www.zejournal.mobi
Lundi, 19 Oct. 2020

« Antifa est une réalité » : Le directeur du FBI Wray réfute les affirmations des démocrates selon lesquelles Antifa est un « mythe »

Auteur : Jonathan Turley | Editeur : Walr | Lundi, 21 Sept. 2020 - 07h17

J’ai récemment témoigné sur Antifa et le mouvement croissant contre la liberté d’expression aux États-Unis. J’ai spécifiquement désapprouvé les déclarations des démocrates niant qu’Antifa jouait un rôle dans les manifestations ou, comme l’a affirmé le président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, Jerry Nadler, Antifa est un “mythe”.

Hier après-midi, le directeur du FBI Chris Wray a réfuté des affirmations similaires et a déclaré que “Antifa est une réalité” et que le FBI a plusieurs dossiers de membres d’Antifa qui se sont identifiés comme étant impliqués dans des activités criminelles.

Comme je l’ai dit, Antifa est plus un mouvement qu’une organisation spécifique. Cependant, il a longtemps été le “Keyser Söze” du mouvement anti-libertés, un groupe peu structuré qui utilise des mesures pour éviter la détection ou l’association facile.

Wray a déclaré : “Et nous avons un certain nombre – et je l’ai dit de manière assez constante depuis ma première apparition devant cette commission – nous avons un certain nombre d’enquêtes bien fondées sur ce que nous pourrions décrire comme des extrémistes anarchistes violents et certains de ces individus s’identifient à Antifa“.

Wray est catégorique : “Antifa est une réalité. Ce n’est pas une fiction” et, bien que ce ne soit pas une organisation conventionnelle par opposition à un mouvement, ils ont arrêté des personnes qui admettent qu’elles sont des Antifa.

J’ai souligné à plusieurs reprises que les groupes d’extrême droite sont également responsables des violences récentes. En outre, je me suis opposé à ce qu’Antifa soit déclarée organisation terroriste. Nous disposons de nombreuses lois pour faire face à ces violences extrémistes d’extrême gauche ou d’extrême droite. Nous n’avons pas besoin de nous appuyer sur les lois sur le terrorisme ou sur les lois sur la sédition récemment proposées.

Ma plus grande préoccupation est que nous devons prendre au sérieux Antifa en tant qu’organisation virulente contre la liberté d’expression. Il y a une critique juste de certains politiciens qui ont refusé de dénoncer le groupe ou même de le soutenir. L’ancien vice-président du Comité national démocrate Keith Ellison, aujourd’hui procureur général du Minnesota, a dit un jour qu’Antifa “ferait peur” à Trump. C’était après qu’Antifa a été impliqué dans de nombreux actes de violence et que son site web ait été interdit en Allemagne. Son propre fils, Jeremiah Ellison, membre du conseil municipal de Minneapolis, a déclaré son allégeance à Antifa dans la chaleur des manifestations de cet été.

Encore une fois, je suis moins concentré sur le rôle d’Antifa dans les récentes émeutes. Il est clairement impliqué, mais il existe de nombreux groupes de ce type qui travaillent en coulisses. Je me concentre sur la présence croissante d’Antifa sur nos campus et dans nos facultés qui épousent désormais des points de vue anti-libertés ou qui soutiennent ou rationalisent des comportements violents.

Jason Charter, étudiant à l’université George Washington, a été accusé d’être le “chef de file” présumé des efforts visant à abattre des statues dans la capitale. Charter est un membre actif d’Antifa sur le campus depuis des années. Après son arrestation, il a affirmé que le “mouvement est en train de l’emporter”. Il est en train de l’emporter. Il gagne surtout parce que les gens gardent le silence. Le silence tue la liberté d’expression. Antifa le sait.

Traduction de Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...