www.zejournal.mobi
Samedi, 15 Août 2020

Des britanniques confus admettent que davantage de personnes mourront de faim à cause du confinement que du virus

Auteur : Kaamil Ahmed | Editeur : Walt | Lundi, 13 Juill. 2020 - 07h03

Des millions de personnes sont poussées vers la faim en raison de la pandémie de coronavirus, qui pourrait finir par tuer plus de gens par manque de nourriture que par la maladie elle-même, a averti Oxfam.

La fermeture des frontières, les couvre-feux et les restrictions de voyage ont perturbé l’approvisionnement alimentaire et les revenus dans des pays déjà fragiles, ce qui a poussé un million de personnes supplémentaires à se rapprocher de la famine en Afghanistan et a aggravé la catastrophe humanitaire au Yémen, où les deux tiers des habitants vivent déjà dans la faim. 

Un million de personnes supplémentaires sont confrontées à la famine en Afghanistan à cause du coronavirus, selon un rapport de l’organisation caritative. Le nombre de personnes au bord de la famine dans le pays a fortement augmenté, passant de 2,5 millions en septembre dernier à 3,5 millions en mai, en raison de la fermeture des frontières et du ralentissement économique dans l’Iran voisin, qui a entraîné une baisse des envois de fonds des travailleurs étrangers.

Oxfam a déclaré que jusqu’à 12 000 personnes pourraient mourir de faim chaque jour dans le monde – 2 000 de plus que lors de la crise du Covid-19 chaque jour en avril.

Outre l’Afghanistan, l’organisation a identifié le Yémen, la République démocratique du Congo, le Venezuela, le Sahel de l’Afrique de l’Ouest, l’Ethiopie, le Soudan, le Sud-Soudan, la Syrie et Haïti comme des points chauds de la faim.

« Les répercussions du Covid-19 sont bien plus étendues que le virus lui-même, plongeant des millions de personnes parmi les plus pauvres du monde plus profondément dans la faim et la pauvreté. Il est vital que les gouvernements endiguent la propagation de cette maladie mortelle, mais ils doivent aussi l’empêcher de tuer autant de personnes – sinon plus – par la faim », a déclaré le directeur général d’Oxfam GB, Danny Sriskandarajah.

« Pour beaucoup de gens, le Covid-19 est une crise qui s’ajoute à une autre crise. Pour briser le cycle de la faim, les gouvernements doivent construire des systèmes alimentaires plus justes et plus durables qui garantissent aux petits producteurs et aux travailleurs un salaire décent ». 

Selon Oxfam, les pays qui connaissent déjà des problèmes, comme le Sud-Soudan et la Syrie, voient déjà la faim s’aggraver, mais on s’inquiète également pour les pays à revenu intermédiaire comme l’Inde et le Brésil.

Le chômage à grande échelle touche tous les pays, mais ce sont les travailleurs informels qui en souffrent le plus, souvent incapables de se déplacer pour travailler.

Les restrictions de voyage affectent également l’approvisionnement alimentaire en empêchant les agriculteurs d’embaucher des travailleurs et les petits producteurs d’accéder à leurs propres champs.

Traduction Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...