www.zejournal.mobi
Samedi, 28 Nov. 2020

L’étape suivante

Auteur : Pierrich | Editeur : Walt | Mercredi, 28 Oct. 2020 - 09h59

Nous sommes en train d’être attaqués et risquons d’être détruits par ceux censés nous protéger, nos « élus » et leurs sbires.

Car c’est plus qu’avéré, la pseudo « pandémie » actuelle n’a qu’un but, la destruction de nos sociétés, de notre bien-être (souvenir bientôt lointain) et de nos façons de vivre.

Diviser pour régner est (et a toujours été) le leitmotiv de ceux qui nous « gouvernent ».

Deux exemples :

Le mariage pour tous, pourquoi ? À ce moment-là, sous prétexte d’avantages équivalents « dus » tous pouvaient désormais se marier. Soit ! Mais, à ce moment-là il existait déjà le PACS. Pour une société apaisée, n’eût-il pas mieux valu décréter que les pacsés (homos) aient les mêmes droits que les mariés (hétéros) si le souci était une justice fiscale comme avancée ? La solution serait passée sans problèmes ni conflits. Donc, le but était bien de nous diviser. Le mot même de mariage était là pour diviser. Ils auraient choisi ne serait-ce qu’un autre mot, sans la connotation religieuse qui y était rattachée, comme union par exemple et tout se serait passé sans problème. C’était clairement voulu.

Autre exemple, quel hasard, un attentat soi-disant dû à un pratiquant de l’islam a eu lieu récemment et, évidemment, il est attendu que les chrétiens français ne peuvent plus, de fait, s’allier aux musulmans contre le groupuscule d’extrémistes au pouvoir…

Je pose comme postulat que la religion, quelle qu’elle soit, est une affaire personnelle voire intime en lien avec sa propre histoire et souvent en relation avec la mort et ne doit pas intervenir dans la gestion de l’État ou de la Nation, unité de ceux vivants sur un territoire. Chacun a le droit de croire en ce qu’il veut, mais n’a pas le droit de l’imposer à qui que ce soit. Chacun sa vie, chacun sa mort.

Tout ceci (les exemples sont multiples) a été concocté afin d’éviter une unité de la nation. Mais une nation est constituée de tous ceux qui vivent sur un territoire et souhaitent y prospérer. Point barre. Ils n’arriveront pas à nous diviser.

Cette parenthèse étant fermée, la question est : que faire pour se défendre ? C’est-à-dire survivre et se débarrasser des nuisibles ?

Tout d’abord arrêtons d’avaler toute la m… que nous déversent chaque jour les malfaisants qui nous gouvernant via leur machine de propagande que sont les médias (plus de 800 millions d’euros de subventions par an, payés avec nos impôts, que le malfaisant en chef vient de faire monter à plus d’un milliard pour les deux ans qui viennent).

S’il y a un message à faire passer en priorité à nos contemporains, c’est d’arrêter de regarder la télé ou à minima ce qui se prétend être des « informations ». Ne regardez plus également les petits messages d’information sur vos portables, copies conformes des médias télévisuels, destinés à apeurer et à enfoncer le clou. Faites des choses plus intéressantes, style parlez avec vos voisins, vos amis, votre famille ou, au pire, comptez-vous les poils des jambes et mettez-les par paquets de dix… Tout est mieux que de continuer à les écouter. Arrêtez d’être volontairement cons ! Ça n’a ni queue ni tête, ni sens ni avenir.

Il est impératif que l’humain redevienne humain. Un humain n’a aucune dimension internationale. Un humain, comme tout animal, n’a qu’une dimension locale, il est dimensionné pour gérer son entourage immédiat (famille, amis proches, tribu, pourquoi pas, village ou quartier).

Partant de ces constats, il est nécessaire de revenir à l’essentiel.

Supprimez tous vos comptes Facebook et tweeter, revenez à l’essentiel, parlez à vos voisins et amis directement. Même par téléphone, nous sommes écoutés et enregistrés depuis longtemps, et alors ? Les écoutes illégales n’ont aucune valeur devant un tribunal.

Nos gouvernants ont trouvé une excellente stratégie basée sur l’urgence sanitaire du covidmachin qui fait des hécatombes (!?) et qui amène nos économies locales à la mort, qui va tous nous rendre pauvres et assistés*. Assurément, c’est l’objectif. Nous serons sauvés par… l’État tortionnaire, le bourreau se pose en sauveur… Vous pouvez avoir la nausée, c’est normal à ce stade d’hypocrisie.

Les vils personnages que nous laissons nous gouverner et nous imposer leurs délires font en sorte de nous effrayer et de nous culpabiliser pour justifier de nous contraindre à n’être que des esclaves consommateurs et dociles .

Ils nous ont jeté le gant, ramassons-le !

Il peut être pertinent, après être devenus silencieux sur les réseaux sociaux, sources de leurs pouvoir d’écoute, de les rendre aveugles. Mettez en veille, sans vous mettre en danger, tous les systèmes de vidéosurveillance qui sont à proximité ou que vous croisez, ils n’ont jamais servi à vous protéger mais uniquement à vous surveiller et vous contrôler. En en mettant un en veille, vous prenez un peu de liberté, vous redevenez libres… Prometteur non ?

Clarifions les forces en présence : c’est le gouvernement français, les banques et les grandes entreprises internationales contre le peuple et les petites entreprises, commerces et artisans locaux.

Une fois ce constat établi, fonctionnez en local, retirez ce que vous pouvez de vos comptes bancaires et consommez en local en payant en liquide. Artisans, commerçants, agriculteurs, jouez le jeu en n’abusant pas de la situation et en ayant des prix attractifs tout en étant rentables pour vous. Nous sommes tous dans la même galère.

La désobéissance civique et civile doit devenir la règle pour un temps. Sans excès et sans se mettre en danger, être aussi « faux-cul » (navré mais il n’y a pas d’autre termes) que ceux qui prétendent nous diriger. Faire sans être vu…

Par ailleurs, il est indispensable de mettre nos élus locaux (maires et députés, les sénateurs sont des rentiers qui ne servent pas à grand-chose) devant leurs responsabilités. Car ils sont censés nous représenter. Aussi, ils doivent se positionner pour ou contre nous : soit ils veulent effectivement nous représenter et dans ce cas ils se battent à nos côtés soit ils sont, eux aussi, des pourris profitant du système et alliés aux malfaisants rêvant de nous éradiquer.

Clairement c’est un combat à mort qui ne nous a pas été ouvertement déclaré. Il nous a également été imposé. C’est de l’ordre de la survie. Soit ils vont tous nous détruire, soit nous nous en débarrassons et nous construisons un monde plus en phase avec nos attentes présentes et celles que nous pouvons espérer pour les générations qui nous suivent.

Objectivement, si la moitié des Français gobent ce que disent ces malfaisants, une autre moitié ne les croit pas ou bien doute. C’est-à-dire que nous sommes entre, au minimum, 5 à 10 millions à savoir qu’ils nous mentent et nous manipulent. Qu’attendons-nous pour agir ? Les autre pourcents sont des moutons qui suivront, quoi qu’il en soit, ceux qui dirigeront la France.

La démarche de destruction des peuples est mondiale, le confinement a été mondial, les restrictions sont mondiales. Notre réaction doit être mondiale. Les soi-disant élites (rien que le terme m’amuse quand on pense aux vieux sbires qui le constituent) veulent nuire à la population mondiale pour dominer le monde.

Pourquoi ne pas leur apporter une réponse mondiale : « Allez vous faire f… ! »

Toutes les personnes qui le peuvent (certaines risqueraient leur vie à simplement se lever pour demander à manger et ce n’est pas à elles que je m’adresse en priorité) à travers le monde, ensemble, au même moment, descendons dans les rues pour affirmer notre refus de n’être que du bétail pour une bande de vieux séniles avides de pouvoir.

Je n’ai jamais été doué pour les langues étrangères mais, je le sais, je ne suis pas seul dans ma démarche de RÉSISTANCE. D’autres peuvent traduire et transmettre des messages à travers leurs contacts dans le monde. À nous d’en déterminer la teneur, la date et l’heure.

Au niveau de notre pays, la France, déterminons (en off) un jour où nous irons tester nos élus locaux pour connaître leurs positions. Tous en même temps, le même jour à marcher à la rencontre de nos députés et/ou maires pour connaître leurs positions. Si le mouvement est simultané au niveau national, les forces de répressions (les milices de ces malfaisants) auront du mal à couvrir l’ensemble du territoire et seront dispersées et plus facilement submergées.

Nous déciderons de la date en off, qu’ils restent sur le qui-vive à nous attendre, ça les occupera et les épuisera… bien fait pour leur g… S’ils ne comprennent pas qu’ils doivent s’allier au peuple c’est qu’ils sont encore plus c.. que la moyenne.

Les malfaisants au pouvoir les exploitent, les escroquent et les envoient au casse-pipe en n’en ayant rien à faire d’eux ! Et eux, ils y vont avec plaisir… Une telle stupidité méritera après coup des médailles et des honneurs dans les hauts faits de la stupidité !…

C’est la guerre. Nous sommes en guerre. Ce sont les malfaisants qui tiennent le pouvoir et l’utilisent contre leurs peuples (à travers le monde). C’est la guerre des voleurs (politiques, banques et grandes entreprises) qui nous pillent et nous exploitent contre les peuples qui souffrent au quotidien.

À notre niveau, peuple de France, débarrassons-nous de ces malfaisants ! Arrêtons de tergiverser. Commençons par les rendre sourds et aveugles, soutenons-nous les uns les autres au niveau local et, le moment venu, faisons un grand coup de ménage.


- Source : RI

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé