www.zejournal.mobi
Vendredi, 27 Nov. 2020

Arabie saoudite : Un citoyen assassiné par les autorités pour avoir refusé de céder sa maison au projet de NEOM

Auteur : Courrier Arabe | Editeur : Walt | Vendredi, 17 Avr. 2020 - 07h36

La polémique s’est à nouveau déclenchée en Arabie saoudite au sujet de la tribu al-Hwitat, après que des activistes ont publié des vidéos, démontrant que l’un de ses membres a été assassiné par les autorités, qui ont tenté de l’expulser de force de sa maison, réquisitionnée au profit du chantier de la construction du projet de la ville futuriste «Neom», prévue par le prince héritier du royaume, Mohamed ben Salmane.

Dimanche, le 12 avril, un activiste saoudien nommé Abderrahime al-Hwiti a publié une série de séquences, qu’il a filmé lui-même, accusant les autorités d’exercer le «terrorisme d’État» pour obliger par la force, les membres de sa tribu (al-Hwitet) à quitter leurs terres et leurs maisons.

Il publia des images de son acte de propriété, affirmant que la maison lui appartenait de droit et de justice et qu’il ne la quittera pas.

Al-Hwiti indiqua quelques temps après sur son compte Snapchat, que sa maison était encerclée par les forces de la police. Il filma plusieurs d’entre eux, et leur rappela qu’il refusait de se rendre.

Quelques minutes plus tard, al-Hwiti fut attaqué par les forces de l’ordre armées, d’autres activistes ont publié les séquences des tirs de feu, affirmant: «Il a été abattu pour avoir refusé de quitter sa maison».

Les activistes saoudiens meurtris par l’injustice des autorités

Plusieurs ont réagi à cette tragique affaire, déplorant la tyrannie des autorités.

«Que tout le monde sache que le village fut réquisitionné au profit de la construction de Neom, la ville qui sera voué aux péchés, qui contredisent les règles de notre prophète», nota un activiste en colère, indiquant que «cet homme noble s’est sacrifié pour qu’elle ne soit pas», et espérant que Dieu l’accepte parmi les martyrs.

Un autre a dénoncé les méthodes adoptées par les autorités, qui s’acharnent sur quiconque s’oppose au système, allant des activistes aux prédicateurs et même aux anonymes des réseaux sociaux, «dans l’unique but de répandre la terreur», avait-il noté.

Contre l’expulsion par la force

Depuis janvier dernier, des activistes issus de la tribu al-Hwitat avaient lancé une campagne pour faire savoir au monde qu’ils refusaient de quitter leurs terres.

Baptisée, #al-Hwitat contre l’expulsion de Neom, ce hashtag a été réutilisé suite à l’assassinat d’Abderrahmane al-Hwiti.

Bien que parmi les avis qui furent publiés, une partie a soutenu et a défendu «la vision de 2030» et ses projets de développements, la majorité s’est opposée à l’expulsion par la force et le terrorisme imposé aux indigènes de la région.

Espérant qu’une solution pourra voir le jour, ou qu’une intervention puisse les aider, les membres d’al-Hwitat continuent à quitter leurs maisons, par la force et à contre cœur.


- Source : Courrier Arabe

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé