursiers à une amélioration de la situation économique (principalement les personnes qui ne connaissent rien à l’économie ou aux actions). L’étendue de leurs recherches est de 15 minutes d’informations générales par jour, ainsi que des reportages de 30 secondes sur la hausse ou la baisse du Dow, c’est tout. Une hausse du Dow suffit à faire croire à un large pourcentage de la population que les choses vont s’améliorer.

Les actions finiront par s’effondrer avec presque tout le reste, tout comme elles l’ont fait sur les marchés hyper-inflationnistes de Weimar, en Allemagne. Mais, ce sur quoi le public devrait se concentrer, ce sont les fermetures de petites entreprises, y compris les mesures U-6, les dépenses de ventes au détail pendant que les mesures de relance sont interrompues, les avis d’expulsion se mettent à pleuvoir, etc. Cela vous permettra de savoir ce qui se passe réellement derrière l’économie.

Certains événements pourraient également accélérer le ralentissement de l’économie, et nous devons nous méfier des cygnes noirs en ce moment. Le système financier a été rendu si fragile au cours de la dernière décennie qu’un seul choc majeur pourrait le faire s’effondrer (vous vous souvenez de 2008 ?). Ne confondons pas les mesures de relance avec la résilience. Les mesures de relance ont leurs limites et je pense que nous les atteignons à l’aube de 2021.

Voici quelques-uns des événements que je prévois pour l’année prochaine, ainsi que leurs effets sur la stabilité de l’Amérique et de nombreuses autres régions du monde…

L’élection contestée se poursuit en janvier

Les grands électeurs des États sont censés finaliser les résultats de l’élection présidentielle dans une semaine, mais je soupçonne que des batailles juridiques pourraient empêcher le collège électoral de compléter le décompte. Cela pourrait conduire à ce que les résultats du collège électoral soient ignorés et que la lutte pour la Maison Blanche se poursuive l’année prochaine (à moins que la Cour suprême ne puisse entendre tous les arguments et prendre une décision en un temps record).

Les preuves de plus en plus nombreuses de fraude électorale, notamment en Géorgie, en Pennsylvanie et au Michigan, ont conduit de nombreux conservateurs à remettre en question le résultat de l’élection présidentielle. Je ne pense pas que la majorité des sceptiques accepteront une présidence Biden même si Trump décidait de céder.

Ce qui me semble plus probable, c’est que Trump restera en fonction au-delà du jour de l’inauguration en janvier, et que la gauche politique se rendra soudain compte que l’élection n’a pas été aussi claire qu’elle le pensait à l’origine.

L’élection contestée ne provoquerait pas directement l’instabilité économique, mais elle signifierait que le public serait sorti de sa stupeur et que sa foi en l’avenir serait ébranlée. Les systèmes financiers surévalués et fragiles reposent sur cette « grand folie » pour soutenir les prix et ont besoin de la foi aveugle de la population pour continuer à faire des faux pas. Cette foi est sur le point d’être mise à l’épreuve.

Protestations de masse, émeutes, conflit armé éventuel

Je suis devenu assez méfiant à l’égard du comportement des médias grand public ces jours-ci, encore plus que d’habitude. Pourquoi ? Eh bien, chaque fois qu’un fait concret sur la fraude électorale est publié, les médias ont choisi de mentir carrément à ce sujet. Et je ne parle pas d’une manipulation intelligente visant à diminuer l’effet des nouvelles, je parle d’un mensonge pur et simple qui pourrait facilement être vérifié et démenti par n’importe qui.

Ce genre de désinformation ne convaincrait jamais les conservateurs ou même les modérés intelligents parce que nous vérifions les sources. Les gens de la gauche politique, cependant, sont plus enclins à croire ce que disent les médias dominants sans faire leurs propres recherches. Je commence à me demander si les médias font le même coup qu’en 2016 : donner de faux espoirs aux gauchistes par la désinformation, afin que lorsque les choses n’iront pas comme ils le souhaitent, ils s’énervent comme si on leur avait volé quelque chose.

Les médias préparent-ils la gauche à un choc épique en refusant de rapporter les preuves légitimes de fraude électorale et en leur faisant croire qu’il n’y a rien derrière ? L’objectif est-il de frapper les gauchistes si durement avec le maintien de Trump au pouvoir qu’ils se révoltent violemment en réaction ?

Peut-être ai-je tort et Biden entrera en fonction sans aucune obstruction, comme beaucoup l’espèrent. Mais soyons honnêtes, il n’y a que deux voies possibles pour la situation électorale à ce stade :

À la lumière des preuves de fraude électorale, M. Trump reste au pouvoir. Les gauchistes s’insurgent en masse en prétendant que la présidence a été volée. Les conservateurs seront invités à soutenir les mesures de la loi martiale pour « mettre fin à la folie ». En soutenant la loi martiale, les conservateurs sacrifieraient les protections et libertés constitutionnelles qu’ils prétendent défendre.

Biden entre à la Maison Blanche sous de lourds soupçons de fraude. Il tente alors d’instaurer un confinement national de niveau 4 au nom de la lutte contre la pandémie. Avec un taux de mortalité du virus bien inférieur à 1 % pour toute personne ne vivant pas dans une maison de retraite avec des risques préexistantes, et sans aucune preuve que le port de masques fait quoi que ce soit pour arrêter la propagation du virus, des millions d’Américains refusent d’obtempérer. Les États et les communautés qui s’y conforment subiront encore plus de fermetures de petites entreprises et de chômage.

Biden tenterait alors de déclencher des mesures de loi martiale, effaçant les libertés civiles et déclenchant éventuellement une guerre civile.

Passeports médicaux et chantage à la vaccination

Les fonctionnaires du gouvernement sont constamment dans les médias ces jours-ci, affirmant que les vaccinations ne seront pas rendues obligatoires. Ce qu’ils ne mentionnent pas, c’est qu’ils essaient déjà de légiférer pour que toute personne sans vaccination ou sans passeport médical ne puisse pas participer à la société normale, ni même être autorisée à travailler. Ce programme avance à un rythme incroyablement rapide, ce qui me fait penser que les globalistes se rendent compte qu’ils sont en train de perdre la bataille des esprits des citoyens et qu’ils doivent faire avancer leur programme avant qu’il ne soit trop tard.

Voici ce qui se passera en 2021 en ce qui concerne la pandémie :

  1. Les médias et les organisations élitistes continueront à gonfler les chiffres de l’infection pour effrayer le public, même si le taux de mortalité est si bas qu’il rend le taux d’infection insignifiant.
  2. Si M. Biden est au pouvoir, les mandats deviendront une question fédérale et seront appliqués au niveau fédéral.
  3. Si Trump est au pouvoir, les gouvernements des États tenteront de faire respecter les mandats et les grandes entreprises les aideront.
  4. Il y aura alors une forte poussée pour exiger des passeports médicaux prouvant qu’une personne n’est pas infectée pour entrer dans un lieu public. Cela signifie qu’il faudra se soumettre à une recherche de contacts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou se faire administrer un nouveau vaccin chaque fois qu’on vous le demandera. Fondamentalement, votre vie sera sous le contrôle total des gouvernements des États ou du gouvernement fédéral si vous voulez avoir un semblant de retour à votre vie normale.
  5. Si ce processus ne fonctionne pas et n’intimide pas suffisamment les gens pour qu’ils s’y plient, les gouvernements chercheront à offrir des chèques de relance ou une forme de revenu de base universel, mais uniquement pour les personnes qui acceptent de se soumettre à la recherche des cas-contacts via leur téléphone portable et de se faire vacciner.
  6. De nouvelles mutations du COVID-19 seront désormais trouvées chaque année, ce qui signifie que le public devra constamment se faire vacciner et que la tyrannie médicale ne disparaîtra jamais à moins que les gens n’adoptent une position agressive.

La situation s’aggrave à partir de maintenant…

2021 sera bien pire que 2020, mais au moins les lignes seront tracées et la lutte sera plus claire pour tout le monde. La crise économique est ce qui me préoccupe le plus. Les événements énumérés ci-dessus viendront compléter le dernier ralentissement du système global et de l’Amérique en particulier. Un tel krach financier causerait bien plus de chaos et de morts que le coronavirus ne pourrait jamais le faire.

En fin de compte, je pense que le public réagira mal aux mandats autour de la pandémie. De nombreux États et comtés conservateurs refuseront tout simplement de les appliquer. Cependant, la question est de savoir si les gens finiront par se battre entre eux et par oublier les globalistes qui ont créé le problème au départ. La pauvreté de masse réussira-t-elle là où la pandémie n’a pas réussi à convaincre les Américains de renoncer à leurs libertés en échange d’une certaine stabilité ?

Les distractions abondent, et le programme du « reset » est imminent, mais je ne pense pas que les globalistes en sortiront indemnes. Trop de gens savent maintenant qui ils sont et ce qu’ils font.

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

 


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé