www.zejournal.mobi
Samedi, 23 Janv. 2021

Soulèvements : Les manifestations anti-confinement s’étendent à toute l’Europe

Auteur : Off-Guardian (Royaume-Uni) | Editeur : Walt | Vendredi, 20 Nov. 2020 - 14h01

Alors que la prétendue “deuxième vague” de la “pandémie” de coronavirus semble avoir balayé l’Europe ces dernières semaines, de nombreux gouvernements ont embrassé avec enthousiasme leur côté totalitaire et se sont octroyés de nouveaux “pouvoirs d’urgence” considérables en plus de nouvelles mesures de confinement.

Cette fois-ci, le public s’est montré nettement moins coopératif. Il s’est rebellé contre les limites apparemment arbitraires qui ne sont soutenues ni par la science ni par le bon sens. Des protestations ont eu lieu sur tout le continent.

ALLEMAGNE

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Berlin ces derniers jours pour protester contre l’adoption par le gouvernement Merkel d’une nouvelle loi sur le confinement. La police a pointé des canons à eau sur la foule, et près de 200 personnes ont été arrêtées.

Le courant dominant a fait état de “centaines” de manifestants, mais comme le montrent clairement les photos, il s’agissait plutôt de dizaines de milliers :

ESPAGNE

Après que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré fin octobre un état d’urgence de six mois, des jours de protestations ont eu lieu dans tout le pays.

Barcelone, déjà un foyer de sentiment anti-gouvernemental dû à la répression brutale du référendum sur l’indépendance de la Catalogne, a connu de violents affrontements entre la police anti-émeute et les manifestants

FRANCE

La toute nouvelle “loi sécurité globale” d’Emmanuel Macron, connue par les manifestants sous le nom de “loi bâillon“, militariserait davantage la police française tout en faisant de la capture ou de la diffusion des images de policiers un crime. Elle a suscité une vive résistance sous la forme de manifestations de colère dans les villes à travers le pays.

Le gouvernement de Macron a l’habitude de s’attaquer aux libertés civiles, et en réponse à ses “réformes”, le pays a connu des protestations à grande échelle des Gilets Jaunes pendant plus d’un an.

ITALIE

Les manifestations anti-confinement en Italie ont atteint un niveau de fièvre à la fin du mois d’octobre, et ont probablement été les plus importantes du continent. Des marches ont eu lieu dans des dizaines de villes du pays, dont Rome, Naples, Gênes et Bologne.

Les grands médias ont fait tout leur possible pour minimiser et salir les protestations. CNN et Reuters n’ont fait état que de “centaines” de manifestants. Cette photo représente-t-elle des “centaines” de personnes ?

La politique est allée jusqu’à imputer les protestations à la mafia.

SLOVAQUIE

Le 17 novembre, Bratislava a accueilli une immense marche de manifestants, marquant la fête nationale connue sous le nom de “Journée de la lutte pour la liberté”. Ces marches ont été déclarées illégales en vertu de la loi d’urgence slovaque, théoriquement destinée à prévenir la propagation du coronavirus.

DANEMARK

Le Parlement danois a subi 9 jours de protestations devant ses portes, en opposition à la proposition de “loi sur la vaccination”, qui permettrait à la police de “forcer physiquement la vaccination par la détention”.

Après neuf jours de protestations, les médias sociaux ont rapporté que le gouvernement danois avait abandonné la loi. Cependant, je n’ai trouvé aucune confirmation officielle de cela, ni aucun rapport dans les médias.

En fait, les médias ont à peine couvert la proposition de loi, et n’ont littéralement pas du tout mentionné les protestations à Copenhague. Une recherche pour “manifestations covid danemark” sur google, n’aboutit à presque aucun résultat sur ce sujet.

La raison pour laquelle la protestation danoise est moins couverte que les autres est qu’elle a apparemment fonctionné. Et la dernière chose que l’establishment veut faire voir aux gens est que la désobéissance civile peut tout changer.

* * *

Il est bon de voir le grand public faire preuve d’une patience effrénée face à un récit du Covid qui n’a jamais eu aucun sens, et à une “réponse pandémique” qui risque de faire bien plus de dégâts qu’elle ne pourra jamais en prévenir.

Si les troubles civils sont indéniablement une bonne chose et une chose puissante, c’est aussi le moment de se méfier. Si l’establishment a le sentiment de perdre le contrôle de la situation ou du récit, il est probable qu’il doublera la mise ou tentera quelque chose de désespéré.

Traduit de  par Aube Digitale

***

“Nous sommes le peuple” – Des manifestants allemands affrontent la police pour les nouvelles restrictions liées au Coronavirus

 

Des milliers de manifestants ont protesté mercredi contre la tentative du gouvernement allemand de promulguer des restrictions supplémentaires sur le coronavirus. Selon la chaîne Deutsche Welle (DW), la police allemande a été contrainte de lâcher des canons à eau et du gaz poivré pour disperser les foules en colère dans le quartier gouvernemental de Berlin.

Environ 190 manifestants ont été arrêtés, et neuf policiers ont été blessés après les affrontements dans le centre de Berlin. La police a déclaré que les foules importantes ont ignoré les appels répétés à porter des masques faciaux et à pratiquer une distanciation sociale sûre – bien qu’aucune de ces demandes n’ait été suivie par les manifestants.

“La police appelle les manifestants à partir. Beaucoup de huées. Les manifestants veulent accéder à une zone bouclée autour du Parlement où de nouvelles dispositions de la loi sur les infections sont débattues [en ce moment]”, a déclaré Nina Haase, pour DW.

Dans une série de tweets, Haase a décrit la scène chaotique à l’extérieur de la Porte de Brandebourg. Elle a déclaré que les manifestants chantaient “nous sommes le peuple”, ajoutant que beaucoup d’entre eux chantaient l’hymne national en tenant la ligne.

La police a été vue en train de charger les manifestants, utilisant de grands véhicules équipés de canons à eau. Elle a déclaré : “la police a demandé aux manifestants de cesser d’attaquer les policiers”.

Alors que les canons à eau imbibaient les manifestants devant la porte de Brandebourg, la police anti-émeute a également fait entrer les manifestants, les repoussant loin des bâtiments gouvernementaux. Le compte Twitter “SecondOpinion” montre la foule en colère depuis une vue d’ensemble.

Le chaos absolu sur le terrain.

La protestation a été déclenchée par les chambres basses et hautes d’Allemagne qui ont adopté des modifications à la loi de protection contre les infections en vigueur dans le pays. Ces modifications permettent aux fonctionnaires d’imposer de nouvelles restrictions en matière de distanciation sociale, des règles sur le port du masque et des règles sur les dates d’ouverture et de fermeture des entreprises.

Ces dernières semaines, l’Allemagne a connu une forte augmentation des nouvelles infections. Environ 17 600 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés en Allemagne mercredi, ce qui porte le total des infections à 833 307.

La « pandémie » de coronavirus s’avère être une ère de troubles sociaux de masse dans le monde entier. Alors que la deuxième vague de virus ravage de nombreux pays occidentaux, les gens vont se soulever contre ces mesures draconiennes.

La France est-elle le prochain pays à connaître une vague de troubles sociaux alors que de nouvelles restrictions sont réimposées ?

Jade - Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé