www.zejournal.mobi
Jeudi, 21 Oct. 2021

Les autorités, via les chaînes d'info en continu, utilisent-elles des acteurs pour jouer les antivax repentis ?

Auteur : JF.Kersca | Editeur : Walt | Vendredi, 20 Août 2021 - 16h08

Si véritablement la vaccination est une formidable réussite et qu'un bon nombre de personnes s'est fait injecter la potion magique, plus de la moitié des français selon les politiques, médecins de plateaux, scientifiques stipendiés et journalistes obéissants, alors dites moi pourquoi aller chercher un intermittent du spectacle pour jouer le rôle d'un malade agonisant sur un lit d'hôpital ? Il existe même un site spécialisé dans le domaine. Bien sûr, tous ces acteurs interprètent des non vaccinés qui regrettent amèrement d'avoir soit trop attendu pour se faire inoculer, soit regrettent purement et simplement d'avoir refusé la potion magique (la télé-réalité des antivax repentants). Ce n'est plus un cirque, mais une pièce de théâtre ultra propagandiste à ciel ouvert.

Pourquoi des meRdias joueraient-ils ce jeu extrêmement dangereux ? Parce qu'ils n'ont pas le choix, car soit ils sont tenus par des idéologues milliardaires - psychopathes mondialistes -, soit ils sont directement financés par l'état - les deux dans la plupart des cas. Peu importe qui signe le gros chèque, le torchon, la télé poubelle, la radio complice, etc. sont sous perfusion vitale. Si la perfusion mécènique et étatique n'est plus administrée au malade, le meRdia décède inévitablement et quasiment sur le champ. Les journalistes étant formés par l'oligarchie globaliste, à l'instar des médecins formés dans les écoles de Rockefeller (le tout chimique), ils ne font que leur travail : relayer l'information officielle sans se poser la moindre question.

Certains journalistes, Emmanuelle Ducros et les ménages par exemple, sont carrément financés par divers lobbies, selon, évidemment, la notoriété et le poids de leur parole ou de leurs écrits sur une grande partie des lecteurs, téléspectateurs ou auditeurs. Cela porte un nom : corruption. Lorsqu'un médecin passe son temps dans le poste, plutôt que dans son service à l'hôpital, a vanter les mérites d'un médicament inutile et dangereux, le Remdesivir par exemple, produit par un laboratoire, Gilead par exemple, alors qu'il est financé par le labo qui produit ce médicament, comment peut-on encore penser que ce toubib cathodique puisse être objectif. Des Lacombe et Blachier ont défendus bec et ongles ce traitement onéreux et ont touché des dizaines voire centaines de milliers d'euros de Gilead (Martin Blachier, Public Health Expertise : 882 205 euros de divers laboratoires pharmaceutiques, dont 120 600 euros de Gilead). Peut-on légitimement penser qu'ils aient été impartiaux ?  Ce n'est qu'une question.

Tout est bon pour nous inoculer la mixture ARNm et OGM de ces laboratoires criminels condamnés à de nombreuses reprises à des amendes faramineuses. Chaque pays récite inlassablement la même rengaine, le même texte, les mêmes directives pondues par Davos et son gourou Klaus Schwab et orchestrées par les fondations Bill et Mélinda Gates et Rockefeller. Ce que nous vivons en temps réel, c'est un plan savamment mis en place par une élite dictatoriale et eugéniste pour changer de paradigme. Ce qui arrive à grands pas, c'est le crédit social à la chinoise. Cette pièce de théâtre à ciel ouvert n'a absolument rien à voir, vous l'avez bien compris, avec une crise sanitaire.

***

Covid-19 : la télé-réalité rend malade !

Pas facile la vie des acteurs  en ces temps de coronavirus. Heureusement, ils arrivent à trouver de petits rôles dans la vraie vie. Nous l’avons vu en France, là. Voyons comment trois acteurs de télé-réalité au chômage se sont débrouillés en Grande-Bretagne. La pièce, dans laquelle ils ont joué avec beaucoup de réalisme, a pour titre « Covid-19 : vaccinez-vous ! »

Ils jouent le rôle de leur vie

Tara Langstone

« Tara Jane Langston, mère de deux enfants, a contracté le Covid-19. Depuis son lit d’hôpital, en mars 2020, la maman de 39 ans a mis en garde contre les dangers de ce virus dans une vidéo effrayante ». 

Tara s’adresse à la caméra en haletant pour respirer. Diagnostiquée positive au coronavirus la semaine dernière, elle a décrit son calvaire sur Facebook : « Si quelqu’un pense à prendre des risques, regardez-moi. Je suis aux soins intensifs. Je ne peux pas respirer sans ça. S’il vous plaît, ne prenez aucun risque. Parce que si ça devient vraiment grave, vous allez finir ici. C’est comme avoir du verre dans les poumons, c’est difficile à expliquer, mais chaque respiration est une bataille. C’est absolument horrible et je ne voudrais plus jamais revivre une telle chose. J’ai été malade pendant environ cinq jours avant d’être transportée à l’hôpital en ambulance ».

Tara Jane Langston, après avoir été une star de la télé-réalité britannique (Channel 4, « The Bridge »), est devenue serveuse et cosmétologue.

Matthew Roche

« Un homme de 38 ans a passé cinq semaines en soins intensifs avec le coronavirus après avoir refusé d’être vacciné. Matthew Roche est toujours en convalescence à l’hôpital de Whiston et a subi des dommages permanents aux poumons ».

Il a déclaré à Good Morning Britain  (ITV) : « Je me suis dit : “Je vais me faire vacciner, mais j’aimerais voir ce qui se passe au niveau des effets secondaires.” Personne ne prend cela au sérieux tant que ce ne lui est pas arrivé. J’ai perdu 10 % de mon poids, mes poumons ont subi des modifications permanentes et importantes, et il se pourrait bien que ma vie soit changée à jamais. Cela a été l’expérience la plus terrifiante de ma vie ».

Matthew Roche a joué en 2020 dans « Captain Bluebeard » et dans  « Charity collector » en 2019. Lors d’une simulation d’attaque terroriste dans un centre commercial, il a tenu le rôle d’un civil victime d’une explosion simulation de choc : pleurs, vomissements, il a apporté tout le réalisme possible à ce rôle, afin de mettre au défi les intervenants et les acteurs bénévoles. 

Marcus Birks

« Marcus Birks, 40 ans, un fou de gym qui se croyait à l’abri du Covid et qui a “repoussé” l’idée de se faire vacciner se bat pour sa vie. Il se trouve dans l’unité de soins intensifs d’un hôpital des West Midlands. Il exhorte les gens à se faire vacciner, après avoir pensé qu’il était à l’abri du virus ».

Le 11 août 2021, il déclare à BBC News : « Si vous n’avez pas été malade, vous ne pensez pas que vous allez l’être, alors vous écoutez les trucs [anti-vaccins]. Quand vous avez l’impression de ne pas pouvoir respirer assez, c’est le sentiment le plus effrayant du monde. La première chose que je vais dire à toute ma famille, c’est de se faire vacciner, ainsi qu’à tous ceux que je vois. Et dès que je pourrai l’avoir, je le ferai ».

Marcus Birks a joué dans de nombreuses séries de télé-réalité, dont « Odd One In » (2010), et  a été gagnant de Lads Army (2002). Depuis il s’oriente vers la chanson.

Nouveau job en Grande-Bretagne : vaccinateur

L’épidémie de coronavirus a créé l’emploi de vaccinateur. Une offre — en CDI ! — fait augurer d’un métier d’avenir !

« Une opportunité passionnante s’offre à vous pour rejoindre une nouvelle équipe dynamique chargée de fournir une gamme de vaccins à la population de l’Aberdeenshire dès la naissance et au-delà.  

Ce poste offre une grande variété, allant de la vaccination des enfants d’âge préscolaire, des écoles primaires et secondaires à celle des adultes. Ces vaccinations seront effectuées dans divers environnements, des foyers aux écoles, en passant par les lieux de rassemblement ou les centres de traitement et de soins communautaires, ce qui favorisera une culture du travail en équipe et de l’agilité. 

Le poste est actuellement ouvert aux personnes inscrites au NMC [infirmiers et aide-soignants] et, bien qu’une expérience préalable de la vaccination soit bénéfique, elle n’est pas essentielle car une formation complète sera fournie. Les candidats doivent faire preuve d’innovation, d’amabilité et d’adaptabilité ».

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

***

« Tiens bon, on les aura ces connards » (SMS de notre président à notre ministre de la Santé*)

Les jeunes se vaccinent pour voyager, les anciens ont cru la télé. Il reste la tranche 35-55 ans à convaincre. CNews met le paquet avec son Covid-fiction de l’été.

Marseille : Episode 1 Saison 1 : le non-vacciné repenti

Et le même jour aux États-Unis…

La même scène, mais cette fois le mourant a ses lunettes, son téléphone en main et rassemble toute son énergie pour prévenir qu’il ne faut pas faire comme lui, qui n’a pas voulu se vacciner.

En Guadeloupe aussi

Les journalistes là aussi peuvent entrer en salle de réanimation photographier un patient atteint du Covid-19 à l’hôpital Les Abymes (Centre hospitalier universitaire) à Pointe-à-Pitre, sur l’archipel de la Guadeloupe, le 6 août 2021.

Le 20 mars 2021 déjà, CNews avait employé un comédien

* La citation dans le titre a été relayée par divers médias dignes de la confiance gouvernementale : Valeurs actuellesLa Charente Libre20 minGala


- Source : JF.Kersca

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé