www.zejournal.mobi
Vendredi, 23 Oct. 2020

Les 1 % les plus riches du monde représentent deux fois les émissions de carbone des 50 % les plus pauvres

Auteur : Deniz Yilmaz | Editeur : Walt | Mercredi, 23 Sept. 2020 - 08h00

Le rapport avertit que le monde devrait agir « maintenant ».

 

En mettant notre santé au premier plan, nous avons négligé la vérité qui menace nos vies ces derniers temps. Mais ce n’est pas le cas des organisations réactives. Oxfam et le Stockholm Environment Institute en sont deux.

Ces deux organisations ont travaillé et publié un rapport dont les résultats sont troublants. Selon le récent rapport, 1 % de la population la plus riche du monde était responsable des émissions cumulées de carbone de plus du double des 50 % les plus pauvres (3,1 milliards de personnes) entre 1990 et 2015. Et ce pourcentage des plus riches équivaut en fait à 63 millions de personnes.

En général, les émissions annuelles ont augmenté de 60 % entre la période susmentionnée. Et il semble que les plus pauvres n’aient eu que très peu d’impact, par rapport aux plus riches.

Les 50 % les plus pauvres étaient également responsables de seulement 7 % des émissions cumulées et ne prenaient que 4 % du budget carbone.

« Si nous ne parvenons pas à lutter contre l’extrême inégalité des émissions de carbone en ce moment historique – en donnant la priorité à une croissance économique à forte intensité de carbone, encore plus inégale, au profit de la minorité riche – nous passerons de la poêle à frire de la pandémie actuelle au feu d’une crise climatique incontrôlée et irréversible », peut-on lire dans le rapport.

Part des émissions cumulées de 1990 à 2015 et utilisation du budget carbone mondial pour 1,5C liée à la consommation par les différents groupes de revenus mondiaux, Source : Confronting Carbon Inequality

Les organisations ont de nouveau mis en lumière un fait déjà prévisible. L’expérience que nous avons tous vécue pendant la pandémie a montré qu’il était possible pour les riches de renoncer à leurs priorités de luxe et que la seule chose qui comptait était les besoins de base. Par conséquent, la taxation des émissions de carbone du luxe et la promotion des infrastructures de transport public peuvent aider le monde à réduire les émissions, indique le rapport. Toutefois, il souligne que le temps de l’action est venu « maintenant ». Sinon, ce serait trop tard.

Le rapport implique que nous sommes « dangereusement proches » de dépasser l’objectif de 1,5°C de l’accord de Paris en raison des conclusions actuelles.

« Les restrictions liées à la pandémie ont vu les émissions mondiales diminuer cette année. Mais à moins que les émissions ne continuent à diminuer rapidement, le budget carbone mondial de 1,5°C sera complètement épuisé d’ici 2030 », a-t-il déclaré. « L’inégalité est telle que les 10 % les plus riches l’épuiseraient complètement quelques années plus tard, même si les émissions de tous les autres tombaient à zéro demain” ».

Émissions totales et par habitant de la consommation des individus dans les différentes catégories de revenus mondiaux en 2015, Source : Confronting Carbon Inequality

Le rapport se concentre principalement sur le modèle économique actuel dans le monde entier, et défend que ce fait conduit au changement climatique et est « une inégalité tout aussi catastrophique ». Il semble encore plus important aujourd’hui de créer un modèle économique plus durable, plus résistant et plus juste en période de pandémie, explique le rapport.

Lire aussi : Un pourcentage choquant des émissions mondiales de CO2 est directement imputable aux multinationales

Traduit par Anguille sous roche


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...