www.zejournal.mobi
Lundi, 27 Mai 2024

Macron en guerre contre les pauvres

Auteur : Geopolintel | Editeur : Walt | Mercredi, 06 Mars 2024 - 14h27

Macron a avoué en plein Pass vaccinal, avoir très envie d’emmerder les français qui on refusé la vaccination Covid. Cette révélation faite en 2021 doit nous rappeler que cette attitude est une constante depuis le début de son mandat présidentiel, il mène une guerre contre son propre peuple et contre les plus pauvres qui coutent un pognon de dingue.

La digitalisation McKinsey

Macron a commencé son œuvre avec la digitalisation des services de l’Etat et l’externalisation des cartes grises. Les services de cartes grises dans les préfectures ont fermé au premier novembre 2017, les dossiers en attente sur le service web de l’Etat avait dépassé les 400 000 demandes. Le Plan préfecture nouvelle génération (PPNG) correspondait à la dématérialisation des démarches pour les cartes grises avec à la clé, un service simple et plus accessible. Les professionnels de l’automobile ont été les premières victimes du PPNG au point de dédier une personne pour effectuer les démarches que les particuliers ne pouvaient réaliser de chez eux.

Ce service en ligne des cartes grises qui est sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, a généré depuis son lancement, de multiples dysfonctionnements et un mécontentement général. Il fallait parfois patienter des heures pour établir une immatriculation, et ceci au détriment des professionnels de l’automobile qui ne pouvaient livrer les véhicules vendus.

Cette disparition du service des cartes grises a accéléré la diminution du personnel en préfecture et profité financièrement à ceux qui ont crée l’architecture digitale de l’Etat, à savoir, le cabinet McKinsey. Les économies réalisées ainsi que les recettes ont représenté un gain de 100 millions d’euros par an.

La suppression des cotisations salariales chômage et maladie

Comment foutre en l’air la sécurité sociale, tout en faisant croire que l’on va gagner plus sur la fiche de paye. C’est un des stratagèmes utilisé par macron pour détruire le financement de la Sécurité sociale. C’est un pactole de 500 milliards qui a été dévié de nos caisses et qui échappait à l’Etat. En supprimant les cotisations salariales chômage et maladie, Macron à transféré le financement de la Sécu par l’impôt et donc dans les mains de la direction du trésor pour emprunter plus et creuser la dette. La CSG a augmenté et le CICE, crédit d’impôt patronal a distribué des milliards aux grands groupes qui s’en sont mis plein les poches.

D’un côté on pique aux pauvres et de l’autre on donne aux riches tout en disant que c’est pour aider la croissance et la réindustrialisation. Il n’y a jamais eu autant de millionnaires et de milliardaires en France depuis l’élection de Macron. Combien de pauvres a t-il fallu sacrifier pour avoir autant de riches ?

A partir du 1 er janvier2024, les primes de partage de la valeur ( l’intéressement) ne seront plus exonérées d’impôt ou de cotisations sociales, dans une majorité de cas. Le dispositif, très utilisé par les entreprises, rapportera 200 millions d’euros à l’Etat et 500 millions aux administrations de Sécurité sociale l’an prochain. Cinq ans plus tard les fameux 500 millions reviennent dans les caisses de la sécurité sociale par l’impôt compte tenu de la dégradation des finances liées au financement du « quoi qu’il en coute » pour le Covid et la guerre en Ukraine.

Les pauvres valent de l’or

Olivier Dussopt, ancien ministre du travail, avait annoncé que la réforme du RSA devait s’appliquer progressivement à partir de 2024.

Le projet de loi prévoyait de réformer le RSA en conditionnant son versement à la réalisation de 15 à 20 heures d’activité hebdomadaire. Cet amuse bouche introduira le contrat à zéro heure, une sorte d’intérim avec un contrat de travail.

« Nous avons besoin de changer la loi pour une entrée en vigueur en 2024, progressivement, pour faire en sorte que d’ici 3 à 4 ans, la totalité des allocataires du RSA soient bien accompagnés, puissent avoir un accompagnement social mais aussi professionnel ».

La bonne affaire, l’opération a d’abord été testé sur plusieurs départements comme pour le revenu universel.

« Vous croyez que cette mesure on va l’appliquer du jour au lendemain ? On va le faire progressivement, on a commencé à travailler. Il y a 18 départements qui expérimentent, testent ».

Aujourd’hui, quand on regarde les 1,9 million d’allocataires du RSA, l’immense majorité bénéficie d’un suivi social, moins de la moitié bénéficie d’un suivi professionnel. Donc il nous faut mettre en place des actions d’insertion, de formation, d’accompagnement sur tous les territoires, adaptés à chacun pour faciliter le retour à l’emploi" Olivier Dussopt.

Mais comment faire si la proposition de travail ne peut être satisfaite : « le président du Conseil départemental pourra plus facilement qu’aujourd’hui, suspendre dans un premier temps et éventuellement (...) radier ».

Voilà comment les chiffres du chômage sont lissé en supprimant des profils et en radiant ceux qui ne sont pas obéissant. Si un travail impose un véhicule et des dépenses importantes, l’allocataire ne pourra pas accepter son nouveau contrat de travail et sera radié.

Olivier Véran a rappelé la « philosophie » de Macron : « le travail paye davantage » que les aides sociales et « la première des solidarités, c’est l’emploi ». « C’est notre volonté d’accompagner ceux qui le peuvent de manière plus active, oui, alors qu’aujourd’hui, on peut trouver un emploi dans notre pays, c’est la différence par rapport à il y a 10 ans ».

Plus besoin de traverser la rue pour trouver un emploi, il faut attendre le RSA pour participer à l’effort national.

Mais parfois il y a des « gaulois réfractaires »

RSA contre activité : la Seine-Saint-Denis jette l’éponge.

Stéphane Troussel, président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, a refusé l’expérimentation du RSA contre travail, pour garder la main sur sa politique d’insertion. C’est une « conception du travail qui n’est pas la nôtre ».

Le 93 est un département qui attise les convoitises. La Seine-Saint-Denis et les quartiers populaires intéressent la finance américaine

L’Institut Montaigne a commandé un rapport sur le département de Seine-Saint-Denis au Boston Consulting Group, avec le concours de la banque JP Morgan.

L’ambassade des États-Unis a ciblé ce département pour court-circuiter l’action de l’État et des collectivités locales, et implanter une politique de formation des minorités pour apprendre le « community organizing » (organisation communautaire), crée par le père des mouvements révolutionnaires urbains Saul Alinsky.

Pourtant Emmanuel Macron voit la Seine-Saint-Denis comme une future Californie.

« Il ne manque que la mer ». « Quand les gens progressent, ils partent » « J’aime aussi énormément la Seine-Saint-Denis », « le département le plus jeune de France, avec deux aéroports internationaux, le plus important stade sportif français et le plus grand nombre de créations de start-up par habitant ». « Il ne manque que la mer pour faire la Californie ».

La Seine-Saint-Denis est le département le plus pauvre de France, avec un taux de 27, 6 % sur la totalité de la population, soit presque le double des autres départements de France.

Selon une étude de l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), la Seine-Saint-Denis est le département le plus pauvre de France métropolitaine. Le Val-d’Oise et le Val-de-Marne font, de leur côté, partie des territoires avec le taux de pauvreté le plus élevé.

Le bilan du plan gouvernemental « L’Etat plus fort en Seine-Saint-Denis », présenté le 31 octobre 2019 par Edouard Philippe, est sans appel : l’Etat reste défaillant dans le département le plus pauvre de France. Le département le plus pauvre de France demeure le territoire le plus sous doté en matière d’éducation, de santé, de justice et de sécurité.

La délinquance représente 20 faits par an pour 1 000 habitants, et la hausse des effectifs policiers n’a rien changé au contraire. Sur la même période (2018-2022), le parquet de Bobigny a enregistré près de 50 000 dossiers supplémentaires, passant de 178 000 à 227 000. Le 93 compte 50 médecins généralistes pour 100 000 habitants, et un quart de la population n’a pas de médecin traitant.

Le vrai visage de la Californie

Dans le comté californien de Santa Clara, qui abrite Mountain View, la ville de Google (Alphabet), le nombre de véhicules qui servent de « maison » est passé de 591 à 1747 en trois ans. Janet Stevens, habitante proche de Mountain View, est tombée malade. Sans revenus suffisants pour payer ses traitements, elle a choisi de s’installer dans son camping car.

  • « Autour de nous, il y a cette quantité incroyable de richesses dont on ne pourrait rêver, et tout juste à côté il y a cette pauvreté que nous voyons tous les jours. C’est très difficile. Je pense que tout le monde doit comprendre que c’est une crise. » Citation de Tom Myers, directeur de Mountain View Community Services Agency à Radio Canada

La Californie compte plus de 160 000 personnes sans domicile fixe, malgré un plan de 12 milliards de dollars. La grave pénurie d’abris et de logements est en train de devenir non seulement un problème de services sociaux, mais aussi un problème politique, comme nulle part ailleurs dans le pays, avec des Californiens qui voient chaque jour sous leur yeux, des gens souffrir et mourir dans la rue.

Le gouverneur Gavin Newsom a donné 12 milliards de dollars dans ce qu’il a appelé un budget historique pour lutter contre le sans-abrisme. Les lois de protections COVID-19 arrivent à leur terme, ce qui signifie que les expulsions seront bientôt autorisées et pourraient aggraver a situation.

Si la France de Macron devient la « petite Califormnie du 93 » , elle sera remplie de voyous, de vieillards malades, de jeunes au RSA. Notre couverture sociale sera détruite, pendant que les nantis rouleront en voitures de luxe a essence, grâce aux impôts qu’ils nous volent.


- Source : Geopolintel

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...