www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Juill. 2024

Macron, ce funambule qui va se casser la gueule

Auteur : Valérie Bérenger | Editeur : Walt | Samedi, 08 Juin 2024 - 14h24

Les peuples de l’Ouest sont tous de plus en plus inquiets de voir leurs élites, chefs d’États des USA et de l’UE, les entrainer dans une guerre contre la Russie, tout ça «la fleur au fusil et en chantant», exactement comme en 1914 !

Les événements récents poussent à envoyer la France et l’Europe vers un affrontement dur avec les forces russes. Alors que beaucoup d’Européens espéraient et pensaient à tort que la guerre allait bientôt s’arrêter.

En effet, les bruits de couloir des ministères français le laissaient supposer, les chancelleries européennes semblaient défaitistes sur le point de s’effondrer, allant jusqu’à dire plus ou moins ouvertement que «c’était foutu», à tel point que nous pouvions croire que le réel allait – enfin – prendre le pas sur le narratif.

Malheureusement il n’en est rien. Pour une obscure raison qu’ils ne connaissent pas eux-mêmes, nos hommes politiques en sont venus à un retour – non pas vers le futur – mais à relancer la guerre contre la Russie. La raison essentielle de ce revirement est le délire de Emmanuel Macron qui, sachant qu’il va prendre une magistrale trempe aux européennes qui va lui faire perdre toute légitimité, se voit déjà à la table lorsque Zelensky devra négocier avec un Poutine à genoux. Dans sa démence, le pantin de Washington s’imagine qu’il va pouvoir tirer quelque chose de cette guerre en se plaçant sur le devant de la scène. Un scénario extrêmement dangereux auquel seuls quelques illuminés peuvent croire.

Toute l’Europe et les USA sont ainsi en train de basculer dans un synopsis apocalyptique. Emmanuel Macron, qui donne son feu vert à l’utilisation des missiles Scalps par l’Ukraine contre des cibles militaires en Russie, se rend-t-il compte que les seules cibles que vise Kiev sont des infrastructures civiles comme des hôpitaux, des marchés, des écoles ? C’est de sa part beaucoup plus grave que de l’ignorance ou de l’aveuglement car de fait… il s’en moque. Français ou Russes peu importe, nous sommes tous ses ennemis ! Il nous hait et ne désire qu’une chose nous voir disparaître pour laisser la place à un melting pot docile qui obéira au doigt et à l’œil à ses ordres, mais «l’œil était dans la tombe et regardait Caïn». Et quoi qu’il fasse il faudra un jour qu’il se rende à la raison, la connaissance et la conscience s’opposeront toujours à sa déraison.

Quoi que l’on puisse en penser c’est encore une nouvelle escalade dans l’implication militaire dans ce conflit qui n’a jamais concerné les Français, ni par ailleurs les européens. Le pas franchi est considérable puisque Macron brise officiellement le tabou de la défense du territoire ukrainien lors de sa conférence de presse avec Olaf Scholz. Le gag de cette conférence de presse a été la fameuse carte que Macron a sorti de son chapeau. Une carte qui pourrait bien lui revenir dans un effet boomerang en pleine figure.

Ce qui est surprenant dans toute cette histoire c’est que Emmanuel Macron semble agir comme un petit garçon qui, face à un adulte, occupé à travailler et qui ne fait pas attention à lui, tire sur la corde pour voir jusqu’où il pourra aller avant que ce dernier ne lui retourne une gigantesque paire de claques qui l’enverra valser à l’autre bout de la pièce.

Nous attendons donc de voir les premiers missiles arriver «officiellement» sur le sol russe pour constater si Vladimir Poutine va – enfin – renvoyer le godelureau dans les cordes en lui flanquant une magistrale fessée bien méritée.

Soyons lucides, ni la France ni l’Europe ne gagneront contre la Russie. Ou plutôt tout ce que gagnera la France c’est sa destruction. Mais dans la mesure où Emmanuel Macron a été mis en place par Washington pour, de son propre aveu, déconstruire ce qu’est la France, il ne pourra qu’en être ravie. La mission aura été menée à son terme avec succès et la planche à billets américaine va remplir son compte off-shore.

Le pire c’est que dans sa démence Emmanuel Macron ne s’arrête pas là. Pas après pas, il nous entraîne en chantant vers une guerre mondiale en donnant l’impression que ça va être un jeu vidéo, que tout va bien se passer et qu’on va écraser les «gens d’en face» en trois coups de cuillères à pot.

Pour ceux qui ont un peu de mémoire historique, souvenez-vous que lors de la première guerre mondiale, le gouvernement français a convaincu les paysans de partir à la guerre en leur disant «dans trois mois vous êtes de retour pour les moissons, tout va bien se passer». Macron nous fait ainsi un retour dans le passé avec le même narratif que l’on pourrait traduire par «regardez en face ils sont mauvais, ils n’ont pas de soldats, ils utilisent des armes de l’époque soviétique, etc.». Nous avons tous entendus cette rhétorique délirante de sa part et des médias qui lui sont tout dévoués claironnant : «regardez ils utilisent des tanks des années 40». LCI est même allé jusqu’à montrer à l’image un tank de la seconde guerre mondiale, oubliant au passage que ces mêmes tanks avaient largement défait la Wehrmacht, et que c’est grâce aux soldats Russes qui en ont chèrement payé le prix que la France a pu survivre. Sans la Russie, jamais les Américains n’auraient débarqué. Ceci dit, lorsque l’on voit avec quelle facilité ils se sont «offerts» la France, on en arrive à se demander si c’était vraiment une bonne chose ? Et lorsque l’on constate le mépris affiché par les «élites» françaises actuellement vis-à-vis de la Russie pour les cérémonies du 6 juin, c’est à se demander si les Russes n’auraient pas mieux fait de laisser l’UE se faire exterminer.

Néanmoins, malgré toutes les fakes largement relayées de notre Macron national, la Russie est en train de gagner sa guerre quoi qu’on en dise.

Non content d’utiliser nos missiles pour tuer des civils sur le territoire russe, les Français – dixit le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Oleksandr Syrsky – vont envoyer dans quelques jours des militaires en Ukraine. Correction faites par les services officiels du quai d’Orsay après la «gaffe» ukrainienne : «ce seront uniquement des instructeurs». Mais… «ils seront des centaines, principalement formés pour programmer les missiles, et s’occuper des rampes de lancement de ces mêmes missiles».

Macron fait genre en appelant ça des «instructeurs» mais il ne s’agit ni plus ni moins qu’un acte de guerre de la France contre la Russie.

Le plus drôle dans tout ça – si tout au moins il y avait quelque chose qui pouvait prêter à rire dans l’affaire – c’est que les Ukrainiens, incapables de taire ce qui était censé demeurer encore secret, ont annoncé la couleur à haute et intelligible voix. Une annonce qui pour Moscou n’est en rien une nouvelle puisqu’il y a longtemps que les divisions russes comptent les cadavres Français qu’ils trouvent régulièrement sur leur route au fur et à mesure de leurs avancées. La seule différence est que, jusqu’à présent, on appelait ça des «mercenaires», des «déserteurs» des «mises en disponibilité», car là encore peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Donc, fi de l’appellation le résultat est le même.

Le plus scandaleux c’est que ni Macron, ni Scholz, ni Biden, ni leurs enfants, ni leurs proches, ne seront jamais concernés par la guerre. C’est le peuple, les gueux, les sans dents, les illettrés, tous ceux qu’Emmanuel Macron voulait se faire le plaisir «d’emmerder» qui iront se faire tuer pour… rien ! Et c’est comme ça pour tout. Quoi que ces gens-là décident ils ne sont jamais concernés. Les efforts c’est uniquement pour le peuple. Les Français vont finir par comprendre qu’ils seront bientôt obligés d’envoyer leurs enfants à la guerre tout simplement parce que la chair à canon c’est eux !

Ce qui est terrible c’est que la folie est contagieuse. Non seulement Macron fait tout pour que ça se finisse mal mais en plus il arrive à convaincre un nombre de pays européens de plus en plus important, pour des raisons politiques, à le suivre. Ainsi Olaf Scholz qui a ruiné et désindustrialisé l’Allemagne se retrouve avec un pays surendetté, souffrant d’une augmentation monstrueuse du prix de l’énergie du fait de la privation du gaz russe à tel point que, pour masquer son incompétence, ce pantin est prêt à tout pour faire oublier ce désastre aux Allemands, quitte à les envoyer se faire exterminer à leur tour sur le front ukrainien.

Côté Macron, ce dernier joue au matamore pour faire oublier aux Français son catastrophique bilan intérieur. En parlant de «l’ennemi» russe il amène la guerre sonner son glas aux portes, espérant ainsi sans doute instaurer la loi martiale qui lui permettrait de briguer un 3ème mandat, voire un poste de président de l’Europe lorsque celle-ci sera devenue un état fédéral et que la France aura cessé d’exister, selon le narratif de Washington qui lui a fait miroiter l’Eldorado. Ceci dit, quand on voit dans quel état Macron a mis la France depuis 2016 nous pouvons compter sur lui pour ruiner l’Europe en cinq ans.

Emmanuel Macron c’est le funambule qui, juché à 50 m du sol, sur son câble d’acier, vacille, vacille, vacille, et finit tant et si bien par se casser la gueule. Le seul inconvénient c’est qu’il va entrainer les Français dans sa chute.

Macron se prend pour Napoléon et agit comme tous les Matamores, ce personnage de la Commedia dell’Arte qui menace tout un chacun et qui, à chaque fois qu’il se retrouve face à un homme qui le défie en duel, se dégonfle et se débine. Imaginons un instant que Macron pousse le bouchon trop loin au point que Vladimir Poutine décide de partir en guerre, nous pouvons prendre sans risque le pari qu’en moins de 24 heures il a fui à Washington, bien caché sous le bureau de Biden, clamant bien haut «qu’il se battra depuis là-bas», alors que tout ce qu’il fera c’est laisser ses intestins se vider dans ses braies, empuantant la pièce de sa fétide lâcheté.


- Source : Rusreinfo (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...