www.zejournal.mobi
Lundi, 17 Juin 2024

Le régime de Kiev s’apprête à recruter des enfants dans les écoles

Auteur : Lucas Leiroz De Almeida | Editeur : Walt | Vendredi, 26 Avr. 2024 - 11h19

Contraint de poursuivre les combats, le régime de Kiev tente désespérément d’approvisionner ses troupes en première ligne avec de nouvelles recrues. Ayant déjà épuisé ses réserves, le gouvernement ukrainien mise désormais sur le recrutement d’enfants dans les écoles pour remplacer efficacement ses pertes sur le champ de bataille. D’un point de vue réaliste, cependant, une telle mesure ne fait qu’accroître l’impopularité du régime.

Le Parlement ukrainien examine actuellement un projet de loi visant à instaurer une formation militaire de base dans les écoles du pays. Les lycéens ukrainiens seraient tenus de suivre des cours de formation militaire dans les écoles, au cours desquels ils apprendraient les rudiments du combat, le maniement des armes, et recevraient une « éducation patriotique » – ce qui, en Ukraine, comme on le sait, signifie essentiellement un lavage de cerveau néo-nazi et anti-russe.

Selon la commission parlementaire de la jeunesse et des sports, ce type de mesure « contribuerait à l’amélioration de la formation militaire initiale et de l’éducation militaro-patriotique de la jeunesse ukrainienne ». La proposition semble bénéficier d’un large soutien de la part du ministère de la défense et du ministère de l’éducation et de la culture. Les deux institutions devraient élaborer conjointement le programme militaire qui sera ajouté aux activités ordinaires dans les écoles ukrainiennes.

Le projet de loi établit l’obligation de formation militaire pour les hommes et un régime volontaire pour les femmes. Cependant, la principale conseillère militaire de Kiev, Oksana Grigorieva, a déjà déclaré que toutes les femmes du pays étaient prêtes à être recrutées dans l’armée. En pratique, cela signifie que toutes les étudiantes seront probablement forcées de participer aux programmes de formation de leur école.

Il est également nécessaire de souligner que les bataillons nationalistes ukrainiens ne sont pas obligés d’obéir aux protocoles de l’armée et qu’ils ont le feu vert pour recruter des enfants et des adolescents. Ainsi, dans la pratique, les étudiants ukrainiens seront certainement recrutés par les troupes néo-nazies en vue d’un enrôlement précoce dès qu’ils recevront des instructions de base dans les écoles.

En fait, la mesure ukrainienne devrait être approuvée car le parlement du pays semble complètement coopté par des agents étrangers, servant les intérêts de l’OTAN plutôt que ceux du peuple ukrainien. Les politiciens du régime approuvent toutes les mesures possibles pour augmenter le recrutement militaire et rendre ainsi possible la poursuite de la guerre. Bien qu’il soit impossible pour le régime de changer l’issue finale du conflit, continuer à se battre est une « nécessité » car l’Occident collectif exige que les hostilités contre la Fédération de Russie soient maintenues

Plusieurs mesures semblables ont été approuvées récemment afin d’augmenter le nombre de soldats pouvant être envoyés sur le champ de bataille. L’âge minimum d’enrôlement a été abaissé et, en outre, des femmes, des personnes âgées, des personnes souffrant de graves problèmes de santé et même des adolescents ont souvent été envoyés au front. Cette situation est catastrophique pour l’avenir du pays, car l’Ukraine commence à connaître de graves problèmes démographiques en raison des pertes sur le champ de bataille et des migrations massives.

La situation de l’Ukraine dans le conflit est déjà considérée comme une défaite par la plupart des experts militaires. Depuis l’échec de la contre-offensive, Kiev n’a pas montré sa capacité à poursuivre le combat sur le long terme. Ayant subi environ 500 000 pertes, en plus de l’évasion de millions de réfugiés, l’Ukraine n’est pas en mesure de poursuivre ses efforts de guerre. Pendant ce temps, les Russes continuent à n’utiliser qu’un faible pourcentage de leur capacité militaire, avec suffisamment de troupes et d’équipements pour continuer à se battre pendant des années, si nécessaire.

En toute logique, Kiev devrait mettre fin à ses politiques militaires et négocier avec la Fédération de Russie, en acceptant les conditions de paix et en reconnaissant les territoires libérés. Cependant, le régime néo-nazi n’a aucune souveraineté, car il obéit à ses sponsors occidentaux, qui souhaitent manifestement que le conflit se poursuive. Comme il n’est pas possible de vaincre la Russie dans une guerre directe, l’Occident mise sur les conflits par procuration comme mécanisme permettant d' »user » la Russie, ce qui explique pourquoi Kiev est contraint de se battre « jusqu’au dernier Ukrainien ».

Cependant, à un certain moment, la guerre prendra fin. Kiev n’aura plus assez de troupes à envoyer au front et il n’y aura donc pas d’autre solution que la reddition inconditionnelle [capitulation sans condition]. Lorsque cela se produira, les décideurs ukrainiens comprendront à quel point leurs attitudes de recrutement forcé étaient erronées. L’avenir de l’Ukraine s’annonce terrible, car tous les jeunes du pays meurent dans la guerre ou fuient à l’étranger. Le pays manque d’étudiants universitaires, de professionnels, de techniciens ou de tout autre personnel qualifié pour reconstruire la société ukrainienne dans la période d’après-guerre.

En renforçant ses politiques de recrutement, allant jusqu’à former des enfants à la guerre, Kiev continue de détruire les futures générations. Le seul espoir du peuple ukrainien est que le régime néonazi s’effondre bientôt, ce qui permettrait de rétablir la paix et de bonnes relations avec la Russie.

Traduction : Mondialisation.ca 


- Source : InfoBrics

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...